Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

07-06-22- LE DESHONNEUR  DE NOMBREUX  MEDIAS FRANCAIS  ET PAR AILLEURS DU PRESIDENT MACRON AINSI QUE SON MINISTRE FRANCAIS  DE L'INTERIEUR FACE AUX INJUSTES DETENTIONS  DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH  EN FRANCE ET DE JULIAN ASSANGE EN GRANDE BRETAGNE.

Chers journalistes et présentateurs télé...
Kym Staton

Chers journalistes et présentateurs télé. Tout le monde se fiche que vous "n’aimiez pas" Julian Assange. Tout le monde se fiche qu’il ne soit pas votre "tasse de thé".

Julian ne s’est pas demandé s’il "aimait" les 150 personnes innocentes qui ont été détenues à Guantánamo Bay pendant des années sans inculpation, ou celles qui ont été torturées, y compris des adolescents - il se souciait de la justice.

Julian ne s’est pas demandé s’il "aimait" les 12 civils désarmés, dont deux journalistes, qui ont été tués lorsqu’un hélicoptère Apache a fait pleuvoir des balles sur eux en disant " Tuez-les tous " et en riant comme s’ils jouaient à un jeu vidéo. Il s’est soucié de révéler des crimes de guerre qui, autrement, n’auraient pas été rapportés.

Julian ne s’est pas demandé s’il "aimait" les 66 000 civils innocents qui ont été tués pendant la guerre en Irak lorsqu’il a mis sa propre vie en danger pour publier les documents sur la guerre en Irak. Il se souciait des droits humains.

Lorsque vous êtes aveuglé par des préférences mesquines et des divergences de personnalité, vous faites le jeu du conglomérat hégémonique de l’hyperpuissance, du cartel de la désinformation et de l’État sécuritaire aux mains de fer de Washington DC.

Ces voyous ont utilisé votre mesquinerie et votre manque de capacité de discernement contre vous - pour éliminer et persécuter un homme innocent qui travaillait pour un monde plus pacifique.

Ils ont menti et vous avez gobé ces mensonges. Ils ont utilisé votre faiblesse pour influencer l’opinion publique et contrer une organisation de presse qui menaçait leur pouvoir et leur contrôle total, leurs infâmes activités de vente d’armes et de blanchiment d’argent.

Cessez d’être des gamins.

Mettez votre mesquinerie de côté.

Cessez de lécher les bottes et de vous plier aux oligarques aux desseins égoïstes.

L’avenir d’un homme, d’un journaliste, d’un diseur de vérité, d’un père, d’un frère, d’un mari, ainsi que la liberté d’expression et d’information, sont en jeu !

Julian a vu clair dans le jeu des mensonges et des illusions.

Le pouvez-vous ?

À ceux qui lisent ces lignes et qui sont capables de voir à travers les mensonges, les calomnies, la diffamation et la manipulation - pour avoir une vue d’ensemble et comprendre l’importance du travail de ce journaliste primé, MERCI de faire preuve de maturité et de responsabilité.

Je réalise actuellement un documentaire dans le but d’informer des millions de personnes de la situation critique de Julian, ainsi que des graves implications plus larges pour la liberté d’expression et la liberté de la presse qui nous concernent tous.

Si vous lisez ceci, que vous soutenez cette cause et que vous comprenez les implications plus larges, j’apprécierais vraiment VOTRE aide pour terminer le film dès que possible afin qu’il puisse être utilisé comme ressource éducative et outil de défense.

Vous pouvez soutenir le film ici : https://gofund.me/ebd7821f

Merci beaucoup !

LE GRAND SOIR

 

07-06-22- LE DESHONNEUR  DE NOMBREUX  MEDIAS FRANCAIS  ET PAR AILLEURS DU PRESIDENT MACRON AINSI QUE SON MINISTRE FRANCAIS  DE L'INTERIEUR FACE AUX INJUSTES DETENTIONS  DE GEORGES IBRAHIM ABDALLAH  EN FRANCE ET DE JULIAN ASSANGE EN GRANDE BRETAGNE.

Par CNEWS avec AFP
Publié le 10/02/2022 à 06:47 - Mis à jour le 10/02/2022 à 07:04

Le tribunal administratif de Paris doit rendre sa décision ce jeudi concernant la demande d’expulsion de Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais condamné à la perpétuité en 1987 pour une série d’attentats.

Il est «le plus vieux prisonnier politique d’Europe», selon ses partisans, nombreux a demander sa libération depuis des dizaines d’années. Ce Libanais, aujourd’hui âgé de 70 ans, a été condamné en 1987 pour complicité dans l'assassinat de deux diplomates américain et israélien. Il avait cofondé les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), groupuscule marxiste pro-syrien et anti-israélien qui a revendiqué cinq attentats, dont quatre mortels, en 1981-1982 en France.

Libérable depuis 1999, après avoir achevé sa peine incompressible, il a vu ses neuf demandes de libération conditionnelle rejetées, et est incarcéré depuis plus de trente-sept ans. La justice avait répondu favorablement à sa demande de libération en 2013, sous réserve qu'il fasse l'objet d'un arrêté d'expulsion du ministère français de l'Intérieur, qui n’avait pas répondu la requête. En 2020, le ministre Gérald Darmanin n’a pas non plus répondu à la demande du détenu.
close
volume_off

Georges Ibrahim Abdallah a donc saisi de tribunal administratif pour lui demander de contraindre le ministère à prendre cet arrêté. Lors de l’audience du 27 janvier dernier, la rapporteuse  publique, membre du Conseil d’État qui intervient pour éclairer le tribunal et analyser le litige, a recommandé le rejet de sa demande.

Le tribunal administratif doit donc rendre sa décision ce jeudi sur son expulsion vers le Liban, une décision qui pourrait permettre sa libération...
 

Son avocat dénonce un «scandale d’État», et a rappelé au cours de l’audience du 27 janvier que les autorités libanaises sont favorables au retour dans son pays de celui qui y est vu comme un «héros» et un «résistant». Des manifestations ont même eu lieu en France pour demander sa libération.

 

 

NOTE D'YVAN BALCHOY

Quand à Tunis, en 2018,  de nombreux manifestants ont rappelé la forfaiture de la France face à la libération due au Héros Palestinien, Georges Ibrahim Abdallah, emprisonné depuis plus de trente cinq  ans pour une complicité sans doute imaginée,  Monsieur Macron a fait semblant de ne pas comprendre de qui il était question et s'est bien gardé de répondre de l'injustice dont il est complice ainsi que son Ministre de l'Intérieur, tout cela pour lâchement ne pas déplaire aux gouvernements des USA et de la Sionie et sans doute aussi au CRIF  et associés qui, on le sait, sont parfois  un état dans l'Etat.|

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article