Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Demain élections communales en Belgique. Leur importance dépasse cependant les enjeux locaux car il s'agit en même temps d'un test national sur l'emprise de l'extrême droite spécialement en Flandre mais aussi en une moindre mesure en Wallonie.

 

 

 

 

En Flandre l'ancien parti "Vlaamse Blok" (Bloc flamand" devenu "Vlaamse Belang" (Intérêt flamand) après une condamnation de justice a pour ambition de diriger la principale ville flamande, Antwerpen (Anvers) de faire une percée majoritaire dans une série de communes du nord du pays.

 

 

 

 

Aux dernières élections ce parti a obtenu 25% des voix en Flandre et même plus de 30% dans la ville la plus importante de la région, Antwerpen (Anvers).

 

 

 

 

L'idéologie du V.B. peut-être comparée à celle du Front National , Xénophobie au moins aussi active, nostalgie de la collaboration avec des éléments nazis durant la dernière guerre mondiale avec cependant deux variantes importantes, l'attachement à la langue néerlandaise qu'elle veut rendre obligatoire pour tout citoyen vivant en Flandre, voire à Bruxelles ? et surtout l'indépendance de la Flandre souvent ajouté de l'expression grossière: "Que la Belgique crève".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En même temps, le V.B. pour qui Bruxelles, ville à grande majorité francophone, entouré de territoire flamand, est capitale de la Flandre, comme d'ailleurs pour les autres partis flamands doit être annexé par ce futur potentiel état flamand même contre l'avis de sa population d'expression française à laquelle on concèdera quelques facilités transitoires.

 

 

 

 

Bien entendu la Wallonie n'est pas exempte non plus de la peste brune. Le front National, en dépit de ses problèmes internes, réussit à atteindre un taux supérieur à  10% dans certaines circonscriptions où le chômage et sans doute une certaine insécurité sévit. Cela peut paraître un taux faible comparé au nord du pays mais il ne faut pas oublier qu'il y a quelques années le V.B. avait moins de 10% en Flandre et que sa progression a été fulgurante.

 

 

 

 

Face à l'extrême droite, la plupart des partis flamands comme un haut responsable du V.B. le disait hier ont réagi souvent hélas en adoptant d'une façon "sweet" ??  quelques unes des thèses intolérantes du parti extrémiste. En particulier une politique tout à fait négative vis à vis  de la problématique des immigrés en particulier sans papier, des importantes minorités francophones autour de Bruxelles (qui sont parfois des majorités locales) dont on rogne les droits qui faisaient pourtant l'objet d'un accord communautaire qui avait donné un tracé à la frontière linguistique entre la Flandre et la Wallonie qui faisait la part belle aux ambitions flamandes. En se faisant  modéré face aux  extrémistes non seulement les partis dits traditionnels flamands n'ont pas étouffé le feu communautaire et raciste mais à mon avis ils l'ont attisé.

 

 

 

 

En Wallonie le problème est différent, des scandales financiers liés souvent au parti socialiste, grand maître des lieux, ont ouvert une suspicion sur l'honnêteté des hommes politiques qui risque de profiter au Front National pourtant lui aussi éclaboussé par les affaires.

 

 

 

 

Face à tous ces menaces que préconise le PTB parti auquel je suis affilié, pour lequel je consacre du temps au niveau culturel et qui, après des années d'hésitation, m'a convaincu de la justesse de son analyse politique et économique.

 

 

 

 

Tout d'abord le PTB, (PVDA en Flandre) petit parti marxiste Léniniste, est le seul parti national qui subsiste en Belgique. Il a le même langage au nord et au sud du pays,  il est franchement opposé au capitalisme dont il analyse dans son excellent hebdomadaire "Solidaire" les méfaits au plan national et international chaque semaine.

 

 

 

 

Il croit au rôle moteur dans la transformation de nos sociétés de la classe ouvrière sans doute transformée dans notre monde post industrialisé mais toujours exploitée, toujours privée de la jouissance du fruit de son travail au profit des anonymes multinationales et des fonds de pension surtout américains qui cherchant le profit avant tout placent et déplacent leur argent sans aucune attention aux travailleurs qui en ont sont la source créant ainsi espérances toujours fragiles et désespoirs  tenaces sur tout l'espace de notre planète soumise aux griffes de ces carnassiers inhumains.

 

 

 

 

Le PTB qui organise des universités d'été et d'hiver marxistes bien fréquentées (à la dernière session plus de 150 participants dont beaucoup d'étrangers) dispose d'un centre d'étude marxiste sérieux et bien documenté.

