Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ce récit permet une analyse phénoménologique du processus qui, du remord mène l'homme au repentir et à son renouvellement intérieur. Trois phases bien distinctes y apparaissent :

1) Le remord.

Zossime éprouve un sentiment indéterminé d'infamie , une sorte de signal d'alarme sans contenu positif, un dégoût ontologique, une rupture avec la nature joyeuse qui l'entoure. Recherchant la cause de cette sensation de disharmonie, le jeune officier rejette toute une série de motivations qui ne le satisfont pas. Puis, brusquement, grâce au souvenir de son frère Marcel lui vient une illumination intérieure.

2) La reconnaissance de son péché.
Zossime découvre la vraie cause de sa tristesse : son attitude brutale envers son subordonné. Il éclate en sanglots : la voie du repentir lui est désormais ouverte.

3) Le repentir
La suite du récit nous démontre comment peu à peu le repentir gagne son coeur, notamment grâce au souvenir des réflexions de Marcel sur la culpabilité universelle. En se reconnaissant coupable personnellement, non seulement de son crime mais de tout le mal accompli sur la terre, il accède à la joie du paradis à laquelle il restera fidèle désormais.

La grande découverte de Tikhone, Zossime, Marcel et Makar, c'est la possibilité de vivre déjà la paradis du Christ sur terre.

A la veille de sa mort, Marcel ne cesse de répéter aux siens pour les consoler :

     -"Maman, ne pleure plus !... Je vivrai encore longtemps encore parmi vous et nous nous réjouirons ensemble, car la vie est une grande joie ! Maman, ne pleure plus ! La vie est un paradis. Nous sommes tous au paradis, mais nous ne voulons pas le savoir. Si nous daignions nous en rendre compte, demain toute la terre serait un paradis." (1)

----------------------------------------------------------
(1) Les Frères Karamazov, page 310
-----------------------------------------------------------

Zossime parle souvent de cette vie paradisiaque et en décrit les conditions d'accès.

     -"Le paradis est caché au fond de chacun de nous; en ce moment, je le recèle en moi ; si je veux, il se réalisera demain pour toute la vie." (2)

------------------------------------------------------
(2) Les Frères Karamazov, page 325
------------------------------------------------------

Pour vivre cette expérience privilégiée, il est indispensable de renoncer à son esprit particulariste en consentant à la culpabilité universelle :

     -"Coupable pour tout et pour tous, sans cela tu ne pourras te sauver...En sauvant les autres, tu te sauves toi-même." (3)

-------------------------------------------------------
(3 )Carnets des Frères Karamazov, Page 876
-------------------------------------------------------

L'homme peut devenir lumineux comme l'Unique sans péché, le Christ au Thabor, car lui aussi était "icone humaine" (4) Il doit pour

------------------------------------------------------------
(4) La lumière du Thabor qui distingue l'homme de la nourriture, en le transfigurant au contact des autres mondes, se pose à la manière d'une frontière entre sa dignité et la beauté spirituelle d'une part et, d'autre part, l'horreur du naturalisme matérialiste, qui mène l'homme à l'anthropophagie" (Paul Evdokimov, Dostoïevski et le problème du mal, page 92-94
-------------------------------------------------------------

cela passer par la voie du renoncement inaugurée par le christ.

     -"On doit oeuvrer pour la collectivité, pour l'avenir, ne jamais chercher de récompense, car déjà tu en as une grande sur la terre : la joie de l'âme que seul le juste peut connaître. (5)

-----------------------------------------------------------------
(5) Les frères Karamazov, page 347
----------------------------------------------------------------

A celui qui vit de l'esprit du Christ et passe comme lui par la croix, la vie est une grande joie. (6)

----------------------------------------------------------------
(6) Carnet des Frères Karamazov, page 876. Jointe à cette citation se trouve une curieuse allusion à Lazare.

----------------------------------------------------------------------


Cette joie, venue de Dieu et acquise au prix de bien des souffrances
est indissolublement liée à a la vraie liberté qui est domination de soi et victoire sur l'arbitraire:

     -"Bien différente est la voie du religieux. On se moque de l'obéissance, du jeûne et de la prière ; cependant, c'est la seule voie qui conduise à la vraie liberté ; je retranche les besoins superflus, je dompte, je flagelle par l'obéissance ma volonté égoïste et hautaine, je parviens ainsi, avec l'aide de Dieu, à la liberté de l'esprit et à la gaieté spirituelle." (7)

---------------------------------------------------------------
(7) Les Frères Karamazov, page 338
--------------------------------------------------------------


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article