Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Hier, sous la houlette de Madame Chabot, nous avons eu droit à trois heures du petit gesticulateur expliquant au long, au large et surtout sans en chiffrer les coûts son programme d'éventuel président.
    Je ne l'ai pas entendu parler des sans papier, ni des jeunes des quartiers mais s'il n'a redit ni le mot karcher ni le mot canaille ses propos montrent bien qu'il n'a pas varié dans ses jugements emporte-pièces sur les banlieus émigrées.
Malgré l'échec pratique de sa politique en la matière il croit toujours à la priorité del
a répression sur la prévention,  il veut démanteler la circulaire de 45 sur les mineurs en les assimilant le plus possible à des majeurs ce qui les entraînera en prison d'où ils sortiront bien pires qu'il y seront entrés.
Au plan international il se targue, c'est évident, d'être plus compétent que Ségolène Royal. Au Moyen-orient parmi ses priorité il cite d'abord avec emphase la sécurité d'Israël sur laquelle on ne peut transiger et ajoute, semble-t-il pour faire bien, "donner une patrie" au peuple Palestinien sans un mot sur l'étendue et les conditions d'existence de cette patrie qui dépend, semble-t-il, du bon vouloir des Israéliens.
Concernant la laïcité, il est partisan de construire des édifices de culte avec de l'argent français et de n'accepter que des iman parlant la même langue et formés en France. Sur ce point, je lui donnerais plutôt raison.
A propos des enfants scolarisés, nés en france et refusés pour la régularisation, Enrico Macias l'a interpellé à propos d'une école précise de Paris où plusieurs enfants né en France, ne connaissant que le français risquent d'être expulsés avec leurs parents. Manifestement il était un peu au courant, a accepté de revoir tous les cas un par un, en reconnaissant que la Préfecteur pouvait avoir fait des erreurs (si c'est vrai en cette école, pourquoi pas ailleurs en France).

Un moment capital dans l'émissio  a été l'intervention d'un économiste Mr Cohen qui a noté que s'il trouvait bien pas mal de projets de Sarkosy intéressants,  il était effaré du coût de ces mesures :des dizaines et dizaines de milliards qui n'étaient nullement budgétisés par notre gesticulateur.  Manifestement, le Ministre de l'intérieur n'a pas apprécié et  tenté sans grands résultats  de contredire son interlocuteur. Rapidement, la journaliste responsable est venue au secours du ministre en prétextant le manque de temps pour ne pas s'attarder à ces questions gênantes. et Sarkosy a promis de lister semaine prochaine le financement de ses mesures à venir. Nous verrons.. et j'aimerais qu'un économiste sérieux donne son avis à ce propos.


C'est alors que je crois le moins cet homme cynique qui feint de s'intéresser aux petits aux sans papier aux sans logement mais qui en sa commune fait tout pour les écarter en refusant par exemple d'y bâtir la construction sociale pourtant imposée par la loi. Il préfère payer des amendes pour y échapper. Telle est sa vraie politique en la matière et ses beaux sourires à Enrico ne m'ont nullement rassuré.
Je n'oublie pas ce crime perpétré il y a peu en France et qui rappelle la mise à mort dans un avion de Semira Adamu.
En France, je ne sais pas si on utilise drogue ou coussin mais je sais qu'on hésite pas à transformer le réfugié en paquet à cout de scotchs et de sparadraps pour venir à bout de sa résistance et on y va pas avec le dos de la cuillère puisqu'un d'entre eux est mort sans doute étouffé dans l'opération. Son agresseur policier n'a été condamné, je l'ai déjà écrit en ce blog qu'à une peine de principe de six mois avec sursis.
Ainsi le Capitalisme européen (et sans doute aussi américain) qui transforme déjà chacun de nous en marchandise, quand il s'agit d'expulser un indésirable n'hasite pas à l'empaqueter. Le policier abruti (je suis gentil) qui est responsable "par négligence" de sa mort n'a eu qu'une petite condamnation, mais le vrai responsable de cette mort c'est le premier responsable des expulsions et de leur procédure, le Ministre de l'Intérieur. Pour moi, celui qui donne l'ordre ou seulement permet d'empaqueter un homme pour l'expulser par violence, au risque, on l'a vu, d'attenter à ses jours est un SALAUD qu'il soit ministre, fonctionnaire ou exécutant et je n'en pense pas mieux du magistrat qui a  considéré qu'une mise à mort dans des conditions pareilles n'était pas plus grave qu'un haut dépassement de vitesse ou un petite escroquerie (donc pas aussi gigantesque que celle  de Jacques Chirac)

L' Europe et notre politique d'immigration tue en obligeant des pauvres à tenter le gagner la communauté sur des coquilles de noix dont on sait d'avance que beaucoup périront en mer, en renvoyant des émigrés dans des pays comme l'était par exemple le Zaïre de Mobutu où à leur retour ils risquaient gros et parfois leur vie.

La fin ne justifie pas les moyens, même pour empêcher un attentat, il n'est pas permis de torurer, enfin c'est ce qu'on dit, peut-être pas ce qu'on fait aux USA et  qui sait en France, en Belgique ?? De la même façon si après avoir épuisé tous les moyens légaux et tenté de convaincre un réfugié de rentrer chez lui, on veut le renvoyer chez lui, tous les moyens ne sont pas permis comme d'empaqueter un homme, de le droguer, de le frapper.
Imaginez un instant que cet émigré innocent étouffé dans l'avion en se débattant pour sa vie ait tué ce policier sans le vouloir et pour moi en une sorte de légitime défense puisqu'il risquait sa vie en étant innocent, quelle aurait été sa condamnation par le même magistrat qui a trouvé que six mois de prison non ferme suffisaient à absoudre une telle mise à mort.
Non Monsieur Sarkosy vos mots sont une chose, vos actes détestables sont la vérité de votre politique et je persiste à croire que votre élection serait  pour la France une catastrophe semblable à l'avènement du Duce.


*  Zwanzeur en bruxellois désigne un "beau parleur" d'une façon un peu méprisante ou avec moquerie.



Yvan Balchoy
balchoy@belgacom.net
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article