Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Je vous parlerai des USA, la superpuissance indiscutable de notre terre en péril, d'ailleurs le pays le plus responsable de ce danger par son comportement  qui à la longue risque de menacer non seulement l'humanité mais la vie sur terre.

 

 

Son Président actuel, le mal élu pour ne pas dire le non élu de sa première présidence choisi non par le peuple américain mais par un juge de la Cour suprême aussi "neutre" que lui permettait son adhésion connue au camp républicain sans parler du frérot gouverneur qui a bien aidé de ne pas bien compter les votes litigieux de Floride.

 

 

Qui parle d'élections aux USA doit bien aborder le problèmes des machines à voter. Personnellement je suis très opposé à ces machines car il suffit d'être un tout petit informaticien pour savoir qu'il est facile de manipuler, de transformer des données informatiques même électorales. Ce type de vote permet de gagner du temps pour connaître les résultats mais pourquoi le machine ne délivrerait-elle pas un bulletin papier reflétant le vote de l'électeur qui pourrait vérifier son vote puis le déposer dans une urne qui trancherait définitivement tout litige.

 

 

Or aux USA ces machines sont privées, fabriquées le plus souvent par une entreprise liée au parti républicain. Elle refuse au nom de la sacro propriété intellectuelle à dévoiler le programme de ces machines ni d'ailleurs tant que la loi ne l'impose pas à livrer des bulletins papiers de vérification.

 

 

Dans une société capitaliste, le profit est en quelque sorte déifié, une victoire électorale, c'est la possibilité de gagner de l'argent, beaucoup d'argent, demandez à Mr Bush et surtout à son vice président le financièrement peu honorable Cheney, s'ils ont, tant soit peu, la possibilité d'orienter peu ou prou les résultats électoraux dans le sens souhaité par eux, de renoncer à le faire, c'est de l'angélisme. Je pense quje les résultats de la première présidentielle de Bush ont été manipulés. Je crains qu'il en soit de même, chaque fois que ce sera possible, avec très peu de risque d'être pris pour les élections à venir. Dans le capitalisme tout est marchandise, les biens matériels, les hommes et surtout les femmes, même les enfants et bien entendu aussi les procédures électorales et la possibilité de les manipuler.

 

 

Tant qu'on ne connaîtra pas de a à z le fonctionnement de ces machines, qu'on ne les doublera pas par le bon système papier, je n'aurai pas confiance aux résultats électoraux en Belgique comme aux USA.  C'est tellement facile de manipuler un ordinateur et de corrompre un informaticien.

 

 

On ne peut parler de Bush sans rappeler le 11 septembre qui l'a obligé à quitter, au moins partiellement  ses terrains de golf, la politique intérieure et fiscale en faveur bien entendu des plus favorisés pour aborder un domaine qu'il connaîssait très mal et à mon avis, c'est toujours le cas, et y faire la bourde de sa vie en entraînant son pays dans l' impasse  de   l'Irak sans oublier l'Afghanistan.

 

 

Même si la CIA porte sans doute une lourde responsabilité en ayant négligévolontairement ou non des informations primordiales sur l'attentat des tours jumelles, je peux comprendre la volonté du Président de venger les presque trois milles américains innocents assassinés à New york et dans une moindre mesure à Washington. Mais de là à créer en Afghanistan une sorte de démocratie singée sur la nôtre,  un régime créé par l'occupation du pays et qui ne se maintient que par cette même occupation à la présence d'exilés  parfois devenus des citoyens américains aux plus hautes postes dans un régime imposé au pays. Je ne crois pas aux élections qui ont lieu sous la protection et donc la menace d'armées étrangères.

 

 

Hier Bush décidait contre l'avis de la majorité des pays exprimées par les Nations Unies de déclarer la guerre à l'Irtak  en arguant des armes aussi terrifiantes qu'imaginaires.En faity ces armes, c'est lui etses alliés qui les détenaient.

 

 

Je n'ai pas besoin de vous prouver l'échec de cette politique qui bien sûr à chassé du pouvoir un dictateur sanglant et un régime dictatorial mais qui a causé directement ou indirectement  la mort de près de 600 000 êtres humains dont une majorité  d'innocents et d'innombrables enfants; et à ces 600 000 morts il faudrait ajouter plusieurs centaines de milliers en Afghanistan, ce qui représente un bilan terrifiant de pas loin d'un million de victimes.

