Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY








Hier, j'ai rejoint mes camarades du PTB à une manifestation organisée par les trois principaux syndicats du pays FGTB, CSC, et CGSLB  à la Bourse, symbole de cette finance nationale et internationale devenue folle à l'origine de la crise qui met le chaos dans les économies du monde.

Selon la presse, nous étions près de 2000 personnes rassemblés sur un tout petit périmètre, vêtus la plupart de cirés rouge (FGTB), vert (CSC) ou de bleu (LB). 

J'ai distribué quelques journaux "Solidaire" quelque fois avec l'ébauche d'un échange.

Je me rappelle ce monsieur qui manifestement passait fortuitement par là et m'a exprimé son accord  avec les revendications des travailleurs tout en étant un peu sceptique, c'est vrai, sur leur efficacité face à nos gouvernements qui aujourd'hui "font le dos rond" en attendant de reprendre au plus vite leurs mauvaises habitudes.


J'ai aimé le caractère vraiment national de cette manifestation syndicale où flamands, wallons et bruxellois se cotoyaient en camarades unis pour la même lutte pour l'emploi.  Comme au PTB cela fait du bien de rencontrer des flamands et des wallons qui ne suivent pas les mots d'ordres de partis racistes et hystériques.

Les discours où alternaient le néerlandais et le français souvent chez le même orateur ont rappelé que les travailleurs ne sont en rien responsables de la crise actuelle et qu'ils n'entendent pas servir de cobayes à ceux qui par leur politique insensée ont mis par terre l'économie capitaliste.


Aujourd'hui banquiers, chefs d'entreprise, hommes politiques parfois, responsables d'une spéculation insensée voudraient restreindre encore les  petits revenus et avantages sociaux tout en se ménageant leurs scandaleux salaires et bonus  qui  constituent une vrai spoliation des citoyens et des travailleurs.

Oui,  les travailleurs présent à cette Bourse, symbole infamant d'un capitalisme exploiteur de l'homme par l'homme doivent savoir qu'on ne leur permettra plus de jouer au monopoly avec le travail et la sueur des travailleurs.

Je crois plus que jamais que nous sommes à une époque charnière comme 1789 en France, 1917 en Russie. Les Patrons chez nous comme en Guadeloupe et en Martinique  feraient bien d'en tenir compte.




Yvan Balchoy

balchoyyvan13@hotmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article