Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Vous avez sûrement entendu parler du drame horrible de Termonde en Belgique. Un jeune homme de 20 ans entre dans une crêche, s'attaque aux bébés et à leur puéricultrice, tue deux enfants et une maîtresse et blesse de nombreuses autres personnes.

Je ne veux pas ici m'appesantir sur le fond même et les causes d'un tel meurtre en série.  Mais en regardant le RTBF, la TV publique d'expression française, j'ai découvert dans le public néerlandophone,interrogé par les journalistes, une ouverture linguistique de plus en plus rare dans le nord du pays.

En effet tant le Procureur du Roi de Termonde que des citoyens tout "ordinaires" se sont adressés dans la langue de Voltaire pour exprimer leurs sentiments d'horreur et leur solidarité avec toutes les victimes de cette tuerie.

Depuis quelques dizaines d'années beaucoup de politiciens flamands donnent pour consigne, sans doute non écrite mais bien réelle de répondre systématiquement en néerlandais aux questions posées en français par des journalistes du sud du pays. Et, hélas, ça marche très bien. Même  ceux qui parlent très bien le français donnent l'impression que ce serait une capitulation totale que de daigner répondre en français, langue que pourtant ils maîtrisent souvent parfaitement.

Vous me direz que les francophones ne font pas mieux. C'est vrai. Je ne pense pas cependant que leur attitude est  guidée par des consignes partisanes mais plus prosaïquement par l'impossibilité d'utiliser le néerlandais ce qui dans un pays bilingue comme le nôtre n'est pas à leur honneur.


Mais cette fois, à cause peut-être de l'horreur du fait divers, la plupart des intervenants locaux à commencer par le Procureur se sont exprimés souvent en français comme s'ils désiraient cette fois être pleinement compris par leurs compatriotes du Sud.

Comme je l'ai écrit dans le titre de cet article, il me semble que devant un acte si sanguinaire, nos querelles partisanes perdent tout leur sens et chacun veut vraiment que son indignation sincère soit compris par l'autre.
Dommage que cette solidarité ne naîsse souvent que dans l'adversité. En tout cas, je trouve que la population de Termonde a montré ainsi sa grandeur et sa sincérité.

J'aimerais si demain des journalistes néerlandophones m'interrogeaient sur un fait divers "wallon" avoir le réflexe et l'audace de m'exprimer en néerlandais, si déficient soit ma connaissance de cette langue nationale, pour exprimer à l'autre, que je suis sur le même bateau que lui quand il s'agit du respect de l'humain dans son essence.

Dommage, me direz-vous que cette solidarité naîsse d'un malheur !
J'aimerais que demain, un autre évènement joyeux et positif entraîne du nord  au sud de la Belgique une solidarité aussi forte liée au bonheur de partager notre beau pays et ses cultures diverses.



Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article