Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JACQUES ALLARD

Le serment d'Hippocrate est devenu le serment médical en 2017

Les médecins ne prêtent plus le Serment d’Hippocrate...
En effet, ce dernier a été remplacé par le ser
ment médical. Sa dernière modification date du 14 octobre 20172. Vu dans sa globalité après analyse, le serment médical dans sa version de 2017 débouche sur un engagement fort édulcoré en comparaison de sa version précédente. Les notions d’entraide et de protection des personnes affaiblies, vulnérables ou menacées ont disparu, tant à l’égard des confrères qu’à l’égard des patients. Les lois de l’humanité sont remplacées par ces mots: «des droits humains et des libertés civiques»: la dimension humaniste et sacrée a été abandonnée. Enfin, en cas de non-respect des engagements, le médecin n’aura plus à souffrir du déshonneur et du mépris. Ainsi, il apparaît que la portée symbolique de ce texte a été amoindrie ramenant l’engagement du médecin à quelques principes de nature plutôt matérialiste et pratique, alors qu’auparavant l’engagement avait une portée
beaucoup plus ancrée philosophiquement.

Et plus loin, cette citation de Vera Sharav, rescapée de l’Holocauste, qui nous dit en se référant à la médecine nazie: «La dure leçon de l’Holocauste est que chaque fois que les médecins unissent leurs forces avec le gouvernement et s’écartent de leur engagement personnel, professionnel et clinique à ne pas nuire à l’individu, alors la médecine humanitaire qui soigne peut être transformée en un appareil meurtrier».

(Extrait d'une brochure écrite par Anne DUMONT, intitulée COVID-19: DES EXPERTS ET MINISTRES DIGNES DE CONFIANCE?)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article