Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY



Je ne suis pas lecteur habituel des journaux satiriques même si j'en achète de temps à autre  car je trouve décapant leur message et leur liberté de ton vis à vis de la publicité me semble les mettre un peu  à l'abri des média-mensonges que la presse officielle nous distille jour après jour.

Si j'ai tenu à acheter Sine Hebdo pour son premier numéro, ce n'est pas de ma part un credo, un assujettissement à la pensée d'un dessinateur qui parfois me séduit par sa liberté de ton, parfois me choque par sa vulgarité voulue et assumée. Non, simplement,  j'ai été choqué par un licenciement que je considère non seulement comme abusif de la part d'une revue qui se prétend elle aussi libre mais aussi par cette preuve nouvelle que dans le domaine des média tout  ce qui touche  de près ou de loin  au Judaïsme ou à Israël est à manipuler avec de grandes pincettes car celui qui ose critiquer ou qui  ou quoi que ce soit qui touche de près ou de loin à l'état sioniste se fait  immédiatement comme l'Abbé Pierre taxer d'antisémitisme, de négationiste ce qui en fait en notre société Sarkosyste actuelle une sorte de paria culturel.

Il ne suffit pas de reconnaître l'horreur de la Shoah et la complicité des états européens dans cet ignoble génocide, il suffit de se déclarer comme anti-sioniste pour être classé automatiquement dans la camp diabolique de ceux qui veulent la destruction du peuple d'Israël.

Personnellement je trouve assez innocente la remarque de Sine vis à vis du petit pêteux Jean Sarkosy dont je n'oublierai jamais qu'il avait dit  à la TV lors de la première révolte à Neuilly contre l'establishment UMP qu'il allait soutenir son copin leader "à la vie à la mort."
La suite l'a tragiquement démontré pour cet ami :  ce fut à sa mort politique car le fils Sarkosy l'a trahi d'une façon honteuse.
Qu'il se marie avec qui il veut, je m'en moque mais il a prouvé plus d'une fois face à la justice notamment qu'il se sent un peu issu de la cuisse de Jupiter et malheur à ceux de son entourage qui ne l'acceptent pas.

Le directeur du Journal qui a licencié Sine a en tout cas perdu à tout jamais un lecteur occasionnel tant qu'il ne présentera pas ses excuses à son ex-dessinateur.

Donc, en achetant ce premier numéro de Sine Hebdo, je ne me rallie pas à une personne ou à ses idées mais j'opte pour la liberté bafouée ignominieusement  qu'il incarne en cette affaire et en faveur de la qualité des personnalités qui se sont mouillées dans ce premier numéro.

Voici quelques extraits de ce premier numéro qui m'ont paru porteurs de cette liberté de ton  en faveur de la justice. 


De Guy Bedos, page 4 qui à ceux qui l'accusent de faire de l'anti-Sarkosysme primaire répond : "Comment faire autrement ? Le Sarkosysme EST primaire. On lui répond dans sa langue."
(Pourtant  un homme est poursuivi aujourd'hui pour avoir affiché le long du cortège présidentiel des propos orduriers prononcés il y a quelques mois contre un citoyen français par le Président de la République lui-même.
 En faisant cela, la justice de Mme Dati est digne d'une république bananière et j'aurai honte si j'étais Sarkosy de cette poursuite honteuse qui devrait aboutir  logiquement à la condamnation de celui qui le premier a tenu ses mots grossiers et indignes d'un chef d'état - note d'Yvan Balchoy)


En revanche, je ne suis pas d'accord avec certaines idées de Michel Onfray qui, page 5, s'attaque à Jean Paul Sartre pour sa défense un peu aveugle selon lui de l'URSS et il oppose à l'aveuglement de Sartre la lucidité de Camus.
Je crois que Sartre qui n'était pas communiste avait constaté que le communisme en son temps était la force la plus efficace contre l'impérialisme, le colonialisme. Sartre ne s'est pas contenté de belles idées sur le sujet, il a aidé le FLN au point qu'on l'a appelé "le porteur de bombes du FLN".
De Gaulle assez lucide a interdit qu'on interpelle en disant "On n'arrête pas Voltaire". J'aime l'image de Sartre allant vendre dans les marchés parisiens l'Humanité qui était loin de refléter toutes ses convictions. J'admire cet homme pour qui l'action révolutionnaire dépassait les convictions intellectuelles.

Camus en revanche avec sa prétendue lucidité a été incapable de vraiment prendre parti pour la justice dans le conflit Algérien.
 Je continue à voir en Jean Paul Sartre un très grand philosophe, un homme politique mais aussi un puissant  homme d'action du XXème siècle.

Selon Onfray, "l'idiot utile marxiste léniniste n'existe plus  encore que... pour cause de disparition du marxisme léninisme."

Je viens de participer à une université marxiste en Belgique où 250 personnes dont beaucoup de jeunes on réfléchi avec passion et enthousiasme à l'enseignement de Marx et à la grille efficace qu'il nous donne pour comprendre le monde dangereux dans lequel nous vivons. Voilà un bon démenti à Michel Onfray  que je suis pourtant heureux de retrouver dans ce journal.

Page 8 "Delfeil de ton" à propos de l'Afghanistan relève l'opinion de Florence Aubenas nous apprenant que l'armée française s'est vengées des morts de l'embuscade récente en tirant des missiles MILAN sur les trois hameaux les plus proches. Elle ajoute, citant una agence afghane indépendante qu'il y aurait eu plusieurs dizaines de civils morts.
"Je ne suis pas certain qu'ils étaient directement impliqués dans l'attaque contre les français, dit le colonel Rumi Nielson-Green, porte-parole (français ??) de la coalition. Ca n'a aucune importance. Ils étaient certainement au moins complices (Le nouvel Observateur n. 2286 28 août).
 Ce colonel ainsi que ceux  qui ont si légèrement tirés sur une population civile sont des SALAUDS  et des criminels de guerre  comme ceux qui couvraient ou pratiquaient la torture au temps de Jean Paul Sartre.


Il y a bien d'autres articles intéressants dans Sine Hebdo, tout ne m'a pas  plu également. Mais je ne regrette aucunement en achetant ce périodique d'avoir fait un geste  en faveur de cette LIBERTE si  menacée dans le monde des multi-média noyauté par les grandes agences capitalistes qui n'hésitent pas à mentir dans la presse et les moyens audio-visuels quand leurs intérets économiques ou politiques sont menacés.(CF. par exemple la manière partiale et injuste dont on parle de Cuba ! Ce n'est pas par hasard qu'un ouragan tue 600 personnes dans le pauvre Haïti et 4 à Cuba !)
Merci Sine d'avoir osé  cet Hebdo et je pense que de temps à autre je te prendrai comme compagnon de route pour me décaper des "Metro" et autres "Soirs" aseptisés qui filtrent d'une manière souvent si  partiale et tendencieuse les informations qu'ils nous fournissent.



Yvan Balchoy
balchoyyvqan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article