Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY


Quand Sarkosy, sur une sorte de coups de tête a décidé de supprimer la publicité dans les chaînes publiques, il a pris sans aucun doute, une décision louable et souhaitable. Mais connaissant l'homme et surtout ses amis gourmands, je me suis dès le début demandé comment il allait compenser le coût élevé des émissions financées par cette publicité sans toucher à la qualité et à la quantité de l'offre du Service public.


Le petit gesticulateur avait bien prévu un financement à partir des bénéfices exceptionnels  qui allaient être créés par sa décision au sein des chaînes privées concurrentes, à partir de l'informatique de tout le monde et des sociétés téléphoniques en indiquant dès le départ son aversion pour toute augmentation de la redevance.


Entre-temps la commission Copé a été créé, sur la base d'une représentation pluraliste, mais ici comme toujours, on a pu constater que le dialogue dans l'esprit de Sarko c'est simplement amener l'autre à avaliser une décision prise dès le départ.

Personnellement le choix de Copé ne m'a pas emballé car je l'ai entendu l'an dernier défendre d'une certaine façon la situation fiscale d'une île  française (Saint martin ???) où l'impôt sur le revenu n'existe pas.Or sa fonction était de veiller sur l'impôt des français !

A mon avis, la décision du Président de la République derrière une apparence de bons sentiments, d'objectifs culturels a pour effet essentiel de doper les télévision privées où siègent tant de ses amis. Le bond subit de l'action de TF1 illustre bien cette tendance.
De plus, comme il est évident que ce financement non publicitaire coûte cher, qu'il est très difficile par exemple de contraindre une chaîne privée à laisser à ses concurrents une partie de son bénéfice, la commission a vite découvert, qu'elle n'était qu'une couverture commode pour faire passer les ukases de Sarko comme les conclusions logiques d'un aéropage pluraliste.

Mais l'opposition présente en cette commission l'a vite compris et elle vient de quitter une commission qui ne lui permet pas de faire un bon travail.

Plusieurs membres de l'opposition ont même fait remarqué que les travaux présidés par Monsieur Copé faisaient plutôt le procès de la télévision publique plutôt que d elui permettre de mieux fonctionner autrement.

Pour affaiblir l'audience des chaînes publiques, on peut imaginer qu'en faire une chaîne presqu'exclusivement culturelle, didactique avec bien moins d'émissions de fictions, tellement couteuses,  va peu à peu affaiblir l'audience d'Antenne 2 et de la Trois.... Il suffira alors de conclure que vu cette baisse de popularité, il faudra diminuer le nombre d'émissions, voire de chaînes et partant le budget qui leur est alloué et bien entendu tout cela profitera grandement aux chaînes privées, les bien-aimées, quoi qu'il dise, du chef de la droite.

Monsieur Copé est en l'occurrence le complice de cette droite "PROFITABLE" et je comprends et j'approuve la décision de l'opposition de mettre au grand jour le dessein  réel du petit gesticulateur.

Je ne vois pas pourquoi les français ne pourraient pas payer une redevance d'environ 200 euros comme les Britanniques qui ont une des meilleures télévisions publique du Monde.

Mais je ne crois pas que la décision de Sarko soit vraiment d'améliorer la Télévision publique française.  Si je me trompe que Sarkosy le prouve pas par de belles déclarations vides mais par des actes qui pèsent leur pesant d'or pour réaliser des émissions encore  plus belles et plus intéressantes qu'aujourd'hui.


Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.com
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article