Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ca ne suffit pas, vois-tu comme l'a chanté  Dalida.
J'estime que c'est sur tes actes que tu dois être loué ou critiqué pas sur de beaux discours qui appartiennent  tous presque à l'art de la prêche, pratiqué on le sait surtout dans les églises, les mosquées, les synagogues ou même les francs-maçons.

Pour le président français, le cataclysme qui vient de foutre en l'air la finance mondiale n'est que le résultat d'une mauvaise application du capitalisme. Il suffirait de remettre celui-ci sur ses rails pour retrouver cette prospérité qui sourit tellement à ses amis les riches, comme par exemple les grands managers de la presse "média-mensonge" qu'il veut favoriser par rapport à la presse d'opinion mais qui est et restera si dure pour les petits du monde entier.

Le capitalisme n'existe que via le profit et il veut le profit dans tous les domaines y compris l'éducation, la santé, les moyens essentiels de transports, l'énergie. Cela a permis la formation de fortunes colossales totalement indécentes qui ne sont possibles que par le maintien de millions d'hommes dans une pauvreté sans cesse plus précaire.

Au temps de ma jeunesse, personne ne s'avisait de demander de la rentabilité au sens moderne du mot dans le domaine de la santé, de l'éducation. Bien entendu on ne gaspillait pas pour autant l'argent public qui était alimenté par un impôt juste et progressif.
Les sociétés qui géraient l'énergie étaient étroitement controlées par l'Etat et veillaient à ce que celle-ci soit accessible à tous.

Nous voyons maintenant que dans des pays du tiers-monde, des sociétés venues de chez nous tentent  de faire payer au prix fort l'eau par exemple, symbole type de la vie,  et avec raison certains de ces pays sud-américains se sont révoltés et ont envoyé "promener" ces sociétés qui tentaient d'augmenter non notre niveau de vie mais surtout la rémunération des propriétaires et actionnaires des sociétés privées qui ont kidnapées les anciennes sociétés d'état.


Aujourd'hui toute cette bulle financière où les dettes de beaucoup d'entreprises étaient utilisées pour s'enrichir au détriment de plus endettés vient d'exploser.  Rien d'étonnant à cela : sur dix euros qui servaient d'échanges financiers un à deux seulement correspondaient  à du réel tandis que de petits malins, des voleurs, je ne vois pas d'autre nom, prenaient nos sous en échange de papier sans valeur.

Je trouve que la chanson de Jacques Brel "Le diable" que je vous engage à réécouter est plus actuelle que jamais.

Sarko a beau accuser les entreprises  d'avoir déraillé, il suffit d'écouter ses discours passés et les déclarations de ses grands amis ceux qui lui paient des vacances gratis, ceux qui le transportent gratis, ceux pour qui il supprime la publicité des chaînes publiques  presque sans contrepartie dans le domaine des média;

J'ai écrit sur ce blog que Sarkosy est un voyou et je n'ai pas changé d'avis. Je ne lui reproche pas tellement de n'avoir pu augmenter les pensions de seulement 1,8 % quand l'inflation est de 3,6 minimum, mais il aurait du donner l'exemple au lieu, lui qui vit déjà  presque totalement aux frais de l'état,  de s'augmenter de 200 %.
Et l'exemple déplorable de son premier ministre qui utilise parfois des avions couteux comme des Falcon pour ses déplacements privés est une preuve de plus que l'austérité que demande aux fonctionnaires le gouvernement actuel n'est en rien l'appanage des ministres ni non plus du Sénat droitiste dont l'égoïsme me dégoûte.

L'autre jour à la radio un journaliste mettait presque sur le même pied  Besancenot et Le Pen, de la même façon qu'il est de bon ton de mettre Hitler  le responsable de la Shoah et Staline qui l'a vaincu avec vingt millions de victimes soviétgique; ce sont des procédés ignobles destinés à justifier les crimes actuelles de l'occident depuis l'état raciste et colonialiste d'Israël porté à bout de bras par Bush...  et Sarkosy jusqu'à nos massacres en Irak et en Afghanistan, même si je n'aime pas ni les Talibans ni les intégristes qu'ils soient musulmans d'Iran ou d'Arabie Séhoudite ou membres de l'Opus Dei.

Non, ce que propose Sarko, Bush et Cie c'est du replatrage d'un bâtiment  qui s'effondre et qui continuera demain à créer une société ou pour la prospérité de  quelques super-riches souffriront de plus de plus de pauvres et de chômeurs.

Je n'ai guère d'estime pour un  homme qui poursuit en justice un homme qui a répété à son propos  des mots injurieux que tous les français ont pu entendre de sa propre bouche.

La doctrine de Marx est plus actuelle que jamais  et contrairement à celle de Sarko, Bush et Cie elle convient infiniment mieux à une humanité de plus de six milliards d'individus avec une planète aux ressources de plus en plus limitées.

Le capitalisme c'est l'imbécilité de croire  (bien sûr ceux qui en profitent l'imposent comme un dogme établi aux peuples) que la somme des égoïsmes humains libérés  va amener une société harmonieuse alors que la mise en commun des ressources permettra infiniment mieux la mise en application  de la merveilleuse devise de la France : LIBERTE EGALITE FRATERNITE, comme d'ailleurs les premiers chrétiens l'avaient compris trop peu de temps hélas.
 Nous voilà très loin du Sarkosysme et ses miasmes !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article