Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY



A) Vous vous rappelez sans doute de ces trois jeunes "juifs" battus par une bande de jeunes, je crois du côté des buttes Chaumont. Plusieurs associations juives avaient traité ces faits comme évidemment antisémites puisque ces jeunes portaient la Kippa.
Or il s'avère ce soir que parmi les agresseurs il y avait un jeune juif aussi en Kippa !

Moralité ?
C'est vrai qu'au départ, la police avait émis quelques doutes sur le caractère antisémite de cette bagarre car dans ce quartier les rixes sont fréquentes entre bandes de jeunes parfois avec participation de juifs parfois sans.

Mais les organisations juives ou para-sionistes qui, j'en ai parfois l'impression, cherchent comme on dit "la petite bête"  n'ont pas hésité longtemps. Les victimes portaient la Kippa. Il s'agissait donc d'un acte antisémite caractérisé.
Ces mêmes organisations n'arrêtent pas, par exemple,  de soutenir l'Etat  sioniste raciste et voleur d'Israël qui aurait un peu tous les droits, même celui de violer celui des autres, au nom de la Shoah souffert par des millions de Juifs sous le nazisme.
Mais quand des arabes soutiennent la cause Palestinienne, qui est un cause juste ils crient au Terrorisme alors que c'est l'état Sioniste qui est le premier état terroriste face aux populations qu'il occupe sans droits.


Mais hier, la police a retrouvé quelques uns des agresseurs de la semaine dernière et, catastrophe pour ceux qui criaient à l'antisémitisme "toujours si présent en France", un d'entre eux portait aussi la Kippa et était juif. Du coup toute leurs accusations  s'écroulent. Bien entendu ceci n'arrête pas l'action de la justice qui a le droit et le devoir de punir les agresseurs et de protéger les victimes  d'où qu'ils viennent.

J'espère que cette petite histoire servira un peu de leçon à ceux qui sont si durs pour dénoncer à vrai (et je leur donne raison en ce cas) ou à tort des antisémites dès qu'un juif est concerné et si cléments quand il s'agit de justifier les crimes de guerre de ta'hal contre la population Palestinienne.

A ce propos, je veux préciser que mon hostilité vis à vis de l'état sioniste  n'a rien à voir avec le caractère juif de cet état. Ce sont les actes et le comportement d'Israël qui sont condamnables. Evidemment pas la nature de ses citoyens. D'ailleurs je suis perduadé que si Israël était peuplé d'arabes ou de Serbes, il y a longtemps que la communauté internationale l'aurait obligé par la force à cesser ses crimes.

Le seul fait que des juifs aient souffert six millions de morts abominables ne justifie pas la mort d'un seul enfant palestinien ni même la lâche mise à mort d'un résistant du hamas à partir d'un hélicoptère.

Je suis bien d'accord qu'agresser quelqu'un parce qu'il est juif ou arabe est un acte  très  grave parce que raciste mais il ne faudrait pas qu'on soit plus tolérant pour un crime commis par un descendant des victimes de la Sho'ah, uniquement pour ce seul motif.





B)  Une propriétaire riche mais très peu sociale laisse depuis plus de dix ans se dégrader un immeuble lui appartenant assez conséquent. Des jeunes incapables de trouver à se loger vont s'y installer en l'aménageant quelque peu. Du coup, la propriétaire se réveille, les poursuit en justice et les fait expulser.  Elle a le culot de leur réclamer  180 000 euros d'indemnités pour dégradations alors qu'ils ont rendu plus habitables les parties de l'immeuble où ils vivaient.

Moralité ?


Saint Thomas, grand théologien catholique au temps de la Renaissance avait dit très justement que tous les biens de la terre apartiennent d'abord à l'ensemble de la communauté humaine qui doit les mettre à la disposition de chacun selon ses besoins. Ce n'est à ses yeux que lorsque  une vie digne  est assurée à chacun qu'on peut accepter une propriété privée.

Il n'hésitait pas à dire qu'en cas par exemple de famine ou grande pauvreté, un homme affamé et sans ressource non seulement avait le droit d'aller chez un boulanger et de prendre sans le payer puisqu'il était sans le sou, un pain qui, de par sa situation de disette, devenait le sien en vertu de  la destination universelle des biens qui  passe avant le propriété privée.

Je dirai donc que cette propriétaire qui n'use pas de son bien mais en abuse devrait  être dissuadée d'abord d'agir de la sorte par des lourdes taxes ou amendes et si elle persistait dans cet abus de la propriété elle devrait être expropriée au nom de la priorité du Bien commun.
Ne faudrait-il pas   u'un juge avant d'expulser doive veiller à procurer un logement à ces jeunes et doive  pareillement condamner la mauvaise propriétaire à  être
expropriée d'un bien qu'elle laisse dépérir alors que tant de gens vivent ou plutôt dépérissent dans la rue.
 



Yêtre svan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article