Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ces deux derniers jours, en regardant la TV ou en écoutant la Radio, j'ai - une fois n'est pas coutume - apprécié la manière dont le Président Sarkosy a présenté le drame des nombreux fusillés de l'armée française durant la première guerre mondiale.

 S'il n'est pas allé, comme certains le souhaitent,  jusqu'à proposer leur réhabilitation, s'inclinant devant tous les morts de cette terrible tragédie, il y a inclu ces fusillés en précisant même que pour la plupart d'entre eux il n'était pas question de lâcheté ou de trahison mais que ces soldats révoltés étaient seulement allés jusqu'à l'extrême limite de leur capacité humaines.
Merci Monsieur Sarkosy de ce premier pas officiel vers plus de justice pour ces soldats qui parfois, à mon avis, avaient raison de refuser des attaques maintes fois répétées qui étaient de l'abattage pure et simple sans vrai objectif militaire.


Le même soir, on nous a présenté les trois ou quatre  derniers survivants de cette même guerre. L'aîné d'entre eux est un britannique qui manifestement, malgré ses 110 ans,  a gardé toute sa tête.
Quand on lui a demandé ce qu'il pensait  septante ans après de ce conflit il  a répondu  avec conviction :
"La guerre, c'est du meurtre organisé !". 

Sans commentaire...


Enfin dernier commentaire concernant les nombreuses grèves qui opposent des magasins type "Carrefour" pour les nommer (qui tentent à partir de nouveaux magasins de casser la législation sociale belge) ou des sociétés qui veulent débaucher comme UCB, par exemple,  dans le  Brabant wallon.

De plus en plus des patrons devant les "piquets de grève" qui existent continuellement au moins depuis 1945 n'hésitent pas à porter plainte devant des tribunaux qui, le plus souvent, sans écouter les deux parties, condamnent les grévistes à se retirer de l'entrée du magasin où même de la voie publique sous peine d'astreinte de par exemple 1000 euros par jour.

Je me rappelle même qu'un patron dans la région d'Anvers a  même voulu faire interdire de distribuer sur la voie publique des tracts du PTB sous prétexte que ces tracts porteraient  atteinte à la bonne renommée de l'entreprise.

Il y a là une grave déviation de la justice qui semble de plus  en plus partisane au point que j'ai l'impression que ces tribunaux qui condamnent le personnel gréviste sans l'écouter représentent  une justice qui donne raison à Marx, parce qu'elle est celle d'une classe : les bourgeois et les possédants.

Je rappelle qu'à la fin du XIX ème siècle la justice  ou même l'exécutif envoyait assez souvent le troupe contre les grèvistes et la troupe plus d'une fois a ouvert le feu contre des innocents désarmés  se révélant  ainsi comme la garde privée de la bourgeoise et non comme l'armée ou la gendarmerie nationale.

Si nous n'y prenons pas garde, bientôt le droit de grève ne sera plus qu'un chiffon de papier impratiquable en réalité.

Messieurs les juges,  vous êtes au services non des riches et des puissants de ce monde mais du peuple tout entier et dans les exemples que je viens de citer à mon avis vous avez failli à la justice.





Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com















Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article