Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

 

1981-2007 A ne pas confondre !
J'ai assisté à l'élection de Mitterrand en 1981 et via la tv à celle de Sarkozy en 2007.
En dépit d'un score plus serré, toute la France s'éparpilla dans les rues de toutes les villes et villages. Je me rappelle avoir écouté le petit coquelicot de Mouloudji devant la Mairie à Roubaix devant une foule enthousiaste et à Paris une foule de 200 000 personnes acclama l'élection, cette fois-ci 30 000 dont je reconnais bien entendu l'enthousiasme. En 1981, dans les jours qui ont suivi ce fut la fête partout sans grande opposition tandis qu'aujourd'hui la France est divisée en deux par un candidat qui, quoi qu'il dise, a choisi sa France et l'a opposée à celle de ceux qui ne partageaient pas ses idées, d'où ces mini-émeutes certes intolérables mais peut-être explicables.
En 81 on allait au devant d'une sorte de libération culturelle et sociale: 5ème semaine de congés payés, Semaine de 39 heures, abolition de la peine de mort alors que cette fois les vraies festivités ne concernent qu'une petite tranche de privilégiés pas toujours très patriotes tels Johnny ; pour les autres on n'en n'est pas aux larmes et à la sueur de Churchill mais on n'en n'est pas si loin !

Sarkosy a fait un choix indiscutable donner d'abord et avant tout à ses amis privilégiés et permettre à la France d'en bas de s'en sortir modestement avec comme presqu'unique clé le travail plus via des heures supplémentaires dont il sait pertinemment qu'elle sont le seul appanage du patron.
Ceci dit, je ne veux en rien contester la légitimité de l'élection de Sarkozy qui est irréfutable.
En revanche, je ne pourrai reconnaître une même légitimité à l'assemblée nationale qui va être élue que s'il y a une certaine logique entre le pourcentage de chaque parti et le nombre de sièges qu'il obtiendra.
Je déteste le Front National plus sincèrement que Sarkosy qui en a attiré les membres avec des arguments plus qu'ambigus mais j'estime scandaleux, illégitime et non démocratique d'exclure 17% des électeurs de l'assemblée Nationale, c'est une méchante farce de démocratie.

 

 

 

 

Et je ne parle pas du Sénat, assemblée égoïste qui n’a jamais voulu partagé ses économies, créé pour être fixé une fois pour toutes à droite. Une telle assemblée par son mode d’élection est une offense permanente à la démocratie. Je veux bien qu’il y ait une chambre plus réflexive, plus spécialisée dans le droit à condition que ses membres soient vraiment issus du suffrage universel, ce qui pour moi n’est pas le cas. De plus ces sénateurs sont beaucoup trop richement payés. J’espère qu’à la prochaine victoire de la gauche un référendum viendra mettre fin à cette injustice constitutionnelle.

 

 

 

 

Si je reconnais sa réserve la légitimité du président Sarkosy, je réserve ma réponde pour ce qui est des législatives puisque le mode de désignation des députés est injuste. J’espère qu’une part de proportionnelle sera insufflé à l’avenir dans les élections locales ou générales de façon à ce que les nuances du corps électoral se retrouvent dans l’assemblée même si on peut admettre un petit coup de pouce au premier parti pour faciliter l’existence d’une majorité fiable qui ne doit pas nécessairement être absolue ce qui a pour résultat de créer un parlement croupion comme celui que nous avons connu ces cinq dernières années.

 

 

 

 

Un dernier mot sur l’exploit du leader centriste Bayrou qui n’a pas eu de chance car dans sa dernière scène il a y eu une majorité de judas qui se sont vendus à l’UMP pour un bon siège très bien payé et surtout moins risqué. Je souhaite bonne chance à François Bayrou et j’espère qu’à défaut de ces députés félons il retrouvera aux élections législatives ses électeurs qui sont tout de même l’essentiel de la démocratie.

Yvan Balchoy
www.poesie-action.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article