Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Son parti, selon certains, serait le seul dans le gouvernement de la Honte qui dirige actuellement la Belgique, à être sinon de gauche au moins centriste.

 

Sa volonté de modifier dans un sens très favorable aux entreprises, très défavorable aux salariés,  la dirée légale du travail  (38 h) en annualisant ce temps prouve que  Kris Peeters  et son parti prétenduement appartenant à la mouvance chrétienne, en réalité fait partie du camp des capitalistes qui veulent marchandiser le monde.

 

Yvan Balchoy

 

 

 

La réédition d'un texte ancier publié en ce blog me conforte en cette idée.

 

Yvan Balchoy 9/4/16

 

 

 

 

 



Un gouvernement flamand dont le vrai gagnant est  l'incivique Bart De Wever pour qui un enfant francophone mérite  moins d'allocations qu'un enfant flamand même dans une même ville. HONTEUX !


En décidant d'octroyer des compléments d'allocations familiales aux seuls enfants flamands (peut-être ensuite  à ceux qui non seulement vivent en Flandre ou à Bruxelles mais qui parlent le flamand ?), le gouvernement de Kris Peeters s'engage dans une logique qui rappelle étrangement une certaine Afrique du Sud celle de l'Apartheid, mot qui appartient hélas à l'esprit de la langue de Vondel.  Rappelons-nous les 700 enfants qui là-bas à SOWETO  ont payés de leur vie leur refus d'être éduqués en Afrikaans (nom utilisé à la forme du néerlandais au pays des boers.

En suivant le parti bien plus que nationaliste, qui en son leader est apparu au moins une fois équivoque face à des flamands qui  ont trahi leur pays pour combattre le peuple soviétique en lutte contre le nazisme, Kris Peeters apparaît comme l'otage des flamands les plus extrémistes.

Pendant plus d'un siècle les francophones et le sud du pays, plus riches que le nord, s'ils n'ont pas respecté la primauté (pas l'exclusivité- du néerlandais en Flandre et ils ont eu grand tort à mépriser ainsi un grand peuple ! et je n'oublie pas non plus le scandale des ordres en français durant la première guerre !)  n'ont jamais pensé créer des différences quantitatives entre les prestations accordées aux enfants selon l'endroit où ils vivaient en Belgique.

En acceptant la loi super-égoïste d'un parti pour moi haineux malgré ce qu'il affirme contre les Wallons et les Bruxellois francophones, le gouvernement de Kris Peeters, apparaît comme  l'héritier d'un nationalisme  flamand dont je me rappelle le sinistre "Walen buiten", honteux si peu de temps après le "Jüden rausch" de l'état nazi même s'il n'avait pas la même portée.
 Je rappellerai au SPA que le mélange socialisme et nationalisme s'est révélé désastreux entre 1940 et 1945 et qu'il l'est toujours autant. Honte à la présidente socialiste qui accepte cette discrimination infantile scandaleuse.
Bien entendu je ne m'étonne pas  de la position d'un Bart DE WAVER, à mes yeux incivique de la Belgique mais je suis peiné de ce que de nombreux partis flamands le suivent  comme des moutons dociles dans ses dérives sectaires.

Je suis convaincu que le peuple flamand, beaucoup plus généreux que ses politiciens, subit plus qu'il ne pousse cette politique non seulement asociale mais anti-nationale.

Monsieur Kris Peeters, en suivant un professeur de l'UCL, théoricien d'une économie  super-égoïste, votre sourire  un peu carnassier sur "LE SOIR" du jour me fait peur.

De plus en accordant des avantages financier à Bruxelles aux seuls néerlandophones, n'êtes-vous pas prêts à acheter pécunièrement des voix francophones pour susbtituer à une compétition culturelle honorable l'achat de voix qu'on a vu d'une certaine façon au Limbourg à travers de concours favorisant des hollandais pour changer la majorité dans les Fourons.

Surtout ne vous comparez pas aux Catalans ou au Québec car ce qui caractérise l'impérialisme flamand c'est que, communauté déjà la plus riche, il opprime ses compatriotes plus pauvres et minoritaires. C'est un Nationalisme opresseur ce qui n'est pas le cas en Espagne ni au Canada.

J'espère que l'Europe condamnera fermement une politique qui dans un même pays et pire encore dans une même ville pratique une discrimination intolérable entre enfants et pauvres. 
Le gouvernement qui entend mettre à mal ainsi la solidarité nationale est un gouvernement de honte et de déshonneur.

Je suis sûr qu'en 1950 une homme politique wallon ou flamand qui aurait proposé ce que décide le gouvernement flamand actuel aurait été taxé de raciste ou pire encore. Ce qui était scandaleux en 1950 le reste aujourd'hui. Ce qui est dramatique c'est l'allégence des partis dits traditionnels comme le parti d'inspiration chrétienne ou le parti socialiste à des idées que seuls défendaient hier le parti xénophobe et raciste du Vlaamse BloK. A votre place, je ne serais pas trop fier Monsieur Peeters et Madame Caroline Gennez qui, elle, m'a beaucoup décu.


 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article