Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

J'AI AIME

Je ne suis pas adepte du Parti socialiste français. En voulant réformer le capitalisme, il a perdu son âme. Mais entre deux maux il faut choisir le moindre. Si j'étais Français, devant le risque grave pour le pays et sa démocratie ou plutôt ce qu'il en reste  représenté par le candidat Sarkosy je pense qu'au deuxième tour je voterais peut-être pour son adversaire, sauf bien entendu s'il s'agit d'un des deux bretons d'extrême droite, encore que l'usage qu'a fait Chirac de sa victoire me pousserait peut-être  à m'abstenir plutôt que de choisir le gesticulateur sécuritaire.

Hier j'ai vu en différé la première confrontation des candidats socialistes. Je l'ai trouvé digne et respectueuse. Chacun a montré sa différence par rapport au socle commun qu'est le programme du PS. J'espère que les prochaines confrontations resteront échange et confrontations d'idées et d'application du programme socialiste en évitant les attaques personnelles et les invectimes coutumières à ce genre d'échanges.

Je me demande si l'UMP, le plus grand troupeau d'oies de France, sera capable d'organiser de semblables primaires dans le respect des personnes mais aussi l'affirmation des différences.

 

J'AI DETESTE

 

Il y a quelques jours un écrivain raciste, homophobe et j'en passe est venu à l'émission de Ruquier sur Europe 1.

Miller un des colistiers les plus virulants à gauche de l'équipe s'est adressé  à l'invité en le traitant de salaud et en lisant quelques pages de sa littérature qui dévoilaient sans ambiguïté le fascisme de cet homme qui vexé est parti aussitôt.  Bravo.

Mais hier cette même équipe a longuement disserté avec humour, diront certains, de manière scandaleuse, presque graveleuse, je trouve, du drame de cette maman qui a tué trois de ces enfants. On ne peut pas plaisanter sur tout. Le drame horrible de cette mère, qui semble bien élever les enfants qu'elle a acceptés relève sans doute davantage de la psychiatrie que de la criminalogie. C'est aux experts, plus sérieux que  ceux de l'affaire d'Outreau, j'espère, d'aider les magistrats à y voir plus clair. Mais rire et rerire, de longues minutes durant de ce drame est indécent.

J'apprécie généralement cette émission et son humour décapant. Mais cette fois elle a déraillé ! J'espère que Ruquier et ses compagnons nous éviteront de tels dérapages à l'avenir. On ne rit pas de n'importe quoi !

 

 

Yvan Balchoy

balchoy@belgacom.net

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article