Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ce Samedi premier jour du Salon du livre indépendant "Joli Mai" aux Halles de Schaerbeek proposé par "JOLI MAI" ASBL en coproduction avec les éditions Aden de Gilles Martin.
"En mai 2006, convaincus que l'avenir de l'édition de qualité se trouve dans l'édition indépendante, les éditions Aden se lancent, en collaboration avec les Halles, dans la création d'un salon du livre indépendant. C'est ainsi que naît Le Joli Mai, regroupant des initiatives éditoriales frondeuses et alternatives ! Édition de critique sociale, bande dessinée indépendante, poésie contemporaine, littérature et livres d'arts y côtoient revues, bouquinistes et organismes engagés ; sans oublier les auteurs, présents sur tout le salon pour dédicaces et causeries."

Je vais vous décrire dans le menu comme ce salon s'est décliné concrètement pour moi tout au long d'une journée passionnante.
Je suis arrivé vers 11 H15. Décor général sérieux pour ne pas dire sévère de l'architecture des Halles mais dès qu'on s'approche des nombreuses tables réparties sur ce grand espace et surtout des livres et des exposants qui les proposent un souffle de liberté, de beauté, d'aventure politique et poétique me fait chaud au coeur.
Si j'en crois les prospectus distribués, il y a plus de 60 éditeurs réunis représentants des courants bien différents mais il me semble qu'au delà des divergences de pensée évidentes il y a aussi volonté de rapprochement et de complémentarité. Ainsi là où je retrouve Solidaire et le PTB, je retrouve juste à coté le Parti communiste belge puis la revue B.I. (Balkans info) très hostile à l'Empire USA et ses satellites, favorable à la Yougoslavie ainsi qu'à la création de l'Etat pseudo-indépendant du Kosovo. J'achète un numéro de cette revue.
Un article de Jean Robin à propos du conflit Israélo-Palestinien ne me plait guère , il est vrai qu'il figure dans le courrier des lecteurs mais sa longueur en fait presque une rubrique de référence. Discussion ferme mais ouverte avec la responsable du stand qui m'encourage à faire part de mes remarques à la direction de la Revue.

J'achète à un prix qui n'en n'est presque pas un au parti communiste :Le Manifeste du Parti Communiste de Marx et Engels présentés sur papier journal pour 50 cent.

Et puis je vais assister à un récital "Poésie dans le Métro" présenté par Espace-poésie avec Claire Varin, présidente de la fondation Lavalloise des lettres à la petite Halle.
La poésie qui a été présentée sous une forme adaptée dans les milieux de transport urbain au Canada va l'être à Bruxelles.  Les textes par nécessité sont bref et incisifs et la séance intéressante se termine par un verre de l'amitié.

L'après-midi vers 15h, après une autre visite des stands, cette fois plus axée sur la poésie et aussi les éditions flamandes et néerlandaises invités cette année. De très beaux ouvrages de poésie à la fois par les textes offerts et la présentation matérielle et illustrée, autre récital de poésie Poète d'aujourd'hui aussi à la petite halle: une heure de lecture avec William Cliff, Pascal Leclercq, Yves Namur, Eugène Savitzkaya, Jacques Sojcher, Christophe Van Rossom et Laurence Vieille. Sauf défaillance de ma mémoire, j'ai beaucoup aimé un poème présenté sur une fille de joie. La poétesse a bien expliqué que sa poésie avant besoin d'être récité de vive voix et que pour elle à plat sur papier son texte n'était pas si viant ni le même.  Elle nous  a convaincu par sa voix forte, très vivante et donnant une vie exceptionnelle aux mots si concrets dans sa parole.


Un dernier tour de ce salon, avec, c'est dommage un peu moins de public que l'an dernier (concurrence du Zinneke Parade ?), et je m'en vais très heureux après une visite plus approfondie des éditions Aden animées par Gilles dont l'itinéraire politique et professionnel me plaît beaucoup.
Je lui cède la parole :

"A l'heure de la concentration massive de l'édition mondiale et en particulier dans le monde francophone où deux grands groupes publient les deux tiers des livres, l'édition indépendante offre une résistance... pour tous ceux qui considèrent le livre comme autre chose qu'un produit" (et j'en suis !)

Nous essayons,disent les éditions Aden, de contrer cette domination - de donner un autre son de cloche. Nous avons envie d'éditer aussi bien des anarchistes, que des communistes ou des écolos radicaux : l'idée est de créer le débat et de l'amener sur les tables des librairies."



Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://poete-action.ultim-blog.co



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article