Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

Ce  mystérieux poème écrite par la princesse virtuelle d'un vrai prince qui, sans doute ne la méritait pas, je l'ai retrouvé au fond d'un tiroir où il dort depuis 40 ans. Il est temps de lui donner rendre Paroles et Musiques en espérant que Yelika aujourd'hui a trouve, retrouvé ce bonheur auprès de sa montagne tutélaire.

 

 

Je viens de les traverser ces collines de Sion,

 cette vallée de l’Euphrate

et ces champs de lys

où l’habit d’apparat du plus grand roi de la terre

est pauvre vêtement comparé à l’un d’eux.

J’ai entendu l’instrument d’or

joué par les doigts des angelots nus

 aux plafonds des cathédrales.

Le miel des paroles de l’ermite,

j’y viens d’y goûter et j’en suis ivre.

Mon pied a trébuché » sur une pierre, devenue nuage,

 Ma main a saigné en touchant la ronce,

 des lèvres l’ont guérie.

Les imprécations de mes ennemis sont devenues louanges.

Mille ans à venir, je vivrai à cause d’aujourd’hui.

Le pays d’où je viens n’est pas d’ici, mais je peux le situer.

Gloire à ma patiente peine !

Pour toute l’éternité, une fleur jaune très ancienne

Sortie  du Cantique des Cantiques.

m’est apparue au bord d’une forêt très réelle.

Je ne sais plus ni mon nom,  ni mon âge, ni mon métier,

 ni celui de mon père.

S’est défait le nœud de la captivité

 et comme l’ange de l’amour

J’ai sombré dans la chute connue de peu d’humains.

Le poignard des lois ne me touchera jamais,

protégé que je suis par les dieux du silence.

Je me tairai comme se tait l’étranger qu’on questionne.

Ma sandale a effacé les traces sur le sable.

Vous ne saurez jamais la direction qu’elle prise.

J’étais dessous le grand arbre penché vers l’est, immobile.

Elle dansait dessus, en équilibre, comme un funambule,

Fragile et durable comme un parfum,

 ma chanson d’amour, pour le temps à venir

s’appelle ma vague de la mer, moisson, musique, bleu de nuit.

 

Yelika

 

 

 

yvanbalchoy13@gmail.com

YELIKA, perdue de vue depuis si longtemps, si tu te retrouves dans ce poème qui est tien, je serais heureux que tu me le signales au travers d'un commentaire sur ce blog; MERCI !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article