Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ils sont quatre ou six, style malabar, dans leur bel uniforme de la police des frontières.

Face à eux, deux africains enchaînés si pas scotchés à leur siège. Ils avaient cru sans doute à Liberté, Egalité, Fraternité, de la Révolution de 1789, ils avaient cru à la générosité du pays de Victor Hugo et de Jaurès, ils ont peut-être trop écouté  aussi l'enseignement des missionnaires et la fraternité universelle dans le Christ.

 Leur périple jusque la France fut loin d'être une siné-cure, ils ont peut-être failli y laisser leur vie.

 Ont-ils pu  seulement  entrer dans cette France mythique. Ce n'est pas sûr car nombreux sont ceux qui, ayant joué un mauvais coup de dé ont été directement dirigés vers la case prison ou rétention.

Ont-ils pu vraiment défendre leur droits devant la justice française qui peut parfois faire un peu barrage à la rage expulsatoire qui anime le Minstre des expulsions de Sarkosy. J'en doute.

Donc cette courageuse !!  cette expulsion :six policieurs armés ? sauf erreur de ma part pour deux pauvres réfugiés et ligotés, un acte de bravoure de la police française qui n'est sûrement pas la moins brutale d'Europe surtout depuis qu'elle est sous la coup du petit gesticulateur.

Voici que l'avion attérit enfin en sa destination africaine. Nos six policiers se réjouissent de ce très bref trip en terre africaine. Il y a effectivement pas mal de monde pour acceuillir l'avion et dans ce public qui sans doute, pensent-ils, se réjouit de voir un avion français, des uniformes de polices des collègues avec qui on va trinquer un bon coup avant de rentrer au Pays.

Les voici sur le tarmac avec leurs pauvres victimes qu'ils confient à leur confrères Africains. Mais qu'est-ce qui se passe, c'est incroyable; au lieu de donner quelques bons coup de chicotte à ces mauvais citoyens qui ont déserté leur pays pour le "paradis" français, c'est contre les six policiers que le foule et même les policiers se déchaînent en leur imposant un passage à tabac, mesuré, rassurez-vous, mais suffisemment violent pour leur imposer quelques jours de repos lors de leur retour dans la métropole.

Grand scandale pour le gouvernement français, excuses gênées et peut-être hypocrites du gouvernement africain,  quelques punitions peut-être pour les policiers du pays trop zélés pour venger leurs compatriotes si souvent maltraités par la police française des frontières.

Pour ma part, j'ai envie de sourire  devant la mésaventure des cerbères venus de France, sans compter le prix  exorbitant d'une telle expulsion (il serait interesssant que le Ministre nous communique le prix de ces expulsions pléthoriques payés sans nul doute par le trésor public)

Ma conclusion serait plutôt du "Bien fait" car il n'est pas normal que ce soit toujours les mêmes qui trinquent et peut-être demain parmi les policiers expulseurs y auta-t-il un peu moins de violence vis à vis des pauvres étrangers-réfugiés à mes yeux innocents qu'ils convoyent en leur pays.

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article