 

 

 

 

Il a aussi suscité un peu partout dans le pays une "médecine pour le peuple", animée par des médecins enthousiastes et compétents (ils sont nombreux dans la jeune génération à choisir cette branche peu lucrative - sont payés comme des ouvriers qualifiés-  exigeante, (travail en équipe dans des milieux défavorisés, choix pour de jeunes médecins néerlandophones d'œuvres dans des régions défavorisées de Wallonie comme le Borinage ou la Zone industrielle de Liège)

 

 

 

 

C'est Kris Merkx qui fonda cette médecine gratuite en Flandre. Dans sa jeunesse il luttait avec l'actuel ministre socialiste Vandebroucke lors de grandes grèves ouvrières. Le socialiste est devenu Ministre, il est acquis aux exigences et à la logique du Marché saupoudré d'une apparence de social tandis que Kris soigne toujours ses patients gratuitement et est activement présent à toutes les actions qui combattent racisme et injustice en notre pays. Je préfère son parcours politique à celui du ministre. Certes il est loin d'être aussi riche financièrement parlant que son ex-coéquipier dans les manifestations mais au moins lui a enrichi une multitude de gens simples peu fortunés en leur rendant possibles de bons soins médicaux à moindre coût. Il est resté fidèle à son idéal de jeunesse et au peuple, je n'en dirai pas autant d'un ministre à qui ma femme doit de ne pouvoir au niveau Kiné se soigner comme elle le devrait dans de bonnes conditions financières, car ce pseudo socialiste a limité très fort le nombre de séances de kiné bien remboursées par la mutuelle tout ça pour l'équilibre financier de la Sécurité sociale qu'on veut gérer comme une entreprise en suivant les directives de l'Europe capitaliste.

 

 

 

 

Logique est un petit parti qui regroupe entre Le PTB en Be 1 et 2% des voix en général mais là où il est socialement bien représenté par exemple par des médecins pour le peuple, des avocats spécialisés, des syndicalistes actifs pour défendre ouvriers menacés de perte d'emploi ou sans papiers injustement poursuivis, son score monte jusqu'à 14 %. Il a ainsi cinq élus communaux, trois en Flandre près de Gand à Zelzate, commune industrialisée et très polluée au niveau santé,  près d'Antwerpen à Hoboken et deux à Herstal dans la banlieue "rouge" de Liège.

 

 

 

 

Il y a quelques années le PTB s'est uni pour des élections à un parti islamiste modéré mais ce fut un désastre électoral car ses électeurs de la classe ouvrière se sont cru, je pense, un peu oubliés, négligé par les responsables du Parti. 

 

 

 

 

 Après cet échec il a bien fallu en tirer les conséquences et se recentrer sur les travailleurs. Certains n'ont pas accepté cette mutation qui selon moi était un recentrage sur l'essentiel et nous ont quitté. Dommage pour eux et pour nous, mais je crois que le PTB + a fait cette fois le bon choix.

 

 

 

 

Cette année-ci le PTB-PVDA+ espère des progrès substantiels dans la région d'Anvers où de l'aveu de la presse capitaliste il pourrait faire obstacle à une majorité du V.B. à Deurnes et Hoboken. En Wallonie on espère des progrès importants et quelques élus à Charleroi ( Sophie Merkx ), La Louvière, Liège, Seraing à Bruxelles, le point de mire sera Molenbeek avec le docteur Leen Vermeulen, et Schaerbeek avec Claire Geraerts de la "CLE ". A Namur, l'ancien journaliste de la RTB Gérard de Selys, baron qui n'a pu se débarrasser de son titre mais s'est bien de l'esprit de classe pourrait être une surprise dans l'atmosphère délétère de la ville mosane.

 

 

 

 

De l'aveu même du Soir, non suspect de sympathie pour le PTB qu'il désigne toujours dédaigneusement comme le petit parti Maoïste, si le Parti du Travail de Belgique double ses voix et atteint 10 élus et s'il empêche dans la région d'Anvers le V.B. d'atteindre quelques majorités absolues, ce sera une grand succès.

 

 

 

 

Je pense qu'avec l'enthousiasme de ses militants, la prise de conscience de beaucoup de travailleurs de  de la présence à leur côté du PVDA-PTB, toutes ces espérences sont permises et j'abord ce dimanche d'élection avec un optimisme mesuré pour le PTB et le désir surtout de voir la peste brune du Clamse Blok mordre la poussière car si quelque chose doit crever en Belgique, c'est bien le Vlaamse blok et le front national. Je parle des partis, des mouvements, pas des hommes car s'il y a une valeur dont Jésus et Marx, chacun à sa manière, m'a persuadé c'est que l'homme, tout homme, toute femme est perfectible !Je voudrais dans ce combat devenir un extrême de la solidarité. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yvan Balchoy

 

 

 

 

balchoy@belgacom.net

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article