Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JACQUES ALLARD

Des dizaines de milliards, et bientôt beaucoup plus, s’envolent des coffres américains vers l’Ukraine alors que les Américains souffrent.

Source : Glenn Greenwald
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Les marchands d'armes se frotent les mains :

En transférant tant d’équipements militaires à l’Ukraine, les États-Unis ont épuisé leurs propres stocks, ce qui a nécessité leur réapprovisionnement par des achats massifs du gouvernement. Raytheon, le principal fabricant de Javelins avec Lockheed, a été particulièrement chanceux, son important stock, qui n’est plus nécessaire pour l’Afghanistan, est maintenant commandé en quantités plus importantes que jamais par son ancien membre du conseil d’administration, qui dirige maintenant le Pentagone, pour être expédié en Ukraine. Le cours de leurs actions a bien progressé depuis le début de la guerre ...

Ukraine : Biden obtient $40 milliards pour l’Ukraine. Qui en profite ?    par Glenn Greenwald

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, la Maison-Blanche de Biden n’a cessé d’annoncer d’importantes sommes d’argent, apparemment aléatoires, qu’elle entendait envoyer pour alimenter la guerre en Ukraine. Le dernier envoi en date, qui s’inscrit dans le cadre d’un fonds initial de 3,5 milliards de dollars autorisé par le Congrès dès le début, a été annoncé vendredi : « Biden dit que les États-Unis vont envoyer 1,3 milliard de dollars de soutien militaire et économique supplémentaire à l’Ukraine », titrait CNBC. Cette annonce a été précédée d’une série de nouvelles dépenses somptueuses pour la guerre, dévoilées toutes les deux ou trois semaines, à partir du troisième jour de la guerre :

  • 26 février : « Biden approuve 350 millions de dollars d’aide militaire pour l’Ukraine » : Reuters ;
  • 16 mars : « Biden annonce 800 millions de dollars d’aide militaire pour l’Ukraine » : The New York Times ;
  • 30 mars : « L’Ukraine recevra 500 millions de dollars d’aide supplémentaire des États-Unis, annonce Biden » : NBC News ;
  • 12 avril : « Les États-Unis vont annoncer 750 millions de dollars supplémentaires en armes pour l’Ukraine, selon des responsables » : Reuters ;
  • 6 mai : « Biden annonce une nouvelle enveloppe de 150 millions de dollars en armes pour l’Ukraine » : Reuters.

Ces montants représentent à eux seuls plus de 3 milliards de dollars ; à la fin du mois d’avril, le total des dépenses américaines pour la guerre en Ukraine s’élevait à près de 14 milliards de dollars, prélevés sur les 13,5 milliards de dollars supplémentaires autorisés par le Congrès à la mi-mars. Si une partie de cette somme est destinée à l’aide économique et humanitaire à l’Ukraine, la plus grande partie ira dans les coffres de l’industrie de l’armement – y compris Raytheon, dont le conseil d’administration de l’actuel secrétaire à la Défense, Lloyd Austin, siégeait juste avant d’être choisi par Biden pour diriger le Pentagone. Comme le dit CNN : « Environ 6,5 milliards de dollars, soit à peu près la moitié du programme d’aide, iront au ministère américain de la Défense afin qu’il puisse déployer des troupes dans la région et envoyer des équipements de défense à l’Ukraine. »

Aussi énormes que soient déjà ces sommes, elles ont été éclipsées par l’annonce faite par l’administration Biden le 28 avril « demandant au Congrès 33 milliards de dollars de financement pour répondre à l’invasion russe de l’Ukraine, soit plus du double du soutien de 14 milliards de dollars autorisé jusqu’à présent. » La Maison Blanche elle-même reconnaît que la grande majorité de ce nouveau paquet de dépenses ira à l’achat d’armement et d’autres actifs militaires : « 20,4 milliards de dollars d’assistance sécuritaire et militaire supplémentaire pour l’Ukraine et pour les efforts des États-Unis visant à renforcer la sécurité européenne en coopération avec nos alliés de l’OTAN et d’autres partenaires dans la région. »

Les montants alloués jusqu’à présent – la nouvelle demande de Biden de 33 milliards de dollars combinée aux 14 milliards de dollars déjà dépensés – dépassent déjà le montant annuel moyen que les États-Unis ont dépensé pour leur propre guerre en Afghanistan (46 milliards de dollars). Dans la guerre américaine de vingt ans en Afghanistan, qui s’est terminée il y a tout juste huit mois, il y avait au moins un semblant de justification de l’autodéfense, étant donné que les talibans avaient hébergé Oussama ben Laden et Al-Qaïda au moment de l’attaque du 11 Septembre. Aujourd’hui, les États-Unis vont dépenser plus que cette moyenne annuelle après quelques mois d’une guerre en Ukraine dont personne ne prétend qu’elle ait un quelconque lien avec la légitime défense américaine.

