Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par YVAN BALCHOY

 
27-06-18- SALUT FRERES CHEMINOTS QUI DEFENDEZ LA FRANCE QUR NOUS AIMONS MALMENEE PAR LA MEDIOCRITE MACRON

                                 LE SOUVENIR (MYRIAM BENOIT)

 
Vous en souvenez vous de nos vieux cheminots           
Alimentant le cœur de l’énorme machine ?
S’ils n’avaient pas acquis le renom de Tino,
Ils chantaient, eux aussi, tout en courbant l’échine.
Ils chantaient fort souvent malgré leur dur labeur,
Mais le bruit étouffait toujours la chansonnette
Qui s’en allait mourir dans l’épaisse vapeur :
L’électrification, alors, n’était pas faite.

Chauffeur ou chef de train, mécanicien, piéton,
De nuit comme de jour, ils prenaient leur service.
Ils rentraient harassés, noircis par le charbon
Qui collait à leur peau d’étranges maléfices.
Ils quittaient lentement leur habit mâchuré
Après avoir posé leur panier sur la table.
Ils enviaient parfois le sort inespéré
De ceux qui pouvaient prendre un repas convenable...

 

                                               Myriam Benoît

 

Vous pouvez lire le texte intégral de ce poème tellement d'actualité à l'adresse suivante :

 

http://leteilmemoireenimages.net/patrimoine/chemindefer/lesouvenir/images/unites/myriam%20poeme.jp

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article