Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 

 

 

  SEMIRA-ADAMU-VISAGE.jpg

 

 

 

« Il y a beaucoup de choses que je ne peux expliquer, mais je sais qu’ils ne veulent pas que nous soyons heureux, ils veulent nous frustrer jusqu’au dernier. Mais je crois qu’un jour, moi et les autres réfugiés, nous serons libres. »
Semira Adamu, mercredi 12 août 1998.

 

 



 

Hier soir, France 3 nous a présenté une excellente fiction, inspirée, même si elle nous dit le contraire par prudence,  de faits réels, qui nous rappelle pour l’essentiel la tragédie de Samira Adamu dépossédée de sa vie pour faciliter son expulsion forcée à Zaventem.

 

Rappelez-vous, interrogée par un collectif contre l’expulsion, qui avait, entre autres,  l’appui du PTB, le jeune nigériane qui voulait échapper à un mariage forcé en son pays expliquait pourquoi et comment elle avait réussi par six fois à empêcher son expulsion forcée malgré les humiliations, les coups des policiers avec la complicité des «équipages" pour venir à bout de sa pugnacité.

 

Ce défi public à l’inhumain OFFICE DES ETRANGERS, à certains Ministres soi-disant socialistes, à certains policiers allait lui coûter cher !

 

Au septième essai d’expulsion, la violence de ces brutes politiques, policières a eu raison de la jeune Nigériane (20 ans, c’est bien jeune pour mourir, n’est-ce pas.)

 

Les trois policiers abrutis qui avaient pour mission de la « convaincre » d’accepter ce rapatriement, devant sa résistance, se rappelèrent le guide du « parfait expulseur » publié avec la bénédiction irresponsable d’un Ministre  Ostendais ? de l’époque, qui permettait en dernier recours l’usage du coussin, appliqué avec force sur le visage du révolté pour en venir à bout.

 

 Voilà nos trois brutes qui, discutant, paraît-il, des résultats des derniers matchs de foot du Week-end, sans bien entendu regarder leur montre, appliquent le fameux coussin jusqu’à un moment où, après  ..... minutes, ils remarquent qu’elle est inanimée ou plutôt dans le coma dont elle mourra quelques heures plus tard

 

La Vérité me pousse à dire que le Ministre ce jour-là directement responsable de la politique d’asile ou plutôt de non asile de la Belgique démissionna alors que personnellement il avait hérité là d’une méthode qu’il comptait interdire et qui lui venait de son prédécesseur qui lui n’a jamais vraiment fait son mea culpa.

 

Aujourd’hui, pour son rôle réel ou supposé dans la solution de la longue crise ministérielle de la Belgique, il est plutôt bien considéré et le Roi en lui donnant plus d’une fois la main lui a montré son estime. 

 

Pour ma part, si je le rencontrais où que ce soit, je mettrais mes mains au bas de mon dos pour ne pas saluer celui qui reste pour moi un criminel en col blanc.

 

 

Quant au tribunal qui fut chargé de juger, les comparses de cet assassinat qui fut vite transformé en homicide sans intention de donner la mort, avec la complicité d'un cynique procureur du roi qui réclama même, selon la presse,  l’acquittement, les peines qu'il demanda furent insignifiantes par rapport au crime perpétré

« Les faits ont été requalifiés en « coups et blessures involontaires », ramenant ainsi l’assassinat de Semira, comme le déclarait, triomphante, l’une des avocates des ex-gendarmes, à un simple « accident de la route ».

 

 

Il n’y eut que des acquittement et des condamnation à un an de prison avec sursis. Une honte qui déshonore la Belgique, comme cet Office des étrangers, dont a annoncé un jour la refonte totale pour lui redonner un caractère humain qu’il n’a plus depuis longtemps.

 

Hélas, cette décision, comme tant d’autres de la politique sécuritaire indigne de notre pays, est restée lettre morte. 

 

 Bien entendu le Directeur de l’Office des étrangers qui aurait du être au minimum révoqué s’en tira fort bien.

 

 

Aujourd’hui un ministre, fils d’un autre Ministre qui quitta la politique dans des circonstances peu brillantes (la succession héréditaire des ministres est une infirmité de la politique belge de plus en plus répandue), n’a pas hésité à renvoyer en Afghanistan des réfugiés refoulés.

 

  

Tout le monde sait-il, et nous verrons ce qu’en pense notre nouvelle Ministre VLD,  que l’Irak et l’Afghanistan sont devenus des pays sûrs. ? Tellement sûrs que je serais partisan que le Ministre Wathelet soit parachuté dans ce pays si sain pour les droits de l’homme.

 

Depuis la tragédie de Sémira Adamu, celle de Diallo Haffa et son fils Youssouf, qui a failli suivre le même chemin,  montre que le racisme anti-réfugié est encore au cœur de la politique sectaire d’une certaine Belgique  qui, au nom d'une idée trfès contestable de la démocratie,  n’hésite pas à bombarder en Libye notamment des populations civiles tout en repoussant certains réfugiés qui rejoignent notre pays à cause de ces mêmes attaques que nous commettons contre leur pays.

 

 

 

Sémira, ma sœur, tu valais tellement plus que ces salauds en complet veston, en tenue policière ou militaire qui t’ont tuée sans pitié. 

 

J’aimerais qu’à Oostende,  à côté de la statue du roi Léopold II, sous le règne de qui on faisait couper les mains des "mauvais" ou récalcitrants ouvriers indigènes du Congo (un courageux a même scié une des mains de la statue, vite fait,  bien fait !)  on érige une  autre statue à cette jeune Nigériane morte de par l’imbécillité de nombreux racistes qui ont échappé hélas à la peine exemplaire qu’ils méritaient.

 

 

Si vous voulez en savoir plus sur le calvaire de Samira Adamu et de nombreux autres réfugiés brutalisés comme elle, vous pouvez consulter sur internet les adresses suivantes, dont je me suis partiellement servi.

 

www.bok.net/pajol/international/belgique/semira/semira.html

ccle.collectifs.net/Pas-de-justice-pour-Semira-Adamu

ccle.collectifs.net/-Le-proces-Semira-Adamu-

www.amnestyinternational.be/doc/s...2/.../affaire-semira-adamu-une

www.ufctogo.com/Proces-Semira-Adamu-morte-etouffee-126.html

www.mrax.be › La une  Société

permalink.gmane.org/gmane.politics.activism.zpajol/18543

archives.rezo.net/.../C2DRU5GRPB52SPSJLU3X7TRDQZU5E6WY/

 

 

 

 

Yvan Balchoy

yvanbalchoy13@gmail.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article