Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Telle quelle existe aujourd'hui sous le mou, invertébré mais libéralissime Barroso, et certains de ses serviles conseillers comme notre Louis National, népotiste patenté, l'Europe unie est surtout un grand marché où ce qui pourrait unir par le haut, le social, est  trop souvent évité, abhorré ou interdit et tout ce qui permet à la loi de jungle commerciale est protégé.
Des exemples, il en pleut:

La concurrence dans le domaine de l'énergie n'a servi qu'à engraisser des milliardaires, voleurs du bien public et à augmenter drastiquement nos factures de gaz et  d'électricité.

La poste suit. Ainsi , sous la coupe d'un autocrate indifférent aux petites gens, en  Belgique, elle  a été dynamitée. Mon bureau de poste, autrefois contigu à ma maison, est à plus de cinq kilomètres de chez moi ; nous n'avons que 2 vrais bureaux pour 60 000 habitants.
Herseaux, Luingne anciennes communes n'en ont plus  et les fameux points postes privatifs ne rendent pas les mêmes services.
Le petit peuple de chez nous,  il s'en moque lui, l'administrateur délégué,  qui a réussi à nous faire pomper par les vikings danois, dignes de leurs ancêtres, plusieurs milliards qui auraient pu servir l'institution et le pays.

  Louvain-la-neuve est privée de vrai bureau contrairement à  Leuven qui est, semble-t-il la ville de ce Président massacreur d'un service public digne de ce nom.

 Une bonne votation, comme celle organisée en France, contre bien sûr l'avis d'une majorité socialement rétrograde,  devrait être créée  chez nous et je propose que le salaire extravaguant que ce monsieur reçoit pour détruire une poste publique soit distribué aux facteurs qui eux travaillent et sont utiles au pays contrairement à ce monsieur qui mérite un bon coup de pied au derrière.

Enfin nous l'avons vu, en Europe, quand un vote populaire, qu'on évite toujours au maximum, ne correspond pas à ce qu'on en attend on le recommence en soupoudrant l'ancienne proposition de très légères modifications ou en faisant des cadeaux extravagants au peuple qui doit revoter (ainsi pour l'Irlande, entre autres  le refus du droit à l'avortement et le droit de conserver un commissaire contrairement aux autres pays).
Hier, Monsieur Mélanchton, à propos de la décision  d'interdire au peuple français de se prononcer à nouveau en le remplaçant par  une majorité parlementaire  "marionnette" a justement parlé de forfaiture. Ce n'est sûrement pas la première ni la dernière de ce faux démocrate qu'est Sarkosy.

Pour un enjeu d'une telle importance, tous les 27 états de l'Union auraient du demander à leur peuple de se prononcer. Mais, c'est vrai, donner la parole au peuple, c'est être "populiste", terme méprisé, et laisser agir des professionnels  surpayés et surprotégés et parfois élus par des lois électorales suspectes comme en France,  c'est être "démocrates". !!!   Sûrement pas !
Ne voilà-t-il pas qu'on nous propose paraît-il comme président de l'Europe, Blair et comme "Ministre des Affaires étrangères" Solana, deux hommes qui ont contribué à  faire couler un sang innocent en Yougoslavie et en Irak et que je considère pour ma part comme suspects d'assassinats politiques  (avec bien sûr présomption d'innocence jusqu'à ce qu'un juge en décide après un procès loyal) qui devraient plutôt être jugés comme Bush et ses comparses  pour leurs actes que récompensés de leurs crimes.

Non cette Europe, qui méprise par exemple les producteurs de lait ce qu'ils ont encore montré hier, y compris Monsieur Sarkosy qui hypocritement semble les défendre, je ne la reconnais pas comme la  mienne.
Je voudrais une Europe qui assure à chaque pays un salaire minimum, une éducation essentielle gratuite, une sécurité sociale digne de ce nom, qui  protège les faibles des forts au lieu de celle, que Barroso nous impose, qui fait taire les petits pour laisser la main libre aux "criminels" du capitalisme sauvage.


Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article