Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Semaine dernière, je suis tombé en panne sur l'auto-route. Ce qui m'a donné l'occasion de vérifier  que des policiers, par ailleurs très serviables, d'une façon tout à la fois très adroite et efficace, font travailler, au niveau dépannage,  des remorqueurs de leur choix; avec d'autres, je me demande si ce choix, qui dans certains cas, peut rendre inopérante l'assurance dépannage de l'automobiliste est gratuit ?  Quand j'ai posé plus tard  la question au Staff de la police concernée, on m'a demandé sans agressivité si je voulais porter plainte. Comme dans mon cas, le remorquage "policier" restait dans les limites forfaitaires du remorquage reconnu par mon assureur, je n'ai pas insisté. Mais ce problème existe et il faudrait éclaircir ces intérêts contradictoires et tout à fait indépendants des missions des forces de police autoroutières.


Mais les inconvénients de cette panne n'étaient pas finis. Le lendemain, mon garage m'a appelé pour me signaler que ma panne était sérieuse; Le boîtier de la pompe d'injection de ma voiture était mort et son remplacement allait m'être facturé 1 500 € soit environ 15% de coût total de cette voiture que j'ai acheté moins de deux ans après sa première mise en circulation et avec moins de 8 000 KM.
Le garage m'a laissé sous-entendre que trouver cette pièce d'occasion était problématique. Mais, devant cette dépense que je continue à trouver extravagante et qui mettait en péril mon budget, j'ai consulté mon annuaire téléphonique et en moins de dix minutes, j'ai trouvé à Bruxelles un firme spécialisée dans la même marque que mon véhicule qui m'a proposé cette pièce en échange-standard, garantie trois mois pour 315 euros seulement.

Je doit reconnaître que mon garage a bien joué le jeu puisqu'il a accepté sans difficulté d'enlever la pièce détériorée et de monter cette pièce ré-usinée pour un prix très raisonnable.

En allant cherché cette pièce pour l'apporter à Bruxelles pour l'opération échange, j'ai été fort étonné d'en trouver les dimensions : guère plus qu'une boite de cigares  d'un poids très léger. En prenant en main ce léger boîtier, j'ai eu de la peine à admettre qu'elle valait le prix de 4 PC portables !!



Il n'en demeure pas moins que je trouve que la gourmandise des firmes automobiles ou en tout cas pour les fabricants de pièces détachées demandant  jusqu'à 300 % du prix d'une pièce par rapport à ce qu'elle représente dans l'achat initial du véhicule, est un abus caractérisé dans le commerce. On m'objectera la loi de l'offre et de la demande que je considère comme une des lois fondamentales du capitalisme qui permet souvent des enrichissements qui sont en même temps pour d'autres des appauvrissements scandaleux qui devraient être limités par la loi.


Tout compte fait, je ressors de cette panne passablement bien d'abord parce que par chance elle est survenue suffisamment près de mon garage pour que mon remorquage "policier" ne sorte pas du forfait prévu (250 €) et surtout parce que j'ai cherché moi-même cette pièce détachée. Je n'oublie pas non plus la bonne volonté du garage.

Mais dans de nombreux cas similaires, nul doute qu'une panne de ce genre  peut constituer pour un ménage type une lourde catastrophe et cela pour des raisons éthiques (collusion police et intérêts privés dont je n'ai que des soupçons) et à cause du prix exorbitant et arbitraire de pièces dont le constructeur et le réparateur sait bien qu'on ne peut s'en passer.

Décidément, chacune de mes rencontres concrètes avec le capitalisme de tous les jours est instructive et m'encourage à la combattre de toutes mes forces.



Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http;//www.poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article