Catégories

Publié par BALCHOY

 

Ce matin, même à 250 km de Paris à travers la TV on a nettement senti combien la France a changé "en bien" avec l'accession de François Hollande à la Présidence.

 

 

 

Je ne parlerai guère de la procession armée qui n'est pas à vrai dire ma tasse de thé même si l'organisation en était impeccable.  On a justement parlé du sang parfois versé pour la France et j'ai le plus grand respect et la plus profonde admiration pour ceux qui donnent leur vie pour sauvegarder leur pays envahi ou occupé( Cela vaut pour moi autant pour les martyrs du Vercors jusqu'au martyrs de Gaza (ET BIEN SÛR CEUX PLUS TARD DE NICE).

 

Mais je n'oublie pas non plus le sang versé parfois injustement par ces jeunes hommes sous la pression bien sûr de leurs chefs et des politiciens qui les ont envoyés un peu partout dans le monde pour des causes parfois très justes et parfois très injustes.

 

J'ai apprécié particulièrement l'interview du nouveau Président.  La manière dont il a parlé des licenciements "PEUGEOT" de cette famille sûrement pas trop patriotique ou plus justement "civique" qui, bien à l'abri en Suisse, va créer des milliers de malheureux alors qu'elle n'a jamais été si riche. 

 

J'avoue qu'un Président qui exproprierait tous leurs biens privés français mobiliers ou immobiliers pour secourir les victimes de leur politique ne me déplairait pas trop. Mais il ne faut pas rêver n'est-ce pas !

 

A propos de l'exonération des heures supplémentaires j'ai trouvé que la journaliste de TF1 représentait un peu trop le point de vue de la droite et que la réaction du Président qui me sembla à ce seul instant, un peu excédé fut totalement justifiée.

 

François Hollande a pris un sacré risque en refusant la solution de Peugeot. J'espère qu'il tiendra bon et obligera la société automobile a mettre beaucoup d'eau dans son vin.

 

I Par ailleurs, il ne serait pas normal que cette société neutralise des années durant des terrains qui risquent d'être valorisés par de nouvelles stations de Métro. Je trouve compréhensible la menace du maire qui menace d'exproprier ces terrains si c'était le cas.

 

Pour conclure, le Président tout au long de cette journée a montré son caractère normal (terme que je traduirais bien en "humain"), en particulier lors de l'accident du parachutiste.

Préférant l'effort partagé à la rigueur chère à la droite surtout quand elle épargne les nantis,  il est resté dans la droite ligne de ses engagements. Bien sûr nous ne sommes qu'au début  des cinq ans qui l'attendent, mais je me souviens que deux mois après l'accession de Sarkosy au pouvoir, l'essentiel de la malfaisance de sa politique était déjà évidente.

 

Ce soir, je suis content du choix de la France et je souhaite que ce grand pays influence favorablement l'Union Européenne trop souvent agenouillée devant le dieu Marché qui la saccage.

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

http://poete-action.ultim-blog.com

 

Commenter cet article