Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par BALCHOY

http://www.bfmtv.com/international/texas-un-condamne-a-mort-libere-apres-9-ans-de-prison-839138.htmlhttp://vysual.org/condamnes-mort-mots-fin-faim/

http://www.bfmtv.com/international/texas-un-condamne-a-mort-libere-apres-9-ans-de-prison-839138.htmlhttp://vysual.org/condamnes-mort-mots-fin-faim/

 

En mettant de l'ordre dans mes archives j'ai retrouvé l'ébauche d'un poème indigné à l'occasion d'une exécution capitale, pardon d'un meurtre légal d'une pauvre femme au Texas qui sous l'emprise de la drogue avait commis un meurtre. Cette femme au cours de sa détention s'était toute transformée, convertie mais le gouverneur de l'état à cette époque, bien que le reconnaissant l'a envoyée à la mort sans pitié. Il s'appelait déjà Georges Bush et déjà aussi il devenait célèbre par son culte de la mort.

Il est vrai qu'aujourd'hui il fait mieux puisque depuis 2001 par ses mensonges, sa stupidité, son entêtement il a entrainé dans la mort près d'un millions d'Irakiens et d'Afghans, la plupart innocents. Cet homme se réjouit  aujourd'hui de la condamnation  sous ses ordres du tyran Saddam Hussein, je souhaite qu'un jour il reçoive la même condamnation aussi mérité pour ses crimes mais son maintien en prison jusqu'à sa mort me semblerait plus juste.

Hier encore, sa  marionnette à L'ONU a mis son droit de véto à la condamnation méritée d'Israel pour son dernier meurtre de civils dont de nombreux enfants à Gaza. Ainsi Bush et  Bolton encouragent Israel à continuer ses assassinats sanglants.

Honte à la Maison Blanche et à la délégation détestable  de cet état à L'ONU. 

 

 

VOICI CE PROJET DE POEME DATE DE 1993 (rien n'a changé...)

 

 

Monsieur le gouverneur

 

 

 

c’est l’heure

 

 

 

du crime

 

 

 

de votre crime.

 

 

 

Il vous reste dix minutes

 

 

 

dix petites minutes pour vous

 

 

 

une vie en condensé pour cette femme

 

 

 

que vous allez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article