Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Ce matin, sur la radio anti communiste et droitiste d'Europe 1, dont la couleur politique est à l'image selon moi de l'argent qui la finance,  un long commentaire élogieux sur une écrivain obnubilé par la RDA au point de ne voir en cet état allemand qu'un immense camp genre concentration où tous et chacun ne pensait qu'à s'échapper pour rejoindre le paradis de l'Ouest. 
Un juge équitable instruit à charge et à décharge; le petit peuple de la RDA si on le consultait équitablement répondrait sûrement d'une façon plus équilibrée sur le bilan nécessairement négatif et positif de l'Allemagne de l'Est.
Les critiques du Mur de Berlin vont de pair avec un silence hypocrite devant le Mur de Jérusalem et des USA qui tue lui aussi en toute impunité.
Dans la même émission qui a abordé aussi Mai 68 des parallèles non seulement, audacieux mais scandaleux ont été établis entre les révolutions dites colorées (par exemple orange en Ukraine) et Mai 68. Quand on connaît la cupidité et le manque d'honnêteté politique des meneurs de la révolution Orange et leur manipulation éhontée par la CIA on ne peut que rejeter avec mépris de telles comparaisons qui trahissent  l'esprit et la lettre de ce qui s'est passé en France en mai 1968
.
Mais le comble selon moi du non sens pour ne pas dire de la mauvaise foi a éyé dépassé une fois de plus par ces pseudo-hommes-de gauche, les prétendus-philosophes Gluckmann, père et fils interrogés sur la condamnation sévère de Mai 1968 par Sarko.
Et bien croyez-le ou non, figurez-vous que Sarko est dans la droite ligne de l'authentique mai 1968, quand s'exprimant à travers la Rachid Dati, qui célébrant une justice aveugle devant les injustice sociales venant d'ailleurs le plus souvent de ses coreligionnaires politiques offre une cariacature de justice vengeresse, anti-jeunes, n'hésitant pas à renier la parole de la justice en laissant dans des prisons hypocrites des anciens criminels qui ont purgé leur peine par  une loi illégale puisque s'appliquant même au passé, comme on l'a fait autrefois dans les années noires du Fascisme.
 Avec ce genre de raisonnement, il faudrait rétablir la peine de mort pour les grands criminels pour être sûr qu'ils ne récidivent. 
Aux USA ils l'ont compris ainsi, je crains que ce ne soit un jour de même en France avec la justice venderesse du président actuel.

 Sarko qui ne cesse d'"interdire" ce qui ne plait pas à son égo serait le fils légitime des jeunes qui criaient à tort ou à raison  "qu'il est interdit d'interdire". 
Quand la passion aveugle d'un philosophe dévoyé voit un soixante dix huit-art en un homme politique, non seulement appartenant à la droite  mais à mon avis quelque peu dérangé dans son égocentrisme démesuré, ce qu'il écrit tente stupidement de réconcilier le noir de ses propos avec le blanc de la légende.
Mais rien ne m'étonne plus des Gluckman. 
Imaginez un instant qu'en Palestine, la population de Gaza et de Cisjordanie soit juive et il y a longtemps qu'on entendrait parlait d'un scandaleux et criminel génocide atteignant le peuple élu. 
Partout, sur la terre, où des populations, même musulmanes, c'est vrai, sont persécutés ces penseurs parlent des droits de l'homme.
 
Mais que dès que le pseudo état d'Israël, raciste  et en un sens génocidaire des habitants palestiniens aussi légitimes sur le terre sainte que certains autres fils d'Abraham, ces caricature de "sagesse" donnent raison envers et contre toute justice à ceux qui infligent la peine de mort sans jugement  et lâchement du haut de leurs hélicaptères fournis souvent  par l'impérialisme yanquee  avec de nombreuses victimes innocentes "collatérales" à des résistants courageux qui défendent leur patrie avec justice et droit.

Non je pense que Sarko est au moins sincère et juste quand il dit qu'il faut en finir avec Mai 68 dont il ne peut souffrir l'esprit de liberté et de spontaneité sociale.
 L'effort de réconciliation du père et du fils Gluckman,  de Sarkosy avec Mai 68 est une pitoyable mascarade comme leur conception des droits de l'homme qui s'arrêtent aux rives du Jourdain.



Yvan Balchoy
balchoy@belgacom.net
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article