Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Vous vous rappelez l'histoire horrible de ces jeunes électrocutés après une poursuitede la police et des accusations graves émises à tort à leur égard au plus haut du Ministère de l'Intérieu r.

Monsieur Sarkosy pourrait dès lors tourner cinq fois sa langue en sa bouche avant de proférer de graves accusation ex cathédra qui peuvent être cette fois-ci encore démenties par les faits.

Un nouveau fait divers. Un drogué, coutumier semble-t-il du fait, vient faire le plein dans un garage puis prend la poudre d'escampette bien entendu sans bourse délier. Le garagiste avertit la gendarmerie qui met tout en branle pour arrêter le fugitif.

C'est ainsi que poursuvi le fuyard se trouve nez à nez devant un barrage, il tente sa chance en faisant demi-tour mais tombe alors nez à nez avec trois gendarmes motocyclistes. Un horrible accident survient alors qui coûte la vie à un gendarme, blesse gravement un autre et plus légèrement un troisième. L'automobiliste a réussi à s'échapper mais il est repris un peu plus loin.

Quand la presse annonce l'accident, il n'y a aucun doute c'est l'automobiliste qui en se retournant a écrasé la motard qu'il a tué et devant un crime si révoltant dès la première narration des faits , Sarkosy fait savoir sa juste indignation et demande une justice impitoyable contre ce voleur assassin.

Des questions se posent, il s'agissait semble-t-il d'un vol d'une cinquantaine d'euros. Même si force doit en rester à la loi et si tout vol mérite d'être puni était-il raisonnable de mobiliser tant de moyens et de mettre en danger la vie de plusieurs courageux gendarmes infiniment plus précieuse qu'un billet de cinquante euros pour rattraper un petit voleur.

Question vol, je connais un très éminent homme politique français qui vient de terminer son mandat  et est soupçonné à tort ou à raison (et je sais qu'il a pour lui de droit à la présomtion d'innocence malgré tant de témoignages étouffés il faut le dire par une loi faite apparemment à juste point pour lui.) d'avoir détourné au profit de son parti ancètre direct de l'UMP des sommes autrement considérables et en ce cas si des gendarmes ont couru et agi ce n'est certes pas pour chercher à arrêter le coupable mais pour dissuader quiconque d'en poursuivre l'auteur.

Aujouird'hui, à contre coeur, on le sentait bien au journal du matin, le procureur de la république et les journalistes, devenus presque tous obséquieux devant le nouveau pouvoir sont bien obligés de reconnaître que l'automobiliste  "sanss doute" n'a pas touché les motocyclistes qui sosnt entrés en collision entre eux.D'ailleurs le gendarme blessé légèrement confirme cette version.

J'aui beaucoup de respect pour les gendarmes qui  à tort ou à raison me paraîssent beaucoup plus professionnels que les policiers et je trouve horrible  la mort de cet homme réalisant au mieux la mission qu'on lui avait confié au nom de la société.

Evidemment ce qui ne devait être qu'un petit vol d'un homme sous l'emprise de la drogue a causé la mort d'un gendarme et blessé deux autres. Ce n'est pas une mince culpabilité, j'en conviens mais ce n'est pas un motif pour altérer les faits et même quand il est prouvé que la voiture n'a pas touché les motos continuer à insinuer que peut-être....

En faisant demi-tour, le voleur a sans doute provoqué cet accident mortel, il ne l'a pas voulu, je crois, mais il doit être certainement dûrment condamné d'abord pour les risques qu'il a occasionnés à ses poursuivants et secondairement pour le vol qui est à l'origin des faits.

Je suis heureux de la franchise du policier blessé qui a disculpé l'automobiliste d'une collision qui semblait plaire comme explications aux forces de l'ordre. C'est vrai que parfois des policiers n'hésiten,t pas à travestir la vérité pour se soutenir entre eux quand leur intervention peut poser problème. C'est tout à l'honneur dela gendarmerie en ce cas-ci.

Demain ce voleur imprudent au mépris de la vie de ses poursuivants sera sûrement bien puni de ses actes. C'est aux juges et aux juges seuls de lui infliger une peine et non au Présidet de la République qui peut et même doit bien sûr réclammer la vérité, la sévérité mais laisser la justice agir librement. Car c'est quand même différent de provoquer un accident pour échapper à des policiers ou foncer délibérément sur eux pour les écraser comme la radio semblait l'affirmer en même temps que les propos du Président.

Même pour punir un assassin ( et je n'oserais appliquer ce mot à ce voleur pourtant récidiviste) on n'a pas le droit de travestir la vérité. Justice et vérité devraient nécessairement aller de pair et en terminant cet article je veux rendre hommage à ces gendarmes qui ont risqué leur vie pour un vol de 50 euros. Le jeu en valmait-il la chandelle, c'est aux autorité publiques de mesurer à partir de quel montant un vol mérite-t-il de mettre en danger la vie humaine soit du voleur soit de ceux qui le poursuivent.

 

 

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article