Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Cet après-midi, France Inter, dans son émission « COSMOPOLITAN »s’est mis tout entier sous l’emprise  spirituelle israélienne, même quand il s’est agi de critiquer l’occupation de la Palestine. Depuis que le franco-sioniste Sarkozy a été élu président en France, les relations entre le Moyen Orient et le pays de Voltaire sont totalement bouleversés par un vrai retournement ou conversion (CHOUV ?) en faveur de l’Etat sioniste sous l’emprise du lobby sioniste de plus en plus actif dans les médias de l’hexagone.

Consacrer une après-midi entière à parler d’Israël, même en bien ou en mal, c’est lui faire trop d’honneur.

 Ce n’est pas la même chose que de permettre au Hamas, légitime représentation des Palestiniens à Gaza et à l’autorité Palestinienne de Cisjordanie de s’exprimer de sa propre autorité à France Inter  sur ce génocide culturel et de plus en plus physique du peuple palestinien sous le TERRORISME (au sens strict qui créé et organise la terreur) de ta’ al sur les territoires devenus soit le  plus grand camp de concentration du monde soit une colonie au sens strict de l’Etat Sioniste qui fait d’Israël l’équivalent de l’Algérie française ou par exemple du nord de la France occupée par le pouvoir allemand durant la dernière guerre mondiale.

 

"Cosmopolitan" en un certain sens donne raison à ces fonctionnaires irresponsables qui ont voulu à l’occasion de la Foire du Livre  à Paris célébrer la naissance  malvenue de l’Etat sioniste il y a 75 ans se traduisant  le plus souvent en malheurs et  conflits pour la région (je ne parle pas du retour justifié des juifs sur leurs terres mais de la création sur ces terres d’un état raciste et dominateur) en donnant en quelque sorte raison aux collaborateurs au moins linguistiques des palestiniens en Israël qui choisissent d’écrire en hébreu comme des français qui auraient écrit un roman en Allemand à Lille entre 40 et 45.

 

Permettez-moi de récuser une émission dont je ne nie pas qu’elle ait voulu donner la parole et la critique à certains palestiniens-israéliens mais qui entérine le choix scandaleux des organisateurs de la Foire du livre 2008.

 

Pour en revenir à Sarkozy, il me semble même que son engouement pour les USA n’esp pas tellement du à une admiration directe  du pouvoir à Washington mais est plutôt une conséquence inéluctable et inséparable de son rapprochement spirituel et militaire avec le mouvement sioniste. (Cf. sa violente et souvent injuste opposition à l’Etat Iranien, Kouchner dépassant même en la matière la haine  des USA en préconisant dans une interview une guerre quasi inévitable avec l’Etat des mollahs).  J’entends  par là que le chef de l’Etat français ne se contente plus d’une politique équilibrée entre le loup et l’agneau mais qu’il prenne parti pour plus de justice vis-à-vis de  l’Etat sioniste occupant et en un sens au moins culturel génocidaire et une défense plus efficace des palestiniens, nouveaux "anawim"  (équivalent spirituel du « ghetto »  ou du  petit peuple cher à Yahvé) issus eux aussi d’un peuple Sémite qui descend  tout autant d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.




Yvan Balchoy
balchoy@belgacom.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article