Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Monsieur de Donnea a été à la tête de l'administration de la ville de Bruxelles. C'est un libéral pur et dur mais sa présence à la tête de la capitale belge fut loin d'être glorieuse.

Je me rappelle que lors de la déclaration de guerre de l'organisation  "impérialiste" de l'OTAN, pour empêcher les citoyens belges de manifester contre la guerre, alors même que la justice lui avait interdit d'interdire cette marche pacifique, il décréta très tôt le matin une nouvelle interdiction, mettant ainsi les organisateurs dans l'impossibilité d'en appeler à nouveau à la justice.


Quand les manifestants anti-guerre ont voulu se regrouper, et parmi eux il y avait un ami journaliste très compétent sur le dépeçage par l'impérialisme occidental de la Yougoslavie, des policiers armés jusqu'au dents les ont battus sévèrement et arrêtés administrativement.

Mon ami eut plusieurs côtes cassées par ces policiers qui agissaient contre les décisions de la justice.
Certains de ces policiers violents ont été récemment condamnés mais malheureusement monsieur de Donnéa qu'on aurait du écarter pour plusieurs années de toute vie politique sévit toujours dans le parti libéral.


Il vient de se singulariser par une réflexion qui a fait sourire beaucoup de députés bruxellois. Dans le cadre de la crise financière actuelle, qui me semble, comme Lénine l'avait bien annoncé, la crise même du capitalisme libéral, et parlant de la ruine qui risquait de frapper beaucoup de belges, il s'est étonné qu'on parle surtout du malheurs des petits qui perdent tout car a-t-il ajouté : C'est la même chose pour un riche ou pour un pauvre d'être ruiné. Sous-entendu, c'est scandaleux de ne parler que des dommages qui atteignent les petites gens et pas des riches également ruinés.
 Très peu nombreux  pourtant sont les petites gens qui ont traficoté notre argent contrairement aux belges les plus fortunés.


Un autre exemple de cela nous est donné par l'actualité. Le PDG de la Banque DEXIA qui pour avoir traficoté aux USA a perdu tant que trois états ont  du partiellement  la nationaliser a donné sa démission ou l'a subi ce qui est normal. Il devrait toucher pour compenser ce départ une prime de 3 millions d'euros. Belle punition pour quelqu'un qui n'a pas obtenu les résultats escomptés, c'est le moins qu'on puisse dire.

Il y a quelque temps, lors d'une émission télévisée alors qu'il venait d'être nommé manager de l'année, une speakerine de la TV avait parlé de son "parachute doré" en l'estimant par erreur à 3 000 euros ce qui l'avait fait rire comme s'il s'agissait  d'une bourde imbécile.

Mais dans le contexte actuel, je trouve que ce monsieur qui a gagné  si je ne me trompe  5 millions d'euros l'an passé devant son échec actuel ne mérite même pas 3 000 euros mais devrait rembourser la moitié de ses gains pharamineux de l'année dernière au profit des gens qui vont être  ruinés  en conséquence de ses erreurs.

Mais il semble, malgré l'opposition des français, qu'il risque de toucher  injustement ces trois millions d'euros, à moins que la proposition des écolos de taxer très lourdement ce genre de prime soit adoptée. Ce serait justice !



Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article