Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 

 

 

Hier soir au retour d'une promenade à la mer du Nord, j'ai été voir au Vendome le film de Kenn Loach sur l'insurrection héroique des Irlandais : "The wind that shakes the barley" : un drame très violent, comme ce fut le cas dans la réalité, de haine entre deux peuples, entre des individus courageux souvent broyés mais tenaces mais aussi une réflexion sur la pureté sans concession de certains révolutionnaires et  et l'accomodement d'autres qui au soir de leur "victoire ?" (*) n'hésitent pas à traiter leurs frères de lutte d'hier restés intransigeants dans l'Irlande "nouvelle?" aussi durement que les anglais les traitaient au début. En effet les nouveaux dirigeants qui gèrent la "victoire" irlandaise renoncent au projet de redistribution des terres des propriétaires féodaux au profit des petits paysans et certains laissés pour compte de l'insurrection refusent de déposer leurs armes et combattent leurs frères d'armes d'hier qui leur rendent bien leur violence.

 Il y a aussi des femmes admirables égales en courage avec les hommes mais demeurant malgré tout témoins irréductibles d'humanité au sein de la lutte armée violente.

A travers les images admirables de Ken Loach, je vois aussi et p.e. surtout l'inhumanité de toutes les guerres et  de tous les combattants avec ou sans uniforme.

(*) Acceptation par les Anglais d'une indépendance-automnomie de l'Iralande du Sud en laissant à l'Angleterre les comtés du nord sans réelle modification du système social (partage par ex. des terres promis dans la constitution du Sin Fein remis aux calendes grecques et surtout maintien du nouvel état dans le grand giron britanique avec prééminence de la personne du Roi  )

Yvan Balchoy

Balchoy@belgacom.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article