Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

https://www.commoditytrademantra.com/economy/inflation-is-much-higher-than-officially-announced-do-you-yet-want-more/

https://www.commoditytrademantra.com/economy/inflation-is-much-higher-than-officially-announced-do-you-yet-want-more/

https://www.commoditytrademantra.com/economy/inflation-is-much-higher-than-officially-announced-do-you-yet-want-more/

 

 

 

Aux USA l'inflation actuelle  se compte, paraît il, à environ 7 %, en Allemagne, en Belgique elle est largement supérieure à 4%. En France, monsieur Lemaire, Ministre des Finances, est tout fier d'annoncer qu'elle est à 2,8 % en dépit de l'opinion publique qui la compte – le gouvernement dit ressent -a plus de 5%. J'ai entendu qu’à Strasbourg, les français se ruent vers les commerces allemands frontaliers y cherchant à mon avis de bonnes affaires.

Autre constatation un peu gênante pour Monsieur le Ministre des Finances: pour l'an née 2021, l'augmentation du PIB s’élèverait selon le même INSEE, rattaché au gouvernement, à 7% chiffre magique qui ne s'est plus vu depuis des lustres. Il est vrai qu'il avait baissé d'environ 8% en 2020:. Dans mon esprit mathématicien Candide -8+ 7= -1. Voilà qui devrait tempérer quelque peu la bonne humeur du Ministre cité.

 

 

Un des nombreux dogmes du calcul officiel de l'inflation française est de ne pas tenir compte du prix évolutif, celui s’accroît le plus, de la propriété, en le considérant comme un investissement, et donc en ne tenant compte pour l'immobilier que des loyers soit environ 6% alors que chacun sait que le coût moyen pour se loger en France est supérieur souvient à 33 % sauf bien sûr quand on est propriétaire de longue date.

 

Prenons un exemple concret de l'influence sur les statistiques officielles française le principe de l'innovation qui neutralisent en quelque sorte les augmentation de certains prix.

Si je prenais le problème de la voiture électrique, une innovation au moins écologique. Elle coûte au moins le double de son modèle thermique mais on ne devrait pas intégrer cette augmentation à l'indice des prix. !!!!

 

Enfin les économistes, acteurs d'une science humaine très versatile ont inventé la notion d'inflation sous-jacente en soustrayant de façon magique les taxes  (qu'on  peut ainsi remonter sans élever cet indice), les produits de l'énergie (très intéressant entre 2021-2022) et enfin ceux de l'alcool et surtout du tabac parfois écarté de l'indice de santé de plus en plus important.

La justification de cet indice sous-jacent serait d'obtenir un indice exempt des phénomènes saisonniers ou ponctuels pour, dit-on, mieux définir les tendances a moyenne ou longue échéance de l'inflation. Il est évident qu'en supprimant de l'indice les prix de l'énergie, le taux 2021 serait nettement plus bas que celui que ressentent ou paient réellement les consommateurs

A mon avis, l'invention de cette inflation imaginée ou même imaginaire permet des manipulations d'indices qui par exemple, en France explique la spoliation des retraités en particulier en 2021 où le gouvernement leur accorde moins de 1 % pour la totalité de leur retraite pour une inflation officielle de 2,8 % chiffre sûrement très inférieur à la réalité. Je trouve que ce procéder pour diminuer le pouvoir d'achat des retraités constitue une sorte de spoliation légale qui n'est pas à l'honneur de son décideur.

 

 

Si j'ai un conseil à donner à Monsieur Macron, pour redonner confiance au peuple français à la valeur de ses statistiques, ce n'est pas nécessairement d'abandonner l'INSE où officient des gens très sérieux mais à la délivrer du carcan de sa dépendance à un ministre qui vicie à tort ou à raison la valeur de ses estimations.

CHICHE !

Monsieur Macron, libérez un peu plus la science des chiffres et je suis sûr que le grand fossé qui sépare le ressenti des gens à propos de la baisse de leur pouvoir d'achat et l'inflation certifiée par vos pouvoirs,  diminuera très fort.

(YB)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article