Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

 Quand sarco est devenu président, il s'est empressé de favoriser ses amis et électeurs : Pour mémoire: exonération des droits de succession pour les plus aisés des français - les autres l'avaient déjà - Instauration du scandaleux bouclier fiscal qui détruit la progressivité de l'impot ; l'état ristourne des sommes énormes aux citoyens imposables les plus riches.

En instaurant des heures supplémentaires, sarkozy non seulement combat la liberté des 35 heures, quoi qu'il dise mais il empêche de nombreux travailleurs au chomage de retrouver plus vite du travail.

De plus l'autorisation pour les retraités de continuer après 65 ans ne va-t-elle pas instaurer petit à petit l'obligation de travailler très âgé à cause de la modicité de retraites toujours plus faibles.
S'il favorise ces catégories aisées, il rend la vie plus difficile aux francais les moins riches - par les scandaleuses franchises médicales insupportables pour les plus pauvres malades - par l'interdiction pour les chômeurs de refuser plus d'une fois une offre d'emploi souvent très désavantageuse pour lui.

 Le chômeur est ainsi doublement victime de son patron qui le licencie souvent pour simplement augmenter son profit, par les lois du politique qui le considère abusivement comme un tricheur.

Ainsi on le voit sarkozy fait tout pour rendre les riches plus riches malgré ses déclarations d'intention il rend petit à petit les pauvres plus pauvres Nouvelle donnée la crise qui frappe durement le secteur financier ainsi que les dirigeants d'entreprise. Que voyons-nous ? Sarkozy et son filou fillon qui n'avaient plus de sous en caisse trouvent des milliards d'euros pour renflouer les banques et soulager les pontife du medef.

En même temps sarkozy adjure les travailleurs de renoncer aux grèves pour obtenir un peu de pouvoir d'achat au nom d'un patrotisme réservé aux plus démunis !

Quelle infamie,surtout quand on met en parallèle le cadeau fiscalo-juridique accordé à tapie par le président et sa ministre des finances par le biais du recours à une justice servile.

Ainsi le pauvre est toujours floué, quand la situation économique est saine, il ne reçoit que des miettes insignifiantes, et quand la récession est là, l'état offre des millions que tous les français y compris les plus faibles devront rembourser,via la dette aux amis du président riches homme d'affaire, riches banquiers qui se sont livrés à des opérations financières dangereuses et plus que risquées guidés par l'appat du gain pour eux.

Non, monsieur sarko, il y a quelque chose de pourri dans le royaume de france, surtout depuis que vous êtes à la tête de l'état.


yvan balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
 http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article