Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

16-03-22- TIRE DES RESERVES DE L'EXCELLENTE BIBLIOTHEQUE DE ROUBAIX UN RECIT BOULEVERSANT : LETTRE A MA MERE DE SIMENON
16-03-22- TIRE DES RESERVES DE L'EXCELLENTE BIBLIOTHEQUE DE ROUBAIX UN RECIT BOULEVERSANT : LETTRE A MA MERE DE SIMENON
16-03-22- TIRE DES RESERVES DE L'EXCELLENTE BIBLIOTHEQUE DE ROUBAIX UN RECIT BOULEVERSANT : LETTRE A MA MERE DE SIMENON

Je suis un lecteur assidu de Simenon. Je le considère comme un des plus grands écrivains non seulement de la littérature française mais de la littérature humaine parce que l'objet et le sujet de ces écrits, c'est l'homme, non pas le Napoléon et le Macron heureusement mais celui que nous croisons dans la rue et qui  à l'apparence  si douce ou si dure est, que nous le voulions ou non,  notre frère en humanité, qu'il convient, selon le romancier liégeois, non de juger mais de comprendre, comme Maigret, son inspecteur préféré, le fait si bien..

Dans ce petit ouvrage de 121 pages, très vite lu, Simenon qui a perdu sa MÈRE depuis trois ans ressent le besoin de la partager avec ses lecteurs et il  le fait avec tact, tendresse bien occultée et surtout vérité.

Je connaissais depuis longtemps les liens compliqués de l'auteur des Maigret avec une mère qu'il rencontrait de temps à autre quand il passait par la Cité ardente pour humer quelques traces de sa jeunesse.

Ce livre m'apprend qui était  cette femme qui voulut rester toujours du côté des pauvres, même quand son fils devint un des écrivains les plus célèbres et très riche - ce qu'elle n'accepta jamais tout à fait.

Je n,e vous en dirai pas plus. Je considère cet opuscule comme un chef d'oeuvre autant que "PEDIGREE", roman autobiographique dont il reprend partiellement le thème.

UN chef d'oeuvre à lire absolument, une merveille de psychologie et le cheminement d'un amour souvent contrarié mais tellement intense entre un fils et sa mère, non sa maman, vous comprendrez pourquoi ,en lisant sur quelques petites heures la merveilleuse" lettre à ma mère" que j'espère, qu'en plus de nous tous, elle a découvert, elle aussi,  là où elle est aujourd’hui

Voici les derniers mots de ce témoignage d'amour :

"Entre nous deux il n'y avait qu'un fil. Ce fil, c'était ta volonté féroce d'être bonne, pour les autres, mais peut-être surtout pour toi."

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article