Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ce matin d'une journée consacrée à la lutte contre la misère en France, j'écoutais France Inter qui a accueilli sur ses ondes "ATD QUART MONDE. Je connais  un peu ce mouvement car des membres de ma famille y militent. Je suis sûr qu'ils font un excellent travail en particulier parce que beaucoup d’entre eux provenant assez souvent, je pense, de milieux plutôt favorisés, ils y exercent une influence bienfaisante au niveau social. Personnellement, je suis plutôt attaché à Emmaüs et à l'abbé Pierre peut-être parce que son appel si ancien déjà réveilla singulièrement l'adolescent que j'ai été.

 

 

 Ce matin, France Inter, dont je soupçonne la neutralité  absolue dans la perspectives des élections présidentielle en cours a vraiment orienté la discussion sur une promesse du candidat Sarkosy de résoudre les problèmes de logement sociaux dans les cinq ans en instituant, si j'ai bien compris le d’opposabilité pour qui n'est pas logé après un certain temps d'attaquer l'Etat en justice pour obtenir satisfaction. Personne attaché au droit des plus démunis ne peut critiquer ce projet. Plusieurs fois le nom de Sarkosy a été prononcé comme s'il était, en tout cas actuellement, le seul candidat messie dont les pauvres pouvaient attendre le Salut. Bien entendu la balle a été lancée aux autres candidats de donner eux aussi leur programme en la matière. Personnellement je n'accorde aucun crédit à ce monsieur qui, maire de Neuilly, a toujours refusé de construire les 20 % d'immeubles sociaux que la loi pourtant lui impose.  Si le problème de la misère concerne d'abord une majorité de français, nul doute qu'il frappe aussi de plein fouet une multitude de "sans papier" qui sont présentement en notre pays. Or il m'a semblé tant du côté des journalistes que de la part des invités, on faisait allusion au droit des CITOYENS au logement, à la santé etc.

 

 

 A mes yeux des droits comme celui de la santé, d'un toit pour chacun et sa famille, droit à l'éducation et j'oserais ajouter droit au travail font partie tout simplement des droits de l'homme et concernent non seulement tous les citoyens d'un pays mais aussi tous ceux qui pour le moment y vivent bien entendu s'ils n'ont pas les moyens de les satisfaire par eux-mêmes.

 

 

 Cela dit comme il est dit dans l'Evangile, il y a beaucoup de demeures dans la maison du Père, beaucoup d'organismes qui luttent généreusement et efficacement pour le bien de toutes celles et de tous ceux qui combattent la misère en ce pays. Dans des journées comme aujourd'hui, j'aimerais les entendre ensemble, sans qu'aucune n'essaye d'attirer la couverture vers elle. Je n'ai écouté que France Inter et je n'ai donc aucune idée de la manière dont Emmaüs a parlé de la même situation sur Europe 1.

 

 

 Concernant France Inter, je regrette un peu qu'ATD Quart monde ne parle que de sa propre action avec parfois la passion d'un homme politique qui fait son bilan en passant totalement sous silence les démarches d'un autre mouvement comme par exemple Emmaüs. Il est possible que la situation ait été similaire sur Europe 1. Je n'en sais rien. Mais j'aimerais que ces deux grandes et magnifiques organisations non seulement en gardant bien sûr leur spécificités travaillent la main dans la main mais témoignent de l'estime qu'elles se portent réciproquement. Je ne l'ai pas senti dans l'émission de ce matin que j'ai trouvée un peu trop insérée dans le processus électoral, sans doute par la faute des journalistes plus que par celui de leurs invités.

 

 

 Pour ma part je ne crois guère aux promesses électorales surtout quand celui qui les prononce a le plus souvent agi d'une façon contraire à ses dires d'aujourd’hui. Après tout les promesses électorales n'engagent, aurait dit Chirac que ceux qui veulent  bien y croire.

 

 

 Or il y a à droite comme à gauche des élus qui n'ont pas attendu les élections pour se soucier d'une société plus juste ; ainsi vous ne m'en voudrez pas de faire plus confiance au maire de Valenciennes qu'à celui de Neuilly sauf s'il s'agit de préserver la fortune des nantis. Je citerais bien monsieur Raoult s’il s’abstenait de ses élucubrations sécuritaires.

 

 

Mais c'est à tout moment, même aux périodes non électorales que des milliers de militants d'ATD Quart monde, d'Emmaüs etc. luttent contre la misère dans les quartiers où souvent elle se réfugie. Ce soir au journal télévisé le témoignage de deux cadres richement diplomés choisissant de travailler dans le cadre des communauté Emmaüs me ravit.

 

 

 Je crois surtout à la force de conviction et à la pression sociale sans cesse croissante qui résultent des communautés, conscientisées peut-être au départ par de personnes généreuses venus de classes plus aisée, mais devenues autonomes, prenant en main leur destin et décidés à s'auto-organiser pour, sans attendre  les lois, faire reculer la misère. Nous connaissons le travail magnifique d'ATD quart monde en particulier dans le domaine de l'enseignement d’adultes qui ont en quelque sorte loupé le train commun, nous apprécions les maisons d'Emmaüs qui ont rendu leur dignité humaine à des femmes et à des hommes qui l'avaient perdue ou plutôt croyaient l'avoir perdue. Je pense que le travail des hommes politiques demain devra s'inspirer et se fortifier de ceux qui jour après jours sortent et font sortir leur frères humains de la misère.

 

 

 Quant à choisir un candidat Président demain pour réaliser, une telle tâche, je ne me fierai nullement à leurs promesses mais scruterai leur passé et leurs actions présentes en la matière.

 

 

Je croirai le candidat qui dans sa commune accepte de construire les 20% de logements sociaux prévus par la loi et qui n'accepte pas, quitte à payer une amende, à laisser d'autres communes plus généreuses le faire à sa place. Par ailleurs il est stupide de faire dépendre le RMI d’une domiciliation ce qui en exclut ceux qui en ont le plus besoin. Je dirais que c’est une faute des socialistes de ne pas avoir corrigé cette absurdité sociale. Il en est de même de la droite actuelle au pouvoir ; il ne lui est nullement  nécessaire d’attendre les élections présidentielles pour y mettre fin..

 

 

Chiche !

 

 

Yvan Balchoy

 

 

balchoy@belgacom.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article