Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

J'ai connu ce mot en écoutant les allemands parler des résistants en 40-45.
J'ai compris alors que les envahisseurs aiment utiliser ce terme pour dénigrer ceux qui résistaient à leur conquète. Il suffit de lire la presse américaine à propos entre autres de l'Irak et de l'Afghanistan, la presse israélienne, la presse russe pour s'en convaincre. Cette définition du terrorisme est commode pour les nouveaux conquistadors mais elle est très injuste et donc innapropriée.

 Je crois qu'on ne peut comprendre le mot terrorisme sans se référer d'abord à sa racine TERROR : Terreur. Le terroriste est celui qui utilise la terreur comme un moyen pour arriver à ses fin. En fait on limite généralement l'usage de ce mot à la violence exercée sur des civils non combattants. En ce sens le terrorisme est toujours empreint de lâcheté. Pour ma part, les V1, les V2 allemands, Hiroshima, Nagasachi, Dredes, les Katiouchas, certains attentats suicides, certains bombardements du Vietnam sont incontestablement du terrorisme. Mais toutes les formes de terrorisme ne sont pas égales; il y a un abîme entre le résistant qui se fait sauter pour détruire un pont en risquant de tuer quelques civils et un avion qui détruit un quartier d'une grande ville où il y a peut-être quelques opposants.

Je crois indispensable une autre distinction basée sur la justice de la cause défendue. Quand un envahisseur bombarde des civils pour se frayer aisément un chemin dans le territoire envahi, il commet un acte autrement plus grave que celui d'un résistant faisant sauter par exemple des bureaux mi-civils-mi-militaires établis dans des territoires occupés.

Le terrorisme sera inspiré par l'injustice et à son service dans le premier cas alors que des "résistants" peuvent accomplir des actes de terrorisme de défense ou parfois de désespoir qui au mieux peuvent être considérés comme un "moindre mal".

Appliquons ces définitions à ce qui se passe en Israel, en Palestine et au Liban. A mes yeux les actions du Heshbollah, d'Israel et parfois du Hamas peuvent être appelées terroristes mais sûrement pas les actions ou plutôt non actions du gouvernement Libanais, toujours victime. Comment en revanche mettre sur pied d'égalité un terrorisme qui tue une vingtaine d'israéliens dans les villes du nord d'Israel, qui capture deux soldats alors que l'Etat hébreu détient des milliers de prisonniers souvent sans jugement et d'autre part la mise à feu et à sang d'une grande partie d'un pays souvent étranger au conflit ainsi que de ses infrastructures vitales.
Le nombre de victimes 400 surtout civiles au Liban, 40 mi-militaires, mi-civiles dans l'état hébreu montre bien l'échelle du terrorisme qui n'est pas la même. De plus tout ce qui se passe en Palestine avec le Hamas et d'autres mouvements de résistance et même au Liban encore partiellement occuppé (comme aussi la Syrie) s'explique en grande partie par une occupation injuste et condamnée internationalement depuis 40 ans dont Israel, mis à part la libération ? de Gaza ou plutôt son enfermement refuse de fixer la fin.

Ainsi dans ce conflit israélo-palestinien- libanais, il y a du terrorisme partout sauf du côté de l'armée Libanaise, mais le terrorisme d'Israel est un terrorisme d'Etat qui s'appuie sur l'injustice et utilise des moyens de destruction sans commune mesure avec ceux du Hamas et du Heshbollah.

Certaines actions de ces deux mouvements sont incontestablement terroristes mais d'une façon moins importante et plus expliquable que la violence d'Israel qui veut perpétuer une situation injuste bien qualifiée par le mur et l'annexion illégale de Jérusalem-est.

Pour sortir de cette guerre meutrière tous ont à changer leur action. Si Israel renonce à ses conquètes militaires et reconnaît pour de vrai l'Etat palestinien et l'Etat Libanais, si les Palestiniens reconnaîssent Israel dans ses frontières de 67, si le Hesbollah s'intègre dans une armée Libanaise seulement défensive, la fin des hostilités et des massacres peut être immédiate.

 Qui s'y oppose? Les USA avec la plus qu'équivoque Rice qui veut la capitulation du Hesbollah et du Hamas mais se garde bien de demander à Israel la restitution immédiate et totale de tous les territoires acquis en 67. Je suis sûr qu'un tel dégagement entraínerait pourtant de facto la fin des nombreux terrorismes en ces pays. Ceux qui s'y opposent, à fortiori s'ils arment Israel déjà surarmé sont à mes yeux les plus grands terroristes de ce combat qu'ils entretiennent comme un foyer où ils déversent du pétrole sur le  feu. Il faut que l'Europe ait le courage de le dire ouvertement au pouvoir selon moi criminel et néo-colonialiste qui actuellement gouverne les USA et même indirectement Israel.

Depuis 2006, le terrorisme ne s'est pas affaibli dans la région. Notre presse parle souvent des "massacres" ? de Peking mais bien plus rarement des "massacres" tout récents de Gaza.  Le criminel Bush a fait place au sympathique Obama mais j'attends de lui une politique plus énergique face à ce nouveau gouvernement quasi fasciste qui règne à Tell Avis. 
Il est temps qu'Israel, in des derniers états coloniaux de notre monde, sache que s'il continue à tuer et à piller les Palestiniens, il aura à répondre de ses actes non plus devant des gosses armés de pierre mais face à des combattants de l'ONU.  La paix définitive dans cette région est à ce prix !


Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article