Plus étonnant encore, le montant total dépensé par les États-Unis pour la guerre Russie/Ukraine en moins de trois mois est proche du budget militaire total de la Russie pour l’année entière (65,9 milliards de dollars). Les États-Unis dépensent plus de dix fois pour leur armée ce que la Russie dépense pour la sienne chaque année ; en effet, les États-Unis dépensent trois fois plus que le deuxième plus grand dépensier militaire, la Chine, et plus que les douze pays suivants réunis.

Mais aussi gargantuesques que soient les sommes déjà dépensées et nouvellement demandées par Biden, elles étaient apparemment terriblement inadéquates aux yeux du Congrès, qui est ostensiblement élu pour servir les besoins et les intérêts des citoyens américains. Les dirigeants des deux partis ont instantanément décrété que la demande de 33 milliards de dollars de Biden n’était pas suffisante. Ils l’ont donc portée à 40 milliards de dollars – soit une augmentation de plus de 20 % par rapport à la demande de la Maison Blanche – et travaillent désormais ensemble à la création d’une procédure accélérée afin de garantir l’adoption et le versement immédiats de ces armes et de ces fonds dans la zone de guerre en Ukraine. « Le temps est essentiel – et nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre », a déclaré la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, dans une lettre adressée aux membres de la Chambre, ajoutant : « Ce paquet, qui s’appuie sur le soutien solide déjà obtenu par le Congrès, sera essentiel pour aider l’Ukraine à défendre non seulement sa nation mais aussi la démocratie pour le monde entier. ». (Peu après la publication de cet article, le paquet de 40 milliards de dollars pour la guerre en Ukraine a été adopté à la Chambre des représentants par un vote de 368-57. Selon CNN : « Les 57 votes d’opposition provenaient tous de Républicains. »)

Nous avons depuis longtemps quitté le domaine du débat sur les raisons pour lesquelles il est dans l’intérêt des citoyens américains d’investir les ressources de notre pays dans cette guerre, sans parler du risque d’une guerre directe et d’une escalade nucléaire éventuellement catastrophique avec la Russie, le pays qui possède le plus grand stock nucléaire, avec les États-Unis juste derrière. En effet, on pourrait dire que le gouvernement américain est entré dans cette guerre et a rapidement intensifié son engagement sans que cette question critique – qui devrait être fondamentale pour toute décision politique du gouvernement américain – ne soit posée.

Cette omission – un manquement à la question de savoir comment les intérêts des Américains ordinaires sont servis par le rôle croissant du gouvernement américain dans ce conflit – est particulièrement flagrante compte tenu de l’opinion constante et souvent déclarée de l’ancien président Barack Obama selon laquelle l’Ukraine est et sera toujours d’un intérêt vital pour la Russie, mais pas pour les États-Unis. Pour cette raison, Obama a résisté à plusieurs reprises aux demandes bipartites d’envoyer des armes létales à l’Ukraine, une mesure qu’il était profondément réticent à prendre en raison de sa conviction que les États-Unis ne devraient pas provoquer Moscou sur un intérêt aussi lointain que l’Ukraine (ironiquement, Trump – qui a été accusé par les médias américains pendant des années d’être un atout du Kremlin, contrôlé par Poutine par le chantage – a envoyé des armes létales à l’Ukraine malgré la provocation que cela représentait pour la Russie).

Bien qu’il soit extrêmement difficile d’isoler les avantages de tout cela pour les citoyens américains ordinaires, il n’est pas nécessaire de faire un effort pour voir que l’industrie des fabricants d’armes bénéficie grandement de cette dépense massive de fonds. La Maison Blanche les a rencontrés à plusieurs reprises pour les inciter à accroître leur capacité à produire des armes sophistiquées afin que le gouvernement américain puisse les acheter en quantités massives :

De hauts responsables de la défense américaine vont rencontrer les directeurs généraux des huit plus grandes entreprises de la défense américaine pour discuter de la capacité de l’industrie à répondre aux besoins en armes de l’Ukraine si la guerre avec la Russie se poursuit pendant des années.

La secrétaire adjointe à la Défense, Kathleen Hicks, a déclaré mardi aux journalistes qu’elle prévoyait de participer à une table ronde confidentielle avec les PDG du secteur de la défense mercredi pour discuter de « ce que nous pouvons faire pour les aider, ce dont ils ont besoin pour générer de l’approvisionnement »….

