Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Tout le monde est d'accord. Le problèmes des hooligans pèse lourdement sur le monde du foot. On comprend dès lors que ses responsables cherchent à conscientiser l'opinion des spectateurs pour les convaincre d'avoir une conduite correcte lors des compétitions.

Ce matin à la radio, on nous a communiqué le solgan de la nouvelle campagne pour des matchs plus sportifs, moins racistes, moins violents et savez-vous quel est le maître mot de cette campagne publicitaire : "NE FAITES PAS LES SINGES ".

Je ne suis pas un singe, même si je suis sans doute un lointain cousin de ces sympathiques homidés qui vivent ou plutôt survivent dans les forêts du sud mais aussi sur le rocher de Gibraltar. Je n'ai jamais entendu parler de racisme chez  ces êtres si agiles qui nous ressemblant parfois tant. Certes on ne peut nier qu'entre eux il y a parfois des comportement violents  mais il ne viendrait à personne l'idée de parler à leur propos de guerres d'extermination, de camps de concentration, de sadisme relationnel.

Alors je veux ce matin me faire leur porte-parole puisque le Créateur ne leur a pas donné l'occasion de répondre à ces publicistes qui utilisent leur images pour vilipender des conduites qui sont humaines et rien qu'humaines.

Entre l'homme et le singe, s'il y en a un qu'on peut désigner du doigt pour sa méchanceté surtout à l'égard de l'autre c'est bien l'humain qui non content de se détruire plus que de raison a déjà exterminé de façon directe ou indirecte une grande proportion de nos cousins de la préhistoire. Certes il y a des hommes et des femmes qui ont pris parti pour ces êtres si proches de nous que les tuer s'apparente un peu à l'homicide, je pense à une Diane Fossey qui a payé de sa vie son amour et sa défense des Gorilles.

Non Messieurs, votre publicité, vos allusions sont plus que regrettables. Les hooligans font partie du monde des humains et non les singes. Les hommes ne se contentent pas de se tuer entre eux par leur violences militaire, leur refus de partage entre ceux qui crèvent de trop bouffer et d'autres qui meurent de faim. Les singes n'attaquent en rien le monde des humains mais en sont les victimes quotidienne.

Je n'ai pas envie de simplement  suggérer de changer ce slogan publicitaire. Pourquoi cette focalisation de la violence autour des terrains de foot et d'autres sports bien entendu.

Je me rappelle les matchs sur le terrain de la Citadelle de Dinant, l'atmosphère était bon enfant et les violences mineures d'ailleurs, étaient très rares. En ce temps-là le sport était amateur, le plaisir de jouer était gratuit et nul doute que ça diminuait fortement les tensions innévitables sur un terrain.

Aujourd'hui l'argent régit la plupart des compétitions sportives un peu importantes, les enjeux de gagner ou les inconvénients de perdre deviennent si importants qu'ils engeandrent plus souvent des comportements violents. Vous me direz que le racisme si présent dans les stades n'est pas lié à l'argent. Pas tout à fait je crois, car les terrains de foot par exemple devenus des entreprises hautement médiatisées attirent une faune plus que médiocre.  Sans doute serait-il très difficile sinon impossible de revenir à l'amateurisme d'hier mais j'en suis persuadé une société dominée, j'ai envie de dire pourrie par le fric, est une société de violence et  cette violence n'est pas sans lien avec les méfaits d'un capitalisme qui utilise par exemple les travailleurs comme des Kleenex qu'on utilise intensément puis qu'on met à la poubelle même si l'entreprise est bénéficiaire pour retirer ailleurs, en exploitant davantage, un profit plus grand.

En  privatisant les clubs de foot, qui vont devenir des entreprises comme les autres, nul doute qu'on va créer des tensions si fortes que les matchs truqués,les comportements agressifs  entre joueus et parallèlement au sein du public vont s'accroître pour gagner à tout prix non seulement la victoire mais  surtout l'argent qui devient le vrai enjeu du match.

Nous voilà très loin des gorilles et autres chimpanzés; nous les hommes avons à apprendre à respecter le monde que la vie nous a confié. Dans le monde du travail, dans celui des loisirs devenons des êtres humains solidaires entre nous mais  également responsables de toute l'humanité, de toute vie et de notre planète qui est notre première mère.

Pour ma part je ne crois pas que cette mondialisation par le fric est inéluctables, les hommes finiront par comprendre que si sans doute on ne peut pas vivre sans argent, on peut très bien organiser autrement notre société en ne permettant pas au fric de nous dominer. Nul doute que dans une telle société les matchs de foot seront moins racistes, moins violents et plus loyaux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article