Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Via la Télé", j'en ai été le témoin direct, le "justicier" Sarkosy, qui, je crois se serait plu au Far-West américain, lors de l'arrestation de l'assassin présumé du Préfet Erignac, Colonna, l'a présenté publiquement comme un assassin. C'est un fait indubitable.

Que Colonna est ou non coupable de ce lâchr assassinat, ce sera à la justice d'en décidé après un procès que j'espère équitable. En tout cas, avant  ce procès, il a droit à sa présomption d'innocence à fortiori de la part d'un Ministre en fonction. Sarkosy n'a pas respecté cette présomption d'innocence devant des millions de téléspectateurs.

Colononna était en droit de protester devant cette faute peut-être involontaire du Ministre.

Il y avait deux choses à distinguer :la véracité des faits d'une part, leur gravité ensuite. Qui pourrait nier ce que des millions de téléspectateurs ont vu et entendu. Bien entendu même si faute il y a, on peut comprendre l'erreur de Sarkosy tout à la joie de cette arrestation si longtemps attendue et qui de plus survenait en un moment très utile pour lui.

On pouvait donc s'attendre à un procès équitable reconnaissant que le Ministre de l'Intérieur n'avait pas respecté la présomption d'innocence de Colonna tout en n'infligeant au Ministre qu'un blâme, par ex. un euro de dommage et intérêts pour le berger Corse.

Et bien il en a été tout autrement, sans pouvoir nier les propos de Sarkosy, les magistrat par un tout de passe-passe inqualifiable donnent tort à Colonna et le condamnent aux dépens.

Je ne défendrai pas ici Colonna innocent ou coupable mais un tel déni de justice me donne envie de v vomir et donne une idée de ce que serait justice et équité dans une France présidée par ce politicien fils d'émigré implacable pour les sans papier.

 

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

 .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article