Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ce matin sur Europe 1:  Catherine Nay, qui représente  en France depuis toujours la droite la plus radicale, la plus injuste, la plus bornée aussi.
Ce matin elle a commenté avec sa plume badigeonnée de  vitriol l'émission de Michel Drucker consacrée à Olivier Besancenot, petit facteur de la Ligue communiste internationale, en se moquant de son physique "poupon" ce que je trouve déjà grave mais en le présentant comme un révolutionnaire ivre de sang.

Tout cela parce qu'il ose  se dire disciple de Trotski, de Lénine , qu'elle caricature avec mauvaise foi et de  Ché Guevara, qu'elle définit  à partir de l'ouvrage d'un Cubain et exilé à Paris et donc déraciné de Cuba et de son peuple.
Catherine Nay n'aime pas la Révolution ni les révolutionnaires, de1789, de 1870,  de 1917 sans oublier non plus  bien sûr les révolutions Cubaines et Chinoises.

A propos de la Commune, elle ne condamne que les "crimes" des communards mais se garde bien de parler des atrocités de Thiers (pres de 30 000 fusillés) à la fin de l'insurrection.

 Ce matin, je n'ai pas aimé non plus les critiques du Nicolas de la rédaction de  France Inter adressées à Arlette Laguiller, autre chantre de la Révolution.
Ce journaliste laissait sous-entendre qu'à notre époque de "démocratie parlementaire" toute révolution ou violence serait devenue inutile et criminelle.
 Mais Arlette a bien répondu en présentant par exemple l'usage de la force contre des ouvriers qui défendent leur outil de travail, comme la manifestation d'une violence incessante, dirigées le plus souvent contre le petit peuple considéré comme une sorte de pâte à modeler par des gouvernements tel celui qui dirige actuellement la France.

 Quand l'exaspération  due aux injustices atteint son comble,  la Révolution, devient parfois  un mal nécessaire et une condition de progrès au sein de la société. N'oublions pas que ceux qui tirent les premiers sont presque toujours ces forces dites de l'ordre qui défendent cette société injuste si chère à Madame Nay.

Ainsi sous sa majesté Sarkosy premier,  au mépris de la solidarité traditionelle, ce sont les malades qui vont commencer à payer pour d'autres malades comme pour les punir de coûter à la Sécurité sociale tandis que les riches bien portants ne seront en rien sollicités pour les besoins nouveaux.

On crée un bouclier fiscal pour enrichir les plus riches et on punit le chômeurs, premières victimes pourtant du capitalisme, en inventant contre eux de nouvelles règles qui auront pour résultat d'en plonger un certain nombre dans la misère complète.

Personnellement, sans aimer aucunement la violence et en étant opposé à la peine de mort, je pense que l'esprit  Révolutionnaire  comme par exemple celui de 1789, la Commune et les Révolutions russe et Chinoise ont  été dans le passé des leviers puissants d'évolution et de progression dans les sociétés humaines.


Oui,  la démocratie est faussée  chez nous par exemple par des hommes politiques qui, une fois élus,  font  entre deux élections ce qu'ils veulent oubliant souvent leurs promesses électives quand ils ne les renient pas complètement.

Non Catherine Ney, je ne vous estime  pas, je ne vous considère pas comme une bonne journaliste, vous avez certes un certain talent, une certaine éloquence  pour défendre la droite indéfendable par ses injustices et  les inégalités qu'elle produit ;  vous pouvez en être fière, mais moi, je vous considère comme une mauvaise herbe au sein des Media-mensonges qui nous sont inoculés à travers presse, radio et TV.

N'en déplaise à Catherine Ney, au plan de la justice, de l'honnêteté et de l'espérance d'un mieux social je préfère mille fois le facteur honnête au petit gesticulateur, mêlé parfois à des affaires douteuses qui a réussi par son éloquence, ses fausses promesses à devenir président de la France.

Je crois en cet Avenir meilleur, libéré du Capitalisme oppresseur et de toutes formes de colonialisme, que forgent peu à peu Olivier Besancenot, ses camarades, mes camarades et toutes celles et ceux qui espèrent encore une société sans classe ni exploitation de l'homme par l'homme.

Et vous, qu'en pensez-vous, Catherine Ney,  riche, belle mais si injuste ?



Yvan Balchoy
balchoyyvan13@hotmail.com
http://www.poete-action.ultim-blog.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick 09/11/2008 12:56

"Je crois en cet Avenir meilleur, libéré du Capitalisme oppresseur et de toutes formes de colonialisme que forgent peu à peu Olivier Besancenot, ses camarades, mes camarades et toutes celles et ceux qui espèrent encore une société sans classe ni exploitation de l'homme par l'homme."Lapsus ou expression d'une vérité?

BALCHOY 15/11/2008 23:03


C'est dans mon esprit "l'avenir" qui est forgé  par Olivier, ses camarades etc... d'où le pluriel qui ne se réfère pas à colonialisme. Je concède que j'aurais pu mieux m'exprimer. Merci,
amicalement, Yvan


Roland 13/05/2008 19:28

Bravo! il y a des vérités qu'il est nécessaire de rappeler