« Nous discuterons des propositions de l’industrie visant à accélérer la production des systèmes existants et à développer de nouvelles capacités modernisées essentielles à l’assistance continue du ministère à l’Ukraine en matière de sécurité et à la préparation à long terme des forces des États-Unis et de leurs alliéset partenaires », a ajouté la responsable.

Le 3 mai, Biden a visité une unité de production de Lockheed Martin (voir photo principale) et « a fait l’éloge de l’usine qui fabrique les missiles antichars Javelin, en déclarant que leur travail était essentiel à l’effort de guerre ukrainien et à la défense de la démocratie elle-même. »

En effet, en transférant tant d’équipements militaires à l’Ukraine, les États-Unis ont épuisé leurs propres stocks, ce qui a nécessité leur réapprovisionnement par des achats massifs du gouvernement. Raytheon, le principal fabricant de Javelins avec Lockheed, a été particulièrement chanceux, son important stock, qui n’est plus nécessaire pour l’Afghanistan, est maintenant commandé en quantités plus importantes que jamais par son ancien membre du conseil d’administration, qui dirige maintenant le Pentagone, pour être expédié en Ukraine. Le cours de leurs actions a bien progressé depuis le début de la guerre :

Mais en quoi tout cela profite-t-il à la grande majorité des Américains ? Est-ce même important ? À partir de 2020, près de 30 millions d’Américains n’auront aucune assurance maladie. Un si grand nombre d’Américains n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’université que près de la majorité d’entre eux retardent leurs projets ou les suppriment complètement. Pendant ce temps, « la pauvreté mensuelle est restée élevée en février 2022, avec un taux de pauvreté de 14,4 % pour l’ensemble de la population américaine… Dans l’ensemble, 6 millions de personnes de plus étaient en situation de pauvreté en février par rapport à décembre. » Selon les dernières données du Bureau du recensement des États-Unis, « environ 42,5 millions d’Américains [vivent] sous le seuil de pauvreté. » Les Américains atteints de diabète ont souvent du mal à acheter l’insuline qui leur sauve la vie. Et ainsi de suite.

Maintenant, si les États-Unis étaient envahis ou attaqués par un autre pays, ou si leurs intérêts vitaux étaient directement menacés, on s’attendrait bien sûr à ce que le gouvernement américain dépense des sommes importantes pour protéger et défendre la sécurité nationale du pays et de ses citoyens. Mais en quoi les Américains sont-ils menacés par la guerre en Ukraine ? Il est clair qu’ils sont bien plus menacés par la réponse des États-Unis à la guerre en Ukraine que par la guerre elle-même ; après tout, une confrontation nucléaire entre les États-Unis et la Russie a longtemps été classée par le Bulletin of Atomic Scientists comme l’une des deux plus grandes menaces pour l’humanité.

On s’attendrait normalement à ce que la gauche américaine, ou ce qui passe pour telle de nos jours, s’indigne de la dépense de dizaines de milliards de dollars pour des armes alors que les Américains ordinaires souffrent. Quelques voix égarées (comme Noam Chomsky) se sont jointes à une grande partie de la gauche internationale pour demander instamment une solution diplomatique au lieu d’une guerre et pour critiquer Biden pour ses efforts insuffisants pour en forger une, mais la gauche et les libéraux américains sont presque entièrement silencieux, sinon solidaires. Cela a laissé l’argument traditionnellement de gauche sur l’opposition à la guerre à la droite populiste…

Pendant ce temps, les principaux membres démocrates de la Chambre des représentants, tels que le représentant Jason Crow (D-CO), parlent maintenant ouvertement de la guerre en Ukraine comme s’il s’agissait de celle des États-Unis :

On peut être convaincu que l’invasion de l’Ukraine par la Russie est profondément injuste et horrible, tout en se demandant quels intérêts légitimes les États-Unis ont à participer à cette guerre. Même si l’on croit fermement qu’aider les Ukrainiens à combattre la Russie est un bien moral, le gouvernement américain devrait certainement donner la priorité à une solution diplomatique, ainsi qu’à la capacité de ses propres citoyens à vivre au-dessus du seuil de pauvreté. Dans quel sens les citoyens américains bénéficient-ils de cette énorme dépense de leurs ressources et de l’énergie et de l’attention croissantes consacrées par leurs dirigeants à l’Ukraine plutôt qu’à leurs vies et aux privations multiformes qui les définissent ?

Source : Glenn Greenwald, 11-05-2022

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article