Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

Fernande Soulier plus vivante que jamais au côté de son époux, le regretté Roger.
Fernande Soulier plus vivante que jamais au côté de son époux, le regretté Roger.

Fernande Soulier plus vivante que jamais au côté de son époux, le regretté Roger.

LE MOUVEMENT DES COMPAGNONS DE SAINT FRANCOIS (WIKIPEDIA)

Les Compagnons de Saint François sont un mouvement chrétien souhaitant marcher dans les pas de saint François d'Assise. Ils privilégient ainsi les valeurs défendues par ce dernier : la paix, la tolérance et la fraternité, l’amour de la nature, le goût de l’aventure, la simplicité et la joie de vivre.

Pour cela, les compagnons se réunissent au cours de pèlerinages ou routes (nationales et internationales), à pied pendant une dizaine de jours, en groupe d'une vingtaine de personnes, équipés d'un sac à dos, couchant à même le sol.

Le mouvement est une branche laïque de la famille franciscaine 1 et vise à rapprocher des personnes de tous les âges, de nationalités, de cultures et de convictions différentes autour de réflexions spirituelles ou autres.

Il n'est demandé d'engagement d'aucune sorte. Toutes les charges, y compris l'animation spirituelle, le sont selon le mode de l'autogestion, chacun étant appelé à participer à la vie du mouvement selon ses moyens. Un certain nombre de Compagnons est particulièrement attaché à la figure de saint François d'Assise. Certains sont, en plus, membres d'une fraternité franciscaine séculière ou rendent divers services d’Église au sein d'une paroisse franciscaine.
Les compagnons sont principalement issus de huit pays, Allemagne, Angleterre, Belgique, Espagne, France, Pays-Bas, Portugal et Suède, même si d'autres pays sont représentés (ex.: Burundi) le mouvement se veut ouvert à tous.
(WIKIPEDIA)

 

ADIEU FERNANDE ET MERCI POUR TOUT !

 

Fernande Soulier, mère de famille, enseignante et compagne de Saint François avec son mari décédé Roger est dans ma vie un symbole parlant et agissant de la présence de l'esprit de Saint François d'Assise qui fut choisi dans les années trente par Joseph Folliet pour son esprit, symbolisée par son "PAIX et BIEN", qui voulait au sortir de la première guerre mondiale, rapprocher les chrétiens français et allemands.

 

Un de mes souvenirs les plus anciens de Roger et Fernande, ce fut mon séjour chez eux dans une école un peu grisâtre qui tout de suite m'a révélé combien leur métier d'enseignant était une grande valeur dans leur vie, chrétienne authentiquement vécue dans le respect d'une laïcité tolérante  à la française.

Ce premier W.E. dans la famille Soulier, fut suivi dans ma vie de beaucoup d'autres rencontres, sur la route ou lors de chapitres des compagnons de Saint François mais aussi en terre de Normandie où tous deux invitèrent très souvent ma famille dans leur petite maison « LA FARANDOLE » à Luc-sur-Mer où nous vécûmes quelques unes des plus belles vacances de notre vie. A chacune de nos rencontres, nous avons découvert non seulement le chaleur de leur amitié mais aussi l’exigence de leur recherche spirituelle qui fit qu'avec eux chaque journée était aussi l’occasion de réfléchir et de prendre parti pour la vie, selon la vision  franciscaine, c'est à dire, pacifique et fraternelle telle qu'elle découle de l'Evangile et  telle que l'a vécu François d'Assise.

Nous n'étions pas toujours d'accord à 100% et ce fut souvent tant mieux car l'ardeur contagieuse en particulier de Fernande nous faisait toujours avancer tant dans notre quête de la vérité que dans l’expérience de leur amitié partageuse.

Oui, Roger et Fernande, au soir de leur vie pouvaient être fiers du chemin parcouru en famille ou avec les compagnons de Saint François dont ils ont été de précieux membres..

Je ne les considère pas comme des disparus de nos vie mais aujourd'hui encore leur manière de vivre l’Evangile et de faire aimer la route simple et fraternelle reste une des grandes richesses glanées au cours de ma vie.

Merci Roger, Merci Fernande, de nous avoir tracé un chemin qui nous ramène à l'essentiel !

Yvan Balchoy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article