Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Ce matin excellente carte blanche de Matthieu Bock-Coté,

Je n’ai pas toujours dit du bien de ses propos dans le passé, le soupçonnant de se livrer à un appui dissimulé au candidat Zemmour, appui filtré par un certain confusionnisme de sa part.
L’échec du projet Zemmour oblige peut-être le journaliste transfuge Québecois, à quelques jours de l’élection,  a préciser sinon son choix au moins sa préférence.
Je ne vous résumerai pas ses propos de ce matin; Ce qu’il a dit pourrait se Beaucoup de ceux qui n’ont à la bouche que le mot «DEMOCRATIE» ont en commun une aversion commune, celle du peuple, qu’ils nommeraient bien "vulgus pecus", qui est l’ennemi prétendu de l’intelligence et de la réussite économique Plus on se dit "démocrate", plus on est anti-populiste en oubliant qu'ainsi on tourne le dos à ce qui devrait être la colonne vertébrale d’une vraie démocratie.


Mais ces grands démocrates  en verbiage, qu’ont-ils en commun, à mon avis,  sinon la bourse bien garnie, le portefeuille bien épais, tandis que, sinon Madame Le Pen elle-même bien sûr, fille d’un milieu  bourgeois, qu’ont  majoritairement en commun ses électeurs sinon la bourse place et le porte monnaie bien grêle.
Matthieu a raison, les défenseurs de Monsieur Macron, par choix ou reflux ont en commun de défendre l'inégalité sociale de la nation,fondement essentiel de la  démocratie représentative moderne, fondement par essence des inégalités sociales.
Madame Le Pen, malgré le fardeau gênant hérité de son père, la haine des immigrés,
qui suffirait à nourrir mon refus de jamais voter pour elle, donne de l’espoir au vrai peuple, que Macron abhorre et méprise.

Le Rassemblement National se voudrait le creuset une autre société infiniment moins inégalitaire où bien  sûr 25 % de votants ne se traduirait  plus par un ou deux  pour cent de députés. Ce n’est pas par hasard que Macron a bloqué la part de proportionnelle promise, elle l’aurait mis Knock-out, il le sait parfaitement.

Voilà pourquoi les élections françaises, par la dichotomies scandaleuse de l’élection présidentielle et la falsification des votes par le scrutin majoritaire donne le pouvoir non à la majorité du peuple mais à ceux, parfois de gauche, souvent de droite qui dominent à une moment donné  non le peuple mais l’intelligentsia.
Je trouve que le vrai vainqueur de l’élection actuelle, ce serait plutôt monsieur Mélenchon, qui sans doute gagnerait aisément si les trucages de la cinquième république disparaissaient.
Si la France d’en bas veut triompher de la France d’en haut malgré l’injuste  et inégalitaire scrutin majoritaire, il faut que tous ceux qui veulent que ce soit le vrai peuple et non sa trompeuse et couteuse "représentation" qui gagne s’unissant, en partageant l’essentiel et en oubliant ses particularités accessoires qui ne servent qu’à favoriser les voleurs du peuple, ceux qui usent et abusent honteusement du mot Démocratie.
Non le dernier mot doit reste au vrai peuple de France, celui que Chirac méprisait parce qu’il ne sentait pas aussi bon que les beaux quartiers, croyant ne parler que des étrangers, oublieux que tant de Français d’en bas partageaient le même destin.

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article