Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Dans mon panier à nouvelles du jour, je vous ai ramassé quelques chroniques qui me réjouissent mais hélas j'en ai trouvées beaucoup d'autres qui me peinent tant elle font peu de cas  et je suis loin d’exagérer de notre liberté..

 

Elle fait partie de la droite française mais elle y est, c'est vrai souvent atypique. Christine Boutin parlait ce matin d'une enquête faite auprès des prisonniers de France et qui a mis en évidence leur promiscuité due au non respect du taux d'occupation prévu pour chaque cellule. Les conséquences hygiéniques, morales et même simplement psychologiques sont évidentes. Il y a là un mépris évident des droits de l'homme qui pourtant concernent l'homme en prison autant que l'homme en liberté. N'oublions pas que beaucoup de prisonniers non jugés sont présummés innocents.L'idée de la femme politique française, c'est  entre autres d'établir un "numerus clausus"  pour chaque établissement pénitencier comme on le fait pour les étudiants à l'université en réduisant au maximum la prison préventive qui est pour beaucoup dans l’hyper occupation des prisons. Pourquoi aussi, chaque fois que c'est possible et non dangereux ne pas faire travailler le condamné resté libre pour une part plus ou moins grande de son temps, selon ses actes, au profit de ses victimes. Il est évident qu'une personnalité comme Christine, dont je ne partage pourtant pas la plupart des convictions ne me ferait pas spécialement peur si elle était élue Présidente de la république contrairement à d’autres qui font si peu cas des droits de l'homme même "racaille".

Voilà ma liaison toute faite puisque je veux vous parler de ce fou furieux, de ce salaud – tant pis je l’ai dit - qui dirigeant l'Etat le plus puissant de la planète, ajoute à ses prérogatives déjà si démesurée le droit de traiter avec extrême rigueur ses prisonniers soupçonnés  souvent plus à tort qu'à raison de terrorisme ; il prétend exclure la torture, mais empêcher quelqu'un de dormir, le soumettre à un froid ou à un chaud intense etc. qu'est-ce sinon déjà de la torture comme s'il y avait une torture distinguée et une autre inadmissible.

 

Le même individu prétend exclure des garanties offertes aux citoyens américains les étrangers "soupçonnés"  de terrorisme qui n’auront pas le droit de protester même si on les garde de longues années en préventive. C'est la justification tardive de Guantanamo.

Mais Bush n’en n’est pas resté là dans cette crise anti-libertaire aigue à la veille d’élections qui lui font peur.

 

Il a décidé non seulement en opposition avec la législation internationale de s’autoriser le cas échéant à utiliser des armes dans l’espace mais d’exclure de ce même espace tout pays qu’il  juge  (on connaît la valeur subjective de ces jugements qui considère le Hamas  comme terroriste et la sinistre ta’hal une armée honorable) dangereux pour la sécurité des USA, par exemple demain peut-être la Chine.

 

Demain si ça continue il a va proclamer que l’ensemble des galaxies en droit fait partie de sa nation. J’espère que dans son pays des voix vont s’élever contre ces prétentions démentielles et que les prochaines élections  au Congrès remettront les pendules à l’heure en l’obligeant à composer avec une assemblée moins à sa botte.

 

Je voudrais faire confiance au grand peuple américain qui  bientôt, j’espère, utilisera sa puissance économique, scientifique et politique via l’ONU pour rendre notre humanité plus égalitaire, moins militaire plus fraternelle.

 

 

Pour continuer dans le même registre, l’admirateur de Bush et de sa politique en France, Sarkozy, chaque fois que des policiers se font attaquer en banlieue (ce que je considère avec lui comme un acte très grave surtout s’il résulte d’un guet-apens)  veut modifier les lois pénales. S’il continue sur cette lancée il lui faudra bientôt réclamer le retour de la peine de mort (Je ne suis pas si sûr de son opposition absolue au principe de cette peine)

 

Il me semble que l’application des lois actuelles permet d'imposer une juste peine à ces voyous, encore faudrait-il embaucher des juges pour désengorger les tribunaux. Changer la donne chaque fois qu’un nouveau délit, même gravissime a lieu, ce n’est pas sérieux. Imaginons ce système dans l’éducation d’un enfant. Je ne crois pas que ce serait le meilleur moyen d’en faire un homme. Mais est-ce ce que veut Sarkosy ? Rendre meilleure la société, les jeunes des banlieues par la prévention et la répression ? Ou bien tout simplement gagner les élections par sa démagogie ?

 

 

Un petit mot pour commenter quelques soubresauts survenus au lendemain des élections communales belges. L’arrestation-démission du bourgmestre de Charleroi, survenue à la fin de la semaine dernière. Je ne crierai pas hallali contre cet homme, petit rouage je pense dans un système mafieux dont l’organisateur en chef est peut-être encore libre. Pour reprendre mes propos précédents, je pense que l’arrestation préventive en ce cas n’est pas peut-être pas nécessaire. Il est difficile d’admettre qu’à Namur on laisse libre des hommes politiques poursuivis pour les mêmes griefs qu’à Charleroi. Bien sûr, la justice est humaine, les juges peuvent avoir une vision différente du risque de laisser en liberté un possible coupable donc possible innocent. J’espère que les opinions politiques qu’un magistrat a comme tout homme ne jouent aucun rôle dans ces comportement si étrangement différents d’une ville à l’autre.

 

En tout cas ce qui s’est passé à Binche me paraît  aussi grave car on y retrouve le mépris des hommes politiques (qui sont parfois des femmes) pour leurs électeurs. Monsieur Chastel qui fut à Charleroi grande tornade blanche antisocialiste en débauchant  cette semaine à Binche une élue a fait basculer en faveur de son parti le futur conseil échevinal. C’est méprisable et une loi devrait obliger tout homme politique qui change de parti à démissionner quitte à se représenter aux prochaines élections. 

 

Pour terminer cette chronique, délaissant la société humaine, j’ai envie de vous raconter ce que j’ai observé en traversant le parc de la basilique de Koekelberg l’autre soir. En arrivant à  proximité de la station de Métro Simonis, brusquement j’ai pu me croire un instant quelque part en Amérique du sud. En effet une multitude incroyable de perruches qui, c’est vrai, se sont bien acclimatées à notre nord gris et pluvieux concentrées dans quelques arbres y avaient organisé un concert tonitruant qui réduisait presque à néant le boucan de la circulation automobile très dense à cet endroit.

 

C’était un peu magique comme un revanche de la vie sur la mise au pas de la nature, de notre terre aujourd’hui, de notre proche cosmos peut-être demain par une humanité qui oublie souvent qu’elle fait partie de la création en vit comme les autres espèces vivantes et risque de mourir un jour comme elle.

 

J’ai pensé à ce moment qui viendra où ces perruches ou d’autres oiseaux chanteront gaiement la vie plus fort que toutes nos pollutions alors que je ne serai plus là et que les atomes qui aujourd’hui me constituent dispersés feront peut-être partie de ce concert ailé.

 

Et même en un demain beaucoup plus lointain, encore que la bêtise humaine pourrait fâcheusement l'accélérer, peut-être un jour les cris animaux qui nous ont précédé sur la terre continueront à la chanter bien après la disparition des hommes qui ne comprennent pas toujours leur vocation et mission d’être au service de la vie au lieu de la confisquer souvent à leur seul profit.

 

Voilà quelques mini réflexions que ce concert improvisés m’a suggéré et que vous confie comme un message précieux je crois venu d’en haut.

 

 

Yvan Balchoy

 

balchoy@belgacom.net

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article