 

 

Quand cet homme aussi stupide que mégalo applaudit à la condamnation du tyran Saddam, condamnation qui pour moi est sa décision à 99 %, le tribunal Irakien con-pétant ayant été mis en place par des militaires américains, il ne se rend pas compte qu'il est lui aussi un assassin à peu près du même tonneau que Saddam et que si justice indépendante il y avait sur terre il y a longtemps qu'un tribunal international aurait réclammé l'arrestation et le jugement de ce chef d'état responsable de la mort injustifiée de plusieurs centaines de milliers de personnes dont tant de civils. Ne serait-ce pas équitable de coupler les deux procès et les deux sentances. Heureusement pour bush, si j'avais mon mot à dire, je lui épargnerais une corde bien méritée ainsi qu'au dictateur sanglant de Bagdad mais je les garderais tous deux à l'ombre d'une prison sévère jusqu'à leur mort. Bien entendu nous savons tous que les tribunaux militaires qui sanctionnent  de vrais crimes en général mais commis par des vaincus en veillant soigneusement à épargner ceux qui ont commis des délits aussi graves comme les américains à Hiroshima et Nagasaki. Qu'est-ce donc que la bombe atomique sinon de brûledr vifs en un instant autant de civils, d'enfants, de nourrissons, de femmes de vieillard que des semaines entières de certains camps nazis. Je sais bien qu'il n'y a rien de génocidaire dans ces assassinats collectifs au Japon et donc qu'on ne peut les mettre sur le même pied mais pour les victimes la mort est aussi cruelle, aussi brutale, aussi bestiale. Et qu'on ne me parle pas de vies militairesépargnées par le sacrifice de ces civils.  Depuis quand l'assassinat d'innocents justifie-t-il la vie sauve pour des militaires. La fin ne justifie pas les moyens. J'estime que Truman, Mac Arthur et Cie auraiet dus être jugés pour crimes contre l'humanité. Mais je n'aurais pendu personne pas même Hitler ; je les aurais gardés, je me répète sous un régime humain très sévère en prison jusque la fin de leurs jours.

 

 

 Je pourrais aussi vous parler de la dette colossale des USA. On reproche aux états les plus pauvres d'Afrique ou d'Asie leur déséquiulibre budgétaire mais les Etats-Unis vivent et s'enrichissent avec les richesses des autres en remettant à une date plus qu'indéterminée le remboursement de ces dettes.

 

 

Ainsi le pays le plus prodigieusement riche de notre terre,  malheureusement est aussi un des pays où la richesse est le plus inégalement répartie.

 

 

L'Amérique, comme on le dit communément mais très injustement est comme un microcosme en réduction de ce qu'est en macroéconomie notre terre, notre humanité aujourd'hui. Je crois qu'il est et sera très très difficile d'améliorer la condition humaine mondiale sans transformer profondément celle de son leadership.Voilà pourquoi à la fois je suis violemment hostile au rôle actuel, à la politique d'agression des USA dans notre monde où ils jouent un rôle détestable, autant je dois reconnaître que sans eux il est difficile d'imaginer une nouvelle autorité mondiale assez puissante pour convaincre, collaborer à une organisation internationale plus juste.

 

 

Je rêve souvent d'une nouvelle Amérique, d'un nouveau Président décidé à pousser son pays dans la voie de l'écologie, dans celle d'un partage équitable avec les pays moins favorisés de la planète, dans la voix d'un désarmement partagé avec les autres puissances mondiales; nul doute que ces Etats-Unis là, un peu chimériques aujourd'hui, mais tout à fait concevables - il suffit que d'autres hommes différents le gouvernent - pourraient pousser le monde  dans la bonne direction celle du développement coordonné pour tous d'une façon aussi puissante qu'ils entraînenet actuellement notre planète dans un course mortelle à l'apauvrissement de la nature et de l'humanité et à une haine croissante entre les diverses civilisations. L'homme possède en lui des trésors cachés et je veux espérer qu'un jour un penseur généreux et rigoureux comme Marx né sur les rives du nouveau monde remettra les pendules à l'heure en son pays, en cassant la capitalisme, forme suprême de l'égoïsme collectif autodestructeur à terme et  fera de sa nation le fer de lance d'une humanité plus sociale, plus fraternelle. En cessant de vouloir dominer les autres cultures et religions peu à peu les fanatismes d'aujourd'hui s'ouvriront les uns aux autres. Comme je ne souhaite pas la ruine et la fin de ce grand pays qui fut longtemps symbole de liberté, je mets tous mes espoirs dans une révolution pacifique si possible qui le fasse demain chantre et artisan d'une liberté qui n'a de sens que partagée par tous les hommes et pour eux tous.

 

 

Yvan Balchoy

 

 

balchoy@belgacom.net

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article