Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JACQUES ALLARD

4. Le contexte historique du nazisme

En plus des preuves que je vais apporter je voudrais, pour bien montrer la réalité de ce qu’a été la vie de Walter Hallstein pendant la période du nazisme, dire quelques mots sur le contexte historique de la période qui a suivi la prise du pouvoir par Hitler. Je le ferai d’abord en dégageant des caractéristiques essentielles de cette époque puis j’insisterai sur les deux milieux dans lesquels Walter Hallstein a évolué. Je parlerai d’abord du milieu universitaire et je parlerai plus tard de l’armée. Entre la prise du pouvoir par Hitler en 1933 et la capitulation du IIIe Reich en 1945, 14 années se sont écoulées. Walter Hallstein en a passé 8 dans le milieu universitaire et 4 dans l’armée. Il a fait un service militaire d’un an avant la guerre (en 1935) et il a été incorporé dans la Wehrmacht de 1942 à 1945.

Je vais en premier lieu m’attaquer au mythe selon lequel il y aurait eu deux minorités aux extrémités de la société et une grande masse d’allemands, neutres et passifs, entre les deux. Nous avons déjà dit qu’il y a eu environ 11 millions d’adhérents au parti nazi. Il faut apprécier quelle proportion de la population cela représente. J’ai calculé dans l’encart  suivant que cela faisait approximativement 1 homme adulte sur 2 et 1 femme sur 10.


Pour justifier qu’approximativement 1 homme sur 2 et une femme sur 10 ont adhéré au parti nazi, je propose le calcul suivant : Je pars de quelques données chiffrées venant d’une part du livre « La guerre biologique : 1939-1945 Population de l'Allemagne et des pays voisins» que j’ai trouvé sur le site web «Persée» et d’autre part de la page de la Wikipédia consacrée à la «condition des femmes sous le IIIe Reich».

«En fin 1939 la population allemande était de 22 200 000 jeunes, 38 500 000 adultes et 8 600 000 vieux soit un total de 64 400 000.»

«Les femmes peuvent être membres du NSDAP, mais au début le parti n’admettait que des membres «utiles» (infirmières, cuisinières par exemple). On compte ensuite 5 % de femmes en 1933 et 17 % en 1937».

Vous pouvez faire le calcul en considérant qu’il y avait autant de femmes que d’hommes dans la population adulte soit 19 250 000. Nous estimons que seuls les adultes pouvaient adhérer au NSDAP. C’est aussi une approximation car les jeunes «nazis» étaient assurément dans la jeunesse hitlérienne jusqu’à 18 ans mais dans nos chiffres ne sont considérés adultes que ceux qui ont plus de 20 ans. Il faut certes considérer que les vieillards, les handicapés, les non-aryens… ne pouvaient pas adhérer mais cela ne recoupe pas forcément ce qui est donné dans le chiffre des «vieux» c’est-à-dire les plus de 60 ans. Cependant, ne perdons pas de vue que nous cherchons une approximation.

Plutôt que de faire le calcul, je vous invite à vérifier le résultat.

1 homme sur 2 => 19 250 000/2 = 9 625 000 

1 femme sur 10 => 19 250 000/10 = 1 950 000.

Le total donne 9 625 000 + 1 950 000 = 11 575 000 Nous ne sommes pas loin des 11 millions.

La proportion de femmes est 1 950 000/11 575 000 = 16,84 % soit près de 17 %.

Nous retiendrons seulement qu’il y a eu 11 millions de nazis soit environ 1 homme adulte sur 2 et 1 femmes sur 10.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article