Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Il y a un an des jeunes s'étaient opposés dans la rue violemment c'est vrai à l'actuel et toujours Ministre de l'intérieur en France. Mal leur en a pris car certains ont payé par de la prison ferme leur impertinence. Il faut savoir que ce monsieur, quand on lui résiste ou qu'à son avis on ne lui marque pas déjà le respect du à un futur président de la République, se met en des colères folles qui frisent l'hystérie. Il n’y a pas que les animateurs de la téléréalité qui pètent les plombs.

 

 

Je vous ai parlé, il y a peu, de cette émission dite « express » sur la Trois qui tard dimanche soir a duré trois bonnes heures qui ont permis à Sarkosy de développer au long et au large ses idées en s’écoutant manifestement avec plaisir sans rencontrer d’ailleurs beaucoup de contradictions à part celles de Daniel Cohn-Bendit qui a réussi à faire tomber un instant son masque souriant par ses critiques à mon avis justifiées qui l'ont exaspéré. 

 

Selon le Canard Enchaîné, généralement très bien renseigné, juste avant cette émission dominicale, à son arrivée aux studios de la Trois, Monsieur Sarkosy s’est mis en colère d’abord, parce qu’il estimait n’avoir pas été accueilli sans doute par un haut directeur de la chaîne en tant que probable futur Président de la République, ensuite parce que toutes les loges de maquillage étaient occupées ce qui l’a obligé à attendre un instant furibond entouré de ses  malabars garde-corps, de sa maquilleuse « personnelle » (payée par son Ministère ou son parti ??. )

Il était tellement furieux qu’il aurait selon le journal satirique menacé les dirigeants de la Trois d’être limogés le jour où il sera, comme il en est persuadé sans doute Président de sa république de l’émigration et de la Cohésion sociale. En fin de compte il n’a pas hésité à aller occuper à France 2 une loge réservée à Mme Buffet, petite candidate de surcroit communiste.

 

 

Autre fait marquant de ces derniers jours qui met en valeur le caractère prétentieux, vindicatif et le manque de maîtrise de soi du candidat de l’UMP.

 

 

Un lycée musulman vient d’être ouvert à Lyon après celui de Lille avec l’approbation de Mr Sarkosy. Sur ce point, je suis plutôt d’accord avec lui, même si je préfère en principe l’enseignement public au privé. Mais il n’y a pas de raison de réserver aux seuls chrétiens la possibilité d’ouvrir des établissements libres.

 

 

Le recteur de l’Académie de Lyon, très attaché au caractère laïc de l’enseignement de l’Etat, était contre, c’est son droit, et il a manifesté publiquement cette opinion. Cette attitude a profondément déplu à Monsieur Sarkosy qui a licencié aujourd'hui ce recteur impertinent par ailleurs opposant très actif aux idées de l’extrême droite dans l’enseignement public.

 

 

 

 

Vous vous rappelez peut-être qu’à propos des parrainages des maires de France, Le dirigeant de l’UMP en fin de période avait un geste en faveur de Monsieur Le Pen et de candidats d’extrême gauche en se réclamant de Voltaire qui a écrit : 

 

 

»Même si je ne partage pas vos idées, je suis prêt à me battre pour que vous puissiez les exprimer. »

 

 

 Effectivement ce geste de bonne volonté de Sarkosy a peut-être facilité certaines candidatures dont l’absence n’aurait pas été comprise par l’opinion publique tout en donnant au Ministre de l’intérieur un air débonnaire qui ne correspond nullement à sa vraie nature.

 

 

 

 

En effet ce qui s’est passé ces derniers jours dans les bureaux de la Trois ou lors du licenciement du recteur d’Académie de Lyon me fait vraiment peur de voir Sarkosy à la tête de la République française. En dépit de ses affirmations d’humilité (il ne permet d’ailleurs à personne d’autre vraiment de le critiquer),et à la  la manière dont il a pété les plombs dans le bureaux de la Trois pour des motifs futiles, à sa façon expéditive de liquider un recteur d’Académie dont les idées et sa manière de les défendre ne lui plaisent pas montrent que cet homme manifestement très infatué de lui-même, malgré ses qualités intellectuelles et morales indiscutables, n’a peut-être pas pour vocation (vous voyez que je sais utiliser son langage lorsqu’il parle de l’expulsion des sans papier) de l’utilisation de la force thermonucléaire de la France. Je ne le vois pas respecter dans l’administration, les médias liés à l’Etat les opinions qui ne lui plairont pas et je crains à beaucoup de démissions forcées de ceux qui aujourd’hui n’ont pas hésité à s’opposer à lui durant cette campagne électorale.

 

 

 

 

Je pourrais ajouter ses partis-pris évidents pour les riches et ses copins du Médef dont on propre frère.

 

 

En tout cas, si Voltaire vivait aujourd’hui, je ne suis pas sûr qu’il serait fier d’avoir comme son disciple spirituel le Sarkosy tel que nous le découvrons jour après jour dans la campagne électorale actuelle.  

 

Je ne puis terminer cet article sans protester avec force contre des policiers ses auxiliaires de base qui n’hésitent pas à pourchasser  lâchement des sans papier, dont hier un grand père chinois, à la sortie des écoles et à utiliser des gaz lacrymogènes contre un attroupement certes hostile pour eux mais composé en partie d’enfants. En tant que Ministre de l’Intérieur, Sarkosy est responsable de tels actes lâches et ignominieux autant que les policiers qui peut-être hélas, ne font que suivre ses instructions !

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article