Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JACQUES ALLARD

 
Lundi 11 juillet, Palestine Action Scotland a organisé une nouvelle action contre l’usine Thalès à Glasgow pour dénoncer la complicité du marchand d’armes français avec l’occupation israélienne. Plusieurs militants sont montés sur le toit et ont endommagé le bâtiment, imposant la fermeture du site pendant plusieurs heures.

 

Dans un communiqué, l’organisation souligne une nouvelle fois que « Thalès est l’une des plus grandes sociétés d’armement au monde, produisant des drones militaires, des véhicules blindés, des systèmes de missiles et plus encore. Parmi les divers matériels liés à la guerre fabriqués par Thales, le projet de drone Watchkeeper se démarque. Le projet vise à renforcer le maintien de l’ordre et la surveillance des populations captives appartenant aux nations d’Irak, de Palestine et d’Afghanistan. Des drones Watchkeeper ont également été testés au-dessus des eaux britanniques par la UK Border Force, surveillant le flux de réfugiés cherchant à entrer en Grande-Bretagne. Le développement du drone Watchkeeper a été réalisé en coopération par Thales et Elbit Systems d’Israël ; le développement s’est largement appuyé sur les connaissances acquises grâce à l’utilisation constante des drones Hermes 450 d’Elbit au-dessus du ciel de Gaza. » Suite à cette opération, trois militants ont été arrêtés et détenus jusqu’à leur procès le 12 juillet dans l’après-midi. Soutenons-les avec le hashtag #Thales3 !

La présence permanente de drones israéliens dans le ciel de Gaza a des impacts considérables sur la santé des habitants de l’enclave palestinienne. C’est pour cette raison que des artistes gazaouis ont réalisé une fresque pour remercier Palestine Action pour son travail. Ce réseau d’action directe a déjà imposé la fermeture d’un site et du siège londonien du fabricant d’armes israélien Elbit System et causé des millions d’euros de pertes.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article