Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Pour débuter, voici un tableau explicitant les termes que nous allons aborder.


                                                 TCHELOVIEK (Homme)

DOUCHA (âme)                                                                         TIELO(corps)

         LICHNOST (Personne)                               YA (Moi ou Je)

                              DOUKH (Esprit)                    SIERTSE  (COEUR)

          SOZNANIE (conscience     JELANIE (Désir)   LIOUBOV (Amour)
          de soi ou du réel)


Ordre de l'être et de la raison         Ordre de l'amour et du coeur
  
  Oum (intelligence)                            SOVEST (conscience morale)
Rassoudok (raison faculté               Khotenie (Vouloir)
raisonnante)                                         VOLIA (volonté)   


Nous expliciterons ce tableau d'une façon analytique d'abord puis synthétique.


1)  Explication analytique.

a) L'homme en sa totalité.

Lorsqu'il veut désigner l'homme en sa totalité physique et psychologique, Dostoïevski utilise souvent le terme neutre et universel de "Tcheloviek" correspondant au latin "homo" en y distinguant surtout le corps (Tielo) et l'âme (Doucha)  (1)

------------------------------------------------------------
(1) On ne trouve pas chez lui d'affirmation explicite concernant la trichotomie chère à l'Orient (corps-âme-esprit).  C'est que l'écrivain  en sa jeunesse reçut une éducation scientifique marquée par l'influence occidentale. Ce ne fut que plus tard qu'il se mit à l'étude des traditions anciennes de l'Orient. Sa terminologie formée sur sa formation initiale n'a pas toujours suivi son évolution personnelle; ce qui explique le forme occidentale qu'on retrouve chez lui même dans des écrits centrés sur la pensée orthodoxe russe.  Mais si l'on va plus loin que les mots, nul doute que c'est à l'esprit (Doukh) que s'intéresse le plus l'écrivain, lorsqu'il traite de la personne humaine. Le corps l'intéresse peu,  la Doucha (âme)   est un principe métaphysique dont on  n'a nulle expérience. L'esprit (Doukh) est ce par quoi l'homme se sent un être tout à fait à part dans la création.
Berdiaëv a donc raison d'appeler Dostoïevski un "pneumatologue), sans qu'on puisse pour autant assimiler trop vite l'anthropologie de Fédor Mikhaïlovitch à la trichotomie patristique.
-----------------------------------------------------------------

L'écrivain parle peu des réalités corporelles comme telles. Du vieux Karamazov, il dit qu'il a "des pochettes qui pendent sous ses petits yeux méfiants, malicieux et une pomme d'Adam charnue qui lui donne un air hideusement sensuel."
Quant à Aliocha, "il a la taille élancée, les cheveux châtains, le visage régulier, les yeux gris, foncés, brillants, grand ouverts, l'air pensif et fort calme." Comme le souligne Henri Troyat, au bout de dix pages, on aura oublié ces portraits rapides, on aura sacrifié ces visages, ces corps à une pensée. (2)

------------------------------------------------------------------
(2) Henri Troyat : Dostoïevski, page 319
-----------------------------------------------------------------

Cependant, s'il parle peu des réalités corporelles, Dostoïevski suggère cependant en plus d'un endroit leur importance.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article