Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catégories

Archives

Publié par BALCHOY

Hier soir, l'excellente émission de Taddei  sur la  Trois en France avait pour sujet les élections Américaines avec des intervenants représentant bien les diverses facettes de l'opinion publique américaine.
J'ai apprécié pour ma part la qualité du représentant du parti Républicain qui, tout en défendant son camp et le candidat Mac Cain, m'a paru mesuré chaque fois qu'il s'agissait d'évaluer la politique passée des USA ainsi par exemple que la politique de Santé. Vivant en France et profitant de la Sécurité sociale française, il apprécie cette situation mais fait remarquer qu'elle implique des impôts beaucoup plus lourds qu'en son pays, des impôts que, croit-il, les contribuables américains n'accepteraient pas. Il pense aussi qu'il est quasi impossible de créer un service de santé universel pour les 60 millions (population de la France) qui n'en n'ont pas. Ce monsieur n'est pas un démagogue, il reconnaît que des fautes ont été commises et par les démocrates, bien entendu et aussi par son parti.

Face à lui, outre des politologues de diverses opinions, la représentante officielle du parti démocrate a bien entendu enfoncé le clou de l'échec sur toute la ligne que furent les sept années de la Présidence de Bush. En l'écoutant j'ai rêvé, un peu dans le sillage de Luther King à une autre Amérique, plus juste pour ses propres citoyens et pour le monde qu'elle domine, une Amérique plus en dialogue, moins militariste, contrairement sans doute à celle que nous promet le candidat républicain.
Bien entendu, parmi les défenseurs assez nombreux du parti démocrate, la concurrence est rude entre les partisans du candidat noir et de la candidate. Un participant a même exprimé sa peuir que cette rivalité ne nuise au parti lui-même s'il est cessait d'être et de rester courtoise.
Un artiste noir, très compétent en matière politique intérieure et extérieure m'a paru bien représenter une gauche américaine, qui, si elle est sensiblement différente des gauches européenne s'en rapproche tout de même de plus en plus.

Il me faut enfin parler de cet intervenant qui se dit politologue  au nom évocateur de Gus Millième qui a alourdi le débat par son incompétence, ses parti prix Bushiens évidents, son interventionniste n'hésitant pas sans cese à couper ses interlocuteurs pour en revenir à ses phantasmes d'une Amérique où Reegan aurant  presque semblé un leader de gauche.

Ce Monsieur c'est du Bush au carré ou au cube, il se dit pour Mac Cain : Pauvre Mac Cain d'avoir un piètre allié comme ce fouteur de guerre, ce partisan d'un ultra-libéralisme faisant l'éloge par exemple d'un accord économique avec le Mexique qui a ruiné des centaines de milliers de paysans mexicains contraints dès lors d'essayer d'émigrer dans ces terres, qui hier faisaient partie d leur pays et qui ont été volées par les USA à l'occasion d'un conflit passé. Aujourd'hui ce mur, voulu hélas par tous les partis taux USA témoigne qu'il n'y a pas que l'Europe qui se veut forteresse pour se préserver des exclus des pays du Tiers-Monde, victime de la politique des pays nantis.
On sent  que Gus Millième veut  à travers le Président de son rêve en découdre avec l'Iran.
Comme l'intervenant artiste parlait avec justesse du "génocide" des palestiniens, Gus s'est mis en colère défendant à tout cri l'Etat sioniste et prétendant même que l'Etat  Palestinien existe déjà (sous la forme du camp de concentration de Gaza sans doute)  Vraiment  ce politologue mériterait le prix Nobel de
la connerie.
A mon avis, le représentant du Parti Républicain en France se serait bien passé d'un appui si outrancier, si peu courtois et  si caricaturel au point que Bush même sans doute ne s'y serait pas reconnu.
Monsieur Gus Millième allez réviser vos déclinaisons et un bon séjour punitif à Gaza, en Etat Palestinien, vous ferait le plus grand bien !


Yvan Balchoy
balchoy@belgacom.net








Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article