Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY




 




Le dimanche matin à 9h, Mohamed Hassan nous parle des « bons » et « mauvais » musulmans.

L’Islam a mauvaise presse en Occident : les musulmans seraient des fanatiques qui oppriment les femmes, prônent le terrorisme et veulent établir un état Théocratique où règne la Charia. Mais est-ce vraiment cela qui dérange les puissances occidentales ? ou plutôt le fait que certains groupes de résistance (à Israël, à la domination US) puisent leur inspiration dans l’Islam ?

 

Un exemple : quand les Talibans  luttaient contre l’URSS, c’étaient de bons musulmans et on ne parlait guère du droit des femmes. Mais dès que ces mêmes Talibans ont été à la tête d’un état compromis dans les attentats du 11 septembre puis opposés à la pacification US de leur pays, ils sont devenus de mauvais musulmans, des terroristes.

Pourtant les USA considèrent l’Arabie Saoudite comme un pays allié, en dépit de ce que les femmes y sont à peine mieux traités ?? que chez les Talibans. Mais le pays, sa classe dictatoriale est docile aux intérets américains.


 Nasser, tout comme Mossadeck en son temps,  fut considéré comme un « mauvais musulman » car il a combattu vraiment l’Occident  à travers ses intérêts tandis que Sadate, qui fit une paix injuste avec Israël est présenté en Occident comme un saint homme assassiné par des méchants frères musulmans ou communistes. Peu importe que ces deux appellations soient contradictoires.

 

Un autre exemple parlant : Saddam Hussein. En dépit de son autoritarisme forcené, ce fut un dirigeant plutôt laïc et tolérant vis-à-vis des autres confessions religieuses et les femmes en Irak avaient bien plus de droits qu’en Arabie Saoudite. Longtemps Saddam Hussein fut considéré par les USA, la France comme une personnalité tout à fait fréquentable.
 Mais a partir du jour où il s’opposa aux intérêts économiques de l’Occident, il devint le diable en personne.  Je pense que le dictateur  sanglant de l’Irak était autant un « mauvais » au temps de son flirt avec l’Occident qu’après. Contrairement aux idées reçues, la distinction entre « bons » et mauvais musulmans » ne tient pas tant à la forme de leur foi (tolérante ou islamiste) mais à leur acceptation de la domination économique et politique de l’Occident.

 

   Carte américaine du projet de "morcèlement" de grand Moyen Orient.





A 11 H « L’Iran face aux USA » par Paul de Vos et indirectement Marc Botenga, pour l’instant en Iran.

 

Est-ce vraiment pour des questions nucléaires que les USA et l’Iran sont si opposés aujourd’hui ?  Il semble que l’influence importante de l’Iran sur les résistants Chiites au Liban en Irak est des facteurs beaucoup plus importants dans ce combat entre les deux nations.

 

L’Iran d’ailleurs n’est pas du tout cet état monolithique qu’on présente souvent, c’est un pays mosaïque, de diverses nationalités, très divisé socialement avec sa grande bourgeoisie très riche et son prolétariat.

Officiellement l’Iran affirme qu’elle ne veut pas d’arme nucléaire mais elle n’entend pas renoncer à maîtriser son nucléaire civil  pour ne pas dépendre de la bonne ou mauvaise volonté d’autres pays. 

Il est d’ailleurs scandaleux de voir l’Occident exercer des représailles injustes sur l’Iran à propos du nucléaire sans rien reprocher à l’état sioniste, détenteur, semble-t-il de plus de 200 têtes nucléaires. C’est vraiment : deux poids deux mesures.

 

Oui l’Iran est une menace pour le plan impérialiste du nouveau Moyen orient, morcelé au maximum, désiré par les USA et toléré par une Europe qui là-bas apparaît comme particulièrement "SUIVISTE » des USA.

Ce qui rend l’Iran inacceptable pour les américano-européens, c’est tout simplement qu’elle est une des forces  les plus efficaces contre l’impérialisme dans cette région du monde. Et les gesticulations en Pologne et dans les pays de l’Est contre de possibles missiles iraniens contre les USA ne sont que des prétextes pour améliorer l’encerclement militaire de la Russie.

Attaquer militairement l’Iran serait un risque majeur et probablement le début d’un soulèvement général du Moyen Orient dans son extension  la plus large. Voilà pourquoi les plus clairvoyants des impérialistes visent plutôt un éclatement de la société iranienne par l’intérieur.

En dépit des grands discours anti Iraniens et du langage guerrier qu’ils contiennent des pourparlers entre les USA et l’Iran sont réguliers et montrent bien qu’il y a malgré tout des intérêts communs entre ces deux pays. On peut y voir l’amorce d’une solution pacifique possible.
Donner à l’Iran une zone d’influence privilégiée permettrait peut-être de passer de la lutte idéologique à une certaine coopération au Moyen Orient.

 
 

 

L’après-midi ce fut le grand partage entre les professeurs et les auditeurs. Je voudrais ici simplement rappeler quelques questions ou réponses concernant le rôle et la place des communistes au Moyen Orient et leur collaboration possible avec les islamistes ?

 

 

Une première idée : si les Islamistes qui défendent comme le Coran une cité de classe l’emportent il n’y aura aucune vraie révolution. Le cas de l’Egypte est à ce point révélateur.

 

Il n’est pas possible aux communistes de s’aller aux islamistes dans un pays non occupé car tout les oppose au plan politique et social comme en Occident.

 

Dans un pays occupé, des alliances patriotiques ou nationalistes sont souvent utiles voire nécessaires mais ce seront nécessairement des alliances passagères comme ce fut le cas dans la résistance française durant la dernière guerre.

 

Les communistes dans les pays musulmans devront toujours lutter pour la laïcité, seule solution par exemple admissible pour la Palestine ou le Liban face à des mouvements islamistes inspirés de façon proche ou lointaine par « les frères Musulmans » qui sont l’équivalent de »l’Opus Dei » dans les pays occidentaux.

 

Dans le monde actuel il est clair que les USA et l’Union Européenne, au-delà de beaux discours et de belles intentions verbales à propos de la Palestine, offrent un appui presqu’inconditionnel à l’Etat sioniste.

 

Les Palestiniens ne peuvent pas vraiment compter sur les Européens pour les libérer. Ils ont intérêt à développer rune alliance anti-impérialiste dans le monde arabe et ils se tourneront sans doute plus volontiers vers les puissances émergeantes comme la Russie, la Chine, l’Inde pour que soit imposé à l’Etat Israélien une paix et coexistence  juste avec eux.
.

 

Les communistes et les laïcs ont un grand rôle à jouer dans la création de cette alliance anti-impérialiste qui devrait faire fléchir l’Etat impérialiste aussi d’Israël. Si les communistes depuis la chutede l'URSS ont perdu du pouvoir dans les pays arabes, il se pourrait que demain ils retrouvent  un peu de leur vigueur car ces pays arabes n'accepteront pas éternellement les dictatures impérialistes internes qui les caractérisent presque tous aujourd'hui.
Seuls des militants laïcs là-bas comme chez nous peuvent briser le Capitalisme.




Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article