Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ce matin une publicité d'une radio périphérique, ce qui est tout dire à propos du "Da vinci code"

"Avec ce film la vérité est plus passionnante que la fiction";

 on venait de faire allusion par ex. au sexe inconnu de la Joconde etc.. etc.

Décidément les "médiamensonges" de la presse écrite ou audiovisuelle ne reculent devant aucune absurdité du moment qu'il y a espoir quelconque de profit.

Ce Film, médiocrement réalisé, confus, ridiculeusement violent, pas très bien interprété est pour moi un échec prévisible car issu d'un roman fondamentalement vicié par un jeu macabre et destrfucteur entre réalité et fiction.

Question roman policier, le moindre Simenoin m'éclaire in finiment mieux sur les méandres de l'esprit humain que cette méchante mascarade.

S'il y avait quelques valeurs à rappeler à propos de Jésus de Nazareth qu'on soit croyant ou pas il y avait tellement mieux, tellement plus, tellement plus consistant à dire. Que tous les hommes sont frères et voici le racisme interdit à jamais pour un vrai disciple, que le femme est l'égale de l'homme non seulement en théorie mais dans la vie quotidienne et les églises qui se réclamment du crucifié de Jérusalem ont encore beaucoup à redécouvrir. Que le pauvre a la première place aux yeux du Messie non pour l'y laisser crever de faim mais parce qu'il porte en lui les prémices d'une société nouvelle, sans exploitation de l'homme par l'homme, basée sur une sorte de communisme que les premiers chrétiens ont d'ailleurs mis en pratique dans leur organisation pratique abandonnée bien vite hélas.

L'amitié infiniment respectueuse entre Jésus et Marie de Magdale, pécheresse ou pas, peu importe est un fait. Ce qu'en dit le film est pure invention, pure recherche d'extraordinaire pour remuer les foules et gagner plus d'argent par le sensationnel.

A propos de l'opus dei, cette pseudo franc maçonnerie chrétienne,  (je dis cela par respect pour la vraie franc maçonnerie) il y avait tant à dire, depuis les collusions scandaleuses avec le criminel Franco  jusqu'à la mise à mort de la théologie de la libération au grand soulagement des dictateurs sanglants d'Amérique latine et d'ailleurs.

Non parler de vérité passionnante à propos d'une fiction si piteuse, voilà qui m'ancre davantage dans la conviction que les médiamensopns pervertissent chaque jour un peu plus la démocratie comme en 2002 en France à en détruire même son l'essence . Il est temps de se réveiller !

 

Yvan Balchoy

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article