Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

A propos du 60 ème anniversaire de la République populaire de Chine, FRANCE TrOIS", à l'instar des chaînes comme ARTE qui pratiquent trop souvent un anticommuniste primaire, ont donné de l'histoire de cette nation communiste un aperçu digne du  souvent mensonger livre noir sur le communisme.
Alors que nous savons que dans notre monde dominé par un capitalisme devenu fou depuis plusieurs années, un enfant meurt de faim toutes les cinq secondes (Ziegler) soit environ six millions par ans, les médiamensonges qui nous trompent jour après jour  mettent sur le même pied Staline, sûrement pas un enfant de choeur,  qui a contribué à notre libération et qui a galvanisé son peuple martyr (40 MILLIONS DE MORTS A CAUSE DU Nazisme) et Hitler. On met sur le même pied le goulag, au départ camp de redressement idéologique qui certes a failli  gravement à sa mission et aux droits humains  et les camps génocidaires de la gestapo qui n'avaient pour but que d'assassiner leurs prisonniers. Que je sache Soljénitsine et d'autres écrivains opposés au communisme ont pu quitter librement l'Union soviétique.
S'il y a eu des millions de chinois qui seraient mort de faim au début de la république de Mao, je me rappelle qu'en ma jeunesse, avant l'avènement du communisme, on parlait sans cesse de famines et de millions de morts.
A écouter nos journalistes bornés, Mao aurait  quasi volontairement massacré par le faim des millions de chinois, ce qui est faux.

Bien entendu Mao a fait des erreurs graves qui ont eu parfois des conséquences plus que regrettables pour son peuple, mais il a aussi accompli une oeuvre immense.

A propos des évènement de 89, aurait-il fallu céder devant des étudiants qui ne représentaient qu'un tout petit pourcentage des jeunes de cette immense pays et moins d'un milième de sa population. Bien entendu "la Voix de l'Amérique" là comme ailleurs prêchait la révolte contre le pouvoir du gouvernement chinois.
On parle sans cesse du massacre de la place Tiel-al-Men, avec un nombre de morts compris entre 600 et 1500
(sur une population 25 fois plus importante que la France). Très peu de gens parlent en revanche du massacre de Gaza (1300 morts sur une population d'un peu plus d'un million)
A propos de ce qui s'est passé dans la principale place de Pékin, que je déplore et je condamne, je tiens toutefois à redire que je ne crois pas, je le répète,  que les jeunes présents sur cette place représentaient l'ensemble de la jeunesse de ce pays.

La seule photo ou plutôt film que j'ai vu c'est le recul d'un char devant un jeune qui le provoquait. Je suis presque sûr qu'à Bagdat un tank américain n'aurait pas hésité à écraser ce jeune, ce que le tankiste chinois n'a pas fait sur commande de son gouvernement à mon avis.

De plus si la Chine avait cédé devant moins d'un milième de sa population, il est plus que probable que ce grand pays aurait sombré dans un drame comme celui de la Yougioslavie, elle-même détruite et morcelée en partie sous l'esprit parfois revanchard de l'Allemagne fédérale désireuse d'aider ses anciens criminels alliés comme certains croates. Bien entendu une Chine de ce genre n'aurait plus fait peur à l'impérialisme capitaliste.

L'histoire de la Chine communiste est loin d'être une hagiographie. Mais au lieu de ne laisser parler que des journalistes dépendants de magnats de presse occidentaux,qui défendent un impérialisme  bien plus meurtrier que le communisme chinois jour après jour dans le tiers-monde, on pourrait demander aux chinois ce qu'ils pensent de leur pays  et de sa sensationnelle évolution.

Je ne crois pas qu'on crève dans la rue en Chine communiste comme à Calcutta et Bombay.  Qu'est-ce qu'une démocratie où subsiste le système des castes, où les milliardaires sont certes assez nombreux mais la misère  est encore gigantesque et pas seulement dans les campagnes.

La Chine communiste, malgré ses grandes faiblesses,  mérita infiniment mieux que la caricature haineuse et trompeuse que nous a dressé LA TROIS et d'autres organismes de presse ce matin. 

Je ne serais pas fier si j'étais le journaliste qui  à ce point a  fait le procès à charge seulement d'un grand pays qui grâce au communisme nous rattrape très rapidement "tandis que l'Europe répète l'Avare dans un décor de 1900" (Jacques Brel)

Apprenons à écouter avec méfiance une presse qu'on dit libre mais qui l'est bien moins qu'on pense , possédée qu'elle est  par des chefs d'entreprise qui souvent ne lui permettent de nous donner qu'un ersaz de liberté de la presse.

La Chine reste un pays très autoritaire, la presse, c'est vrai n'y est pas vraiment libre, c'est clair ! En ce sens elle est moins hypocrite que certains de nos pays.

J'espère que demain, en devenant de plus en plus  un gouvernement  au service de son peuple, ce grand pays nous inventera un autre type de démocratie que sa caricature chez nous.